La vitamine C pour minimiser les dégâts de la fumée secondaire

Unfortunately, this article is only available in French.

Une étude américaine a démontré que le vitamine C pourrait aider à réduire certains dommages causés à l’organisme par la fumée secondaire du tabac et qu’elle pourrait ainsi contribuer à prévenir certaines maladies associées à la fumée environnementale.

Les résultats d’une étude américaine suggère que la vitamine C pourrait aider à prévenir certains dommages causés par la fumée secondaire du tabac. En effet, les chercheurs ont découvert que la vitamine C aurait un effet anti-oxydant qui permettrait de réduire le stress subi par les cellules du corps lorsque celui-ci est exposé à de la fumée environnementale du tabac. Les chercheurs croient que ce faisant, la vitamine C pourrait aider à prévenir plusieurs maladies reliées à la fumée secondaire, comme le cancer du poumon et les maladies cardiovasculaires.

L’étude a été menée auprès de 67 non-fumeurs exposés à de la fumée secondaire. Les participants ont été assignés au hasard à l’un des trois groupes. Un groupe a reçu 500 mg de vitamine C par jour, un autre a reçu un mélange de vitamine C, de vitamine E et d’acide alpha-lipoïque (ALA) alors que le troisième groupe a reçu un placebo (comprimé inactif) pour fins de comparaison.

Les chercheurs ont mesuré les taux d’isoprostanes F2, une substance produite par l’organisme lorsque celui-ci subit des dommages oxydatifs. Ces derniers peuvent être comparés à de la rouille sur du métal. Ils sont issus de particules qu’on nomme radicaux libres et qui se retrouvent en grand nombre dans la fumée de cigarette.

En théorie, les anti-oxydants, comme la vitamine C, peuvent neutraliser les radicaux libres et prévenir ainsi les dommages oxydatifs. D’ailleurs, plusieurs tests menés en laboratoire ont déjà démontré que la vitamine C s’attaquait bel et bien aux radicaux libres contenus dans la fumée de cigarette. Mais ce qui fonctionne dans une éprouvette ne reflète pas toujours ce qui se déroule réellement dans le corps humain.

Dans ce cas-ci, la vitamine C semble toutefois être efficace dans le corps humain puisque les résultats de l’étude démontreraient qu’après deux mois, les niveaux d’isoprostanes F2 ont chuté de 11,4% chez le groupe prenant la vitamine C comparativement au groupe placebo. Chez le groupe prenant le mélange, la baisse n’a été que de 12%, ce qui suggère que la vitamine E et l’ALA auraient peu d’effet.

L’étude n’a cependant pas duré suffisamment longtemps pour déterminer si la vitamine C pouvait réduire les risques de maladies cardiovasculaires ou de cancer du poumon. Néanmoins, les résultats seraient encourageants puisqu’ils démontrent que la vitamine C peut réduire les dommages oxydatifs qui eux, sont reconnus pour augmenter les risques de plusieurs maladies chroniques.

En outre, l’étude a porté sur des gens qui consomment peu de fruits et de légumes. Il est fort probable que ceux qui en consomment déjà de grandes quantités aient tellement d’anti-oxydants dans leur système que la prise de vitamines ne puisse leur apporter de bénéfices additionnels.

Malgré cela, les auteurs de l’étude croient que ceux qui sont dans une situation où ils ne peuvent échapper à de la fumée secondaire, la prise de suppléments de vitamine C pourrait être bénéfique, ne serait-ce qu’à titre de prévention.

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.