Familiprix Familiprix : Bon pour la santé
Recherche
Skip Navigation LinksAccueil > Espace Santé > Actualités santé > Fiche actualité santé
Samedi 26 juillet 2014
Entrez un code postal OU une ville (ou arrondissement)
L’évolution du prix des médicaments au Canada : pour s';y retrouver un peu

Une enquête récemment menée par Statistique Canada révèle que les sommes dépensées annuellement par les ménages canadiens pour les médicaments ont augmenté de façon importante depuis les dix dernières années. Si en 1992 on dépensait en moyenne 127 $ par année pour les médicaments sous ordonnance, ce chiffre se situe maintenant aux alentours de 220 $, ce qui représente une augmentation des coûts de l’ordre de 71 %.

Quels sont les facteurs qui peuvent expliquer une telle flambée des coûts? Selon Statistique Canada, l’inflation seule ne peut suffire à expliquer l’escalade des dépenses telle que nous la connaissons, le prix des médicaments n’ayant pas augmenté plus rapidement que le coût de la vie. Il faut savoir qu’il existe au Canada un organisme gouvernemental responsable de revoir le prix des médicaments brevetés. Il s’agit du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB). Cet organisme a comme mission de s’assurer que les prix des médicaments brevetés ne sont pas excessifs, tout en respectant l’innovation, la recherche et le développement. Au Canada, les prix des médicaments brevetés en 2000 étaient en moyenne 8 % plus faibles que la moyenne internationale. Le prix des médicaments brevetés n’a pas ou peu évolué durant les sept dernières années alors que l’inflation calculée par l’indice des prix à la consommation augmente chaque année. Le prix n’est donc pas le principal facteur qui explique l’augmentation du coût des médicaments au Canada.

On invoque plutôt un changement démographique ainsi qu’une modification des habitudes de consommation pour justifier la tendance actuelle. En effet, le vieillissement de la population entraîne comme conséquence directe une augmentation des dépenses en médicaments. Également, la mise en marché de nouveaux médicaments qui ciblent des maladies auparavant impossibles à maîtriser (ostéoporose, VIH/SIDA, maladie d’Alzheimer) ne peut faire autrement que d’augmenter les dépenses en médicaments. Les habitudes de prescription des médecins jouent aussi un rôle dans le phénomène observé. La panoplie d’alternatives thérapeutiques offertes aux médecins s’élargit rapidement, offrant continuellement des nouvelles molécules avec moins d’effets indésirables, une action plus rapide, une formulation plus pratique et évidemment, un prix nettement plus élevé. Le fait de choisir de prescrire le dernier traitement mis sur le marché plutôt que le traitement traditionnel, souvent dans un souci d’offrir ce qu’il y a de mieux, se répercute inévitablement sur la facture.

Une chose est sûre, l’évolution du prix des médicaments est une problématique complexe et multifactorielle. Si le prix et l’inflation du coût de la vie jouent un rôle dans le phénomène observé, il ne faut pas penser qu’ils sont les seuls acteurs en cause.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Index/nouvelles/200509/23/004-medicament-canada-etude.shtml/

Revenir à la liste des actualités santé 
Opération Enfant Soleil



Votre nom
Votre courriel
Envoyer à :
Nom
Courriel

Message à envoyer