Familiprix Familiprix : Bon pour la santé
Recherche
Skip Navigation Links
Jeudi 28 août 2014
Entrez un code postal OU une ville (ou arrondissement)
Oui, ça change une vie!!!!!

Il est légèrement passé minuit, ma blonde vient de perdre ses eaux. Le temps s’arrête, mon cerveau se fige, mais mon corps réagit. Je monte les marches pour aller rejoindre la future maman. Pour l’instant d’un moment, tout se bouscule dans ma tête. La venue éminente de mon garçon me réjouit, mais la peur de l’inconnu me saisit. Quelques minutes me suffiront pour me remettre de ce choc titanesque.

Dans la voiture nous menant à l’hôpital, je compte les écarts entre les contractions. Elles se rapprochent mais nous, nous sommes encore loin de notre destination. Je commence à angoisser, pendant que ma blonde, contrairement à moi, est décontractée et rit. Nous sommes presque seuls sur cette route, je regarde dans mon rétroviseur et je réalise que bientôt il y aura une petite tête qui me regardera.

Ce que la vie est parfois bizarre! Quelques semaines auparavant, nous sommes allés visiter cet hôpital qui était bondé de femmes sur le point d’accoucher. Nous y voici maintenant à notre tour, une nuit de novembre, pas un chat… l’aile d’accouchement est déserte. Nous sommes le seul couple à attendre l’arrivée de bébé. Je m’étais préparé à une longue nuit d’attente, nous avions prévu le coup, plusieurs revues et mots croisés. C’est lorsque nous prévoyons trop que rien n’arrive comme nous le voulons. Les contractions s’étant amplifiées, je suis resté auprès de ma douce à regarder le moniteur et à lui tenir la main, qui d’ailleurs, serait tellement fort, que je ne sentais plus le bout de mes doigts.

à 6h00 AM, le médecin arrive et constate que le col est bien ouvert et que le travail pour pousser va débuter sous peu. Légère confusion entre les infirmières, résultat, on oublie l’épidural. Ma conjointe et moi n’avons pas fermé l’œil depuis bientôt 24 heures. Nous sommes épuisés, mais c’est là que ça se passe!! Je suis tout à coup extrêmement nerveux, je sais pertinemment que ma blonde est déjà vidée d’énergie et que le vrai travail n’est pas encore commencé. Depuis quelques mois, j’imaginais l’accouchement idéal, je me voyais assis à côté de ma blonde, lui tenant les mains et lui donnant des petits becs dans le front. Mais me voici plutôt au bout du lit, lui tenant la jambe avec mon bras droit en plus de tenir un verre de glace dans ma main gauche. Un scénario que je n’avais pas du tout imaginé. Je suis plutôt le type cœur sensible. à un moment donné, ils ont dû couper à l’aide du ciseau des tissus pour faire de la place pour bébé. L’infirmière qui assistait ma conjointe a remarqué mon teint anormalement blanchâtre et ces petites gouttes de sueur glissant sur mes tempes. Elle devait se dire que c’était moi qui aurais besoin de ce verre de glace. Après s’être assuré que j’étais apte à poursuivre mon travail de soutien, l’infirmière a esquissé un petit sourire moqueur.

7h07, un chiffre chanceux diront certains, mon petit trésor arrive dans sa nouvelle vie. Je suis tellement fier de ma petite Nancy, elle a fait ça naturellement. Elle a travaillé tellement fort, elle est mon idole. Un travail total qui aura duré approximativement 6 heures: 5 heures de contractions et 1 heure de poussées auront été nécessaires à la sortie de poupon. Dès que le médecin a déposé bébé sur maman, j’ai réalisé l’immense responsabilité que j’aurais de protéger mon petit trésor le mieux possible durant toute ma vie. Je ne pourrais passer sous silence mes émotions qui étaient, disons-le, partagées entre l’euphorie, l’excitation et le soulagement de le voir enfin arriver parmi nous et en santé. Je suis quelqu’un d’extrêmement émotif, je me souviens avoir pris la caméra vidéo quelques minutes après l’accouchement et m’être retenu à deux mains pour de pas éclater en sanglots. Pour ma part, mes émotions étaient palpables et surtout très dures à contrôler. Il y avait beaucoup de monde dans la chambre et je ne voulais pas montrer mon côté vulnérable. Sacré orgueil, quand tu nous tiens!!!!

J’ai conservé plusieurs détails de l’accouchement dans ma tête et dans mon cœur. Peut-être qu’un jour je vous en ferai part. Il nous arrive très souvent d’oublier, c’est normal, le temps fait en sorte que nous oublions. Nous oublions des visages, des noms, nos anciens amis. Par contre, des événements comme une naissance, ça ne s’oublie pas. Donner une petite partie de nous à notre enfant, quoi de plus gratifiant. Je le regarde grandir à tous les jours. Nous ne nous lassons pas de voir le débordement d’énergie qu’il a et qu’il nous apporte.

En terminant, je ne pourrais passer sous silence les héros de cette journée inoubliable. à toi, ma belle Nancy, à toi, mon tout petit Maxim, merci à vous deux de m’avoir fait passer la journée la plus belle de ma vie. Vous faites désormais partie de ma grande histoire.

Je vous aimerai à tout jamais!!!!

Nouveau papa!

Auteur: Annick Bousquet

Ma famille mes finances
Diane Piotte, ambassadrice du calendrier 2012 de Magenta



Votre nom
Votre courriel
Envoyer à :
Nom
Courriel

Message à envoyer