Familiprix Familiprix : Bon pour la santé
Recherche
Skip Navigation LinksAccueil > Espace Santé > Actualités santé > Fiche actualité santé
Mercredi 23 avril 2014
Entrez un code postal OU une ville (ou arrondissement)
La sclérose en plaques démasquée

Une équipe de chercheurs suisses ont réussi à identifier des « cellules espionnes »; permettant l’attaque du système nerveux central par le système immunitaire, causant ainsi la sclérose en plaques.

Le système nerveux envoie normalement de l’information, « l’électricité »;, par des fils conducteurs, les nerfs, qui sont protégés par une gaine protectrice empêchant les courts-circuits, la myéline. La sclérose en plaques s’attaque à la gaine protectrice de myéline, entraînant l'inflammation et souvent la détérioration de cette substance. On ne peut pas prédire au moment du diagnostic la gravité et l'évolution de la maladie, ni même les symptômes que vivront les patients. Bien que cette maladie entraîne des incapacités, la plupart des personnes atteintes n'utiliseront qu'une canne pour se déplacer de façon régulière plusieurs années après le début de la maladie. L’âge moyen au moment du diagnostic est d’environ 30 ans.

Les symptômes ressentis par les personnes varient grandement, mais on remarque souvent des troubles visuels, une fatigue extrême, des raideurs musculaires, une altération de la sensibilité, des troubles de coordination et de l’équilibre.

L’équipe suisse a identifié une catégorie particulière de globules blancs situés dans la barrière hémato-encéphalique, une membrane séparant le système nerveux central du reste de la circulation sanguine. Ces « cellules-espionnes »; reconnaissent des structures du cerveau et les « dénoncent »; au système immunitaire comme étant des corps étrangers, si bien que le corps entame le combat contre ses propres cellules nerveuses. Apparaît alors l’inflammation du cerveau et de la moelle épinière qui entraîne une paralysie progressive.

Les chercheurs réfutent par cette découverte une théorie admise qui incriminait les cellules cérébrales comme coupables du dérèglement menant à la sclérose en plaques. Cette recherche constitue un progrès notable dans la lutte contre la sclérose en plaques et d’autres maladies neurologiques comme l’Alzheimer ou les tumeurs cérébrales.

D’autres travaux seront nécessaires pour découvrir un moyen d’empêcher le système immunitaire de s’attaquer au système nerveux central.

http://www.mssociety.ca/fr/default.htm

Revenir à la liste des actualités santé 
Opération Enfant Soleil



Votre nom
Votre courriel
Envoyer à :
Nom
Courriel

Message à envoyer