Sélectionnez
votre pharmacie

Trouver
Recherche avancée

    Le diabète gestationnel

    Le diabète gestationnel, également appelé diabète de grossesse, est un taux anormalement élevé de sucre dans le sang qui survient durant la grossesse. Il est plus fréquemment observé lors de la deuxième moitié de la grossesse soit aux deuxième et troisième trimestres et il atteint environ 4 % des femmes enceintes au Canada. Dans environ 90 % des cas, le diabète de grossesse disparaît après l'accouchement.

    Causes

    L'insuline est une hormone qui permet au sucre (glucose) d'être utilisé comme source d'énergie. Lors d'une grossesse, des hormones « anti-insuline » sont également produites, ce qui diminue les effets de l'insuline dans le corps. En temps normal, le corps compense en augmentant la production d'insuline. Cependant, chez la femme atteinte de diabète de grossesse, l'augmentation de la production n'a pas lieu. Le sucre s'accumule donc dans le sang et on observe un état d'hyperglycémie, c'est-à-dire un taux élevé de glucose (sucre) dans le sang.

    Personnes à risque

    Certaines femmes sont plus susceptibles de souffrir de diabète gestationnel, dont les femmes:

    • ayant eu un diabète gestationnel lors d'une grossesse antérieure;
    • ayant accouché dans le passé d'un enfant de poids élevé (de plus de 4 kg);
    • de plus de 35 ans;
    • d'origine autochtone (la fréquence de diabète gestationnel est plus élevée et atteint 8 et 18 % des femmes enceintes autochtones);
    • d'origine afro-américaine et asiatique;
    • obèses;
    • qui prennnent des corticostéroïdes (médicaments);
    • atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (ensemble de symptômes incluant une pilosité dense et anormale ainsi que des menstruations irrégulières);
    • atteintes d'acanthosis nigricans (problèmes de peau).

    Symptômes

    La majorité des femmes souffrant de diabète de grossesse seront sans symptôme. Par contre, dans des cas plus rares, les femmes atteintes peuvent ressentir une fatigue intense, une soif exagérée ou avoir un volume urinaire plus important qu'habituellement.

    Complications

    Le diabète de grossesse non contrôlé peut entraîner plusieurs complications, autant chez le bébé que chez la mère. La femme atteinte de diabète gestationnel est plus à risque, durant sa grossesse, de souffrir d'une infection urinaire, d'hypertension artérielle, d'enflure et d'être plus fatiguée. Il y a un risque plus grand d'accouchement prématuré ou par césarienne. Le bébé a plus de risque de souffrir à la naissance d'hypoglycémie (manque de sucre dans le sang), d'une jaunisse plus intense, de problèmes respiratoires et d'une macrosomie (développement exagéré de toutes les parties du corps).
    Après l'accouchement, on observe chez la femme une augmentation du risque de souffrir de diabète et de maladies cardiovasculaires. Généralement, les femmes ayant présenté du diabète gestationnel seront réévaluées dans les six mois suivant la grossesse. L'allaitement, l'exercice physique et une alimentation saine sont conseillés afin de diminuer les problèmes à long terme. Le bébé aussi présente un risque accru de diabète à long terme.

    Diagnostic

    Un test de dépistage du diabète est recommandé chez toutes les femmes enceintes entre la 24e et la 28e semaine. Toutefois, chez les femmes à risque, le dépistage est fait tôt en début de grossesse. De plus, si le test ne décèle pas de diabète, on refait habituellement le test plus tard.

    Le test de dépistage consiste à faire boire une solution sucrée à la femme enceinte. Après 1 heure, on mesure le taux de glucose (sucre) dans le sang. Si le taux est supérieur à 10,3 mmol/L, le diagnostic de diabète gestationnel est confirmé. Si la valeur se situe entre 7,8 et 10,2 mmol/L, un test de confirmation est nécessaire.

    Traitement

    Le contrôle du diabète de grossesse est très important, car il permet de réduire les complications pour le bébé et pour la mère.

    1. Modifications des habitudes de vie
      Tout d'abord, un changement des habitudes alimentaires doit être effectué. Une répartition des prises de glucides (sucres) sur trois repas et au moins trois collations constitue un moyen efficace de contrôler son taux de glucose (sucre). Les diètes faibles en calories ne sont pas recommandées, car elles privent le foetus d'éléments nutritifs essentiels à sa croissance. Par ailleurs, une activité physique modérée est conseillée. L'évaluation par un médecin de l'intensité, de la fréquence ainsi que de la durée de l'exercice physique est fortement recommandée.
    2. Traitement
      Si les objectifs visées de glycémie (taux de sucre dans le sang) ne sont pas atteintes après deux semaines de modifications de l'alimentation, le traitement à l'aide de médicaments sera envisagé. Dans la majorité des cas, il consiste en l'injection quotidienne d'insuline.
    3. Surveillance
      Les femmes atteintes de diabète gestationnel doivent mesurer fréquemment leurs glycémies (taux de sucre dans le sang). L'utilisation d'un lecteur de la glycémie (petit appareil permettant de connaître le taux de sucre dans le sang, disponible en pharmacie) est essentiel pour faire les ajustements nécessaires des doses d'insuline et dans le plan alimentaire afin atteindre leurs objectifs.

    Pour plus d'informations :

    Association canadienne du diabète

    http://www.diabetes.ca/

    Tous les contenus

    Articles

    Vidéos

    PSST!

    Tout savoir sur le diabète

    Actuellement, on estime à plus de neuf millions le nombre de Canadiens qui souffrent de prédiabète ou de diabète. En fait, c’est environ 20 personnes qui reçoivent un nouveau diagnostic de diabète à toutes les heures !

    Voir un aperçu