Familiprix Familiprix : Bon pour la santé
Recherche
Skip Navigation LinksAccueil > Espace Santé > Actualités santé > Fiche actualité santé
Jeudi 21 août 2014
Entrez un code postal OU une ville (ou arrondissement)
Le dépistage du cancer de la prostate trop souvent oublié

Trop d’hommes négligent de discuter avec leur médecin du dépistage du cancer de la prostate. Ils se privent alors des avantages de la détection précoce du cancer le plus répandu chez les hommes canadiens. On estime qu’au pays, près de 400 hommes reçoivent ce diagnostic chaque semaine tandis que plus de 80 en meurent. Un homme sur 7 souffrira d’un cancer de la prostate au cours de sa vie, le plus souvent après l';âge de 60 ans.

La prostate est une glande de la taille d’une grosse noix située juste sous la vessie, à la base du pénis. Elle entoure l’urètre – le canal qui transporte l’urine de la vessie jusqu’au bout du pénis. La prostate sert principalement à fabriquer la partie liquide du sperme.

Le cancer de la prostate évolue le plus souvent pendant plusieurs années, avant de se manifester, par exemple, par des troubles urinaires. Le cancer de la prostate est souvent traité avec succès. Une détection précoce du cancer, permet pour sa part de diminuer les effets secondaires du traitement, notamment sur le plan sexuel. Cette détection précoce offre de meilleures chances de qualité de vie et même de survie.

Des symptômes comme une diminution de la taille et de la force du jet urinaire, de la difficulté à commencer à uriner, des mictions fréquentes, la présence de sang dans l’urine ou une éjaculation douloureuse devraient inciter les hommes à consulter un médecin, même si ces symptômes sont le plus souvent associés à des troubles bénins.

Le toucher rectal est la méthode la plus employée pour dépister le cancer de la prostate. Lors de l’examen de santé annuel, le médecin introduit un doigt ganté dans le rectum afin de palper la prostate. La plupart de ces cancers se développent au niveau de la zone périphérique, i.e. de la partie de la prostate qui est la plus rapprochée du rectum. Il est donc facile de détecter toute masse, irrégularité ou variation de la taille ou de la texture de la prostate.

Le test de l’APS (antigène spécifique prostatique) est une analyse sanguine qui permet aussi de dépister un cancer de la prostate. L’APS est une protéine qui n'est produite que par la prostate et que l'on retrouve en petite quantité dans le sang. Sa concentration sanguine augmente en cas de cancer, mais aussi en cas de certains troubles mineurs comme l’hyperplasie bénigne de la prostate ou une infection.

Tout homme âgé de plus de 50 ans devrait discuter avec son médecin du dépistage précoce du cancer de la prostate. Les hommes qui font partie de groupes à risque élevé, notamment ceux de descendance africaine et ceux dont plusieurs parents ont souffert du cancer de la prostate, devraient aborder ce sujet plus tôt avec leur médecin.

http://www.cyberpresse.ca/article/20060919/CPSCIENCES/60919139/5146/CPSCIENCES

Revenir à la liste des actualités santé 
Opération Enfant Soleil



Votre nom
Votre courriel
Envoyer à :
Nom
Courriel

Message à envoyer