Familiprix Familiprix : Bon pour la santé
Recherche
Skip Navigation LinksAccueil > Espace Santé > Actualités santé > Fiche actualité santé
Jeudi 24 avril 2014
Entrez un code postal OU une ville (ou arrondissement)
Le sel serait-il en partie responsable de l’épidémie d’obésité?

C’est du moins ce qu’avancent deux chercheurs finlandais qui se basent sur les chiffres de vente de sel aux États-Unis et la fréquence de l’obésité dans la population américaine.

Nous savions déjà que la consommation trop importante de sel pouvait contribuer à augmenter la tension artérielle, au point d’en faire une maladie qui augmente le risque de souffrir d’accident vasculaire cérébral et de maladies cardiaques. Par contre, l’étroite relation entre la consommation de sel et l’augmentation du poids n’avait jamais été identifiée.

Ces chercheurs ont observé aux États-Unis que la consommation de sel a augmenté de plus de 50 % en 15 ans à partir du milieu des années 1980. Avant 1983, elle avait plutôt tendance à diminuer. Ils avancent que cette consommation accrue de sel s’est inévitablement traduite par une augmentation progressive de la soif. Les ventes de boissons, souvent riches en calories, ont d’ailleurs crû de façon marquée à peu près au même moment.

Ils estiment qu’entre 1977 et 2001, l’apport énergétique obtenu par des boissons sucrées a augmenté en moyenne de 135 %, tandis que celui obtenu par le lait a diminué de 38 %. L’effet net de ce changement dans les habitudes de consommation s’est traduit par la prise d’environ 278 calories de plus chaque jour. Pour brûler ce surplus de calories, chaque Américain devrait marcher ou passer l’aspirateur pendant une heure et 10 minutes de plus chaque jour, ce que peu font en réalité.

Lentement, ces gens ont donc pris du poids, pour en arriver au résultat que l’on connaît maintenant. Durant la décennie 1976-1980 à 1988-1994, le nombre de personnes obèses a augmenté de 61 % chez les hommes et de 52 % chez les femmes aux Etats-Unis. Les données de 1999-2002 sont encore plus impressionnantes : le nombre de personnes obèses a augmenté de 120 % chez les hommes et de 99 % chez les femmes si l’on compare avec les données de 1976-1980.

La plupart d’entre nous ingérons beaucoup trop de sel. Pour arriver à diminuer sa consommation, il faut éviter d’ajouter du sel aux aliments que nous préparons et laisser la salière dans le garde-manger et non sur la table. Bien des gens ont la fâcheuse habitude d’ajouter du sel à leur repas sans y avoir goûté avant. Malgré tout, la salière ne représente pas la principale source de sel dans notre alimentation. La majeure partie du sel provient des aliments transformés que nous achetons dans les allées centrales à l’épicerie (p. ex. biscottes, croûtons, soupes, repas congelés, légumes en conserve, charcuteries, croustilles, bretzels et autres amuse-gueule) ou les mets préparés sur place. En choisissant des aliments frais (fruits, légumes, légumineuses séchées, viandes et poissons) et en explorant différentes épices et autres condiments, on parvient généralement à diminuer de façon importante la quantité de sel dans son alimentation.

Diminuer sa consommation de sel n’est pas dangereux, bien au contraire. Les chercheurs finlandais ont d’ailleurs noté qu’une diminution moyenne de 30 à 35 % de la consommation de sel durant 30 ans en Finlande a permis de diminuer de 75 à 80 % le risque qu’un adulte décède d’un accident vasculaire cérébral ou d’une maladie coronarienne. L’espérance de vie durant cette période se serait accrue de 6 à 7 ans, tant chez les hommes que les femmes. Ils estiment que les effets des médicaments pour abaisser la tension artérielle ne représentent qu’environ 10 % des bénéfices observés, le reste étant attribuable à la modification des habitudes de vie.

L’hypothèse du sel de ces chercheurs est plausible et mérite une réflexion. Nos efforts collectifs pour contrer l’épidémie d’obésité pourraient profiter de cette nouvelle façon de voir le problème.

http://www.sciencedaily.com/releases/2006/11/061101151027.htm

Revenir à la liste des actualités santé 
Opération Enfant Soleil



Votre nom
Votre courriel
Envoyer à :
Nom
Courriel

Message à envoyer