Familiprix Familiprix : Bon pour la santé
Recherche
Skip Navigation LinksAccueil > Espace Santé > Actualités santé > Fiche actualité santé
Jeudi 24 avril 2014
Entrez un code postal OU une ville (ou arrondissement)
Le pipi au lit n’est pas une maladie!

Selon la Société canadienne de pédiatrie, la plupart des enfants qui mouillent leur lit verront ce problème se corriger par lui-même avec le temps.

En général, l’incontinence nocturne des enfants, aussi appelée énurésie nocturne, survient lorsqu’ils sont dans un sommeil profond et qu’ils urinent sans s’en rendre compte. Certains enfants peuvent aussi avoir une vessie plus petite ou produire plus d’urine durant la nuit. Ainsi, l’énurésie n’origine habituellement pas d’un trouble médical, psychologique ou émotionnel. Ce phénomène ne devrait donc pas être considéré comme un problème médical, sauf si l’enfant continue à mouiller son lit plus de deux fois par semaine passé l’âge de cinq ans.

La plupart des enfants de cinq ou six ans ne mouillent plus leur lit, bien que de 10 à 15 % d’entre eux soient encore incontinents la nuit, pourcentage qui chute à 6 à 8 % chez les huit ans. On estime que seulement 2 % des adolescents de 15 ans demeurent affectés par ce problème. L’héritage génétique des parents y serait pour quelque chose. Si l’un des parents mouillait son lit alors qu’il était jeune, le risque que son enfant éprouve la même difficulté est de 25 % et si les deux parents étaient atteints, ce risque augmente à 65 %. Si l’enfant n’est pas dérangé par son incontinence nocturne, un traitement n’est habituellement pas nécessaire. Le passage du temps résoudra progressivement le trouble.
Que l’enfant reçoive un traitement ou non, il est important de lui expliquer que ce n’est pas de sa faute s’il mouille son lit et qu’il ne se comporte pas mal lorsqu’il est incontinent. Expliquez-lui que la nuit, il dort si profondément qu’il ne se rend pas compte qu’il doit aller aux toilettes. C’est simplement pour cela qu’il mouille son lit. Rassurez-le qu’avec le temps, son problème devrait se régler par lui-même.
Quelques petits trucs peuvent pour le moment améliorer son confort et faciliter le nettoyage, ce qui évitera l’apparition de mauvaises odeurs. Premièrement, recouvrez le lit d’une housse de plastique conçue pour les hôpitaux afin d’éviter d’endommager le matelas. Ce produit est la plupart du temps disponible dans les magasins à grande surface vendant de la literie. Placez aussi une grande serviette sous les draps pour mieux absorber l’urine. Si vous visitez l’enfant et que vous constatez qu’il est mouillé, ne le réveillez pas s’il est endormi. Il est essentiel pour le jeune de profiter d’une bonne nuit de sommeil. Le matin, aidez plutôt votre enfant à bien se rincer pour éviter les mauvaises odeurs qui pourraient l’embarrasser.
Divers traitements existent pour aider l’enfant à diminuer la fréquence des fuites nocturnes, notamment une alarme qui s’active et réveille l’enfant lorsqu’il mouille le lit afin de lui apprendre à se réveiller lorsque sa vessie est pleine. Ce dispositif est efficace chez environ la moitié des jeunes. Certains médicaments peuvent aussi être utilisés à court terme, comme pour un séjour au camp de vacances ou une nuit chez des amis, afin d’éviter l’embarras associé à l’énurésie nocturne. D’autres approches, comme récompenser l’enfant pour les nuits sèches ou le réveiller pour aller aux toilettes, seront utiles pour certains.
L’énurésie nocturne n’est pas une maladie. Un peu de patience et d’humour devraient normalement suffirent pour que le problème se résorbe de lui-même. Si toutefois votre enfant en est grandement incommodé, discutez avec son médecin traitant des options envisageables.

http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/comportement/enuresie.htm

Revenir à la liste des actualités santé 
Opération Enfant Soleil



Votre nom
Votre courriel
Envoyer à :
Nom
Courriel

Message à envoyer