Allergie au lait & aux protéines du lait de vache

Tout d'abord, il est important de faire la différence entre l'allergie au lait et l'intolérance au lactose. Alors que l'allergie au lait est une réaction anormale du système immunitaire (de défense) aux protéines du lait, l'intolérance au lactose est causée par l'incapacité du système digestif à digérer le sucre du lait. L'intolérance constitue un problème moins sérieux que l'allergie, mais elle peut tout de même affecter la vie quotidienne de manière désagréable (maux de ventre, diarrhée).

Causes

Chez les personnes allergiques, le système immunitaire confond les protéines du lait avec des agents nocifs pour l'organisme. Quand la personne est exposée pour la première fois à ces protéines, son système immunitaire produit des anticorps. Lorsqu'elle est à nouveau en contact avec les protéines du lait, la personne produit encore plus d'anticorps, ainsi que d'autres substances chimiques, comme l'histamine. Cette dernière, très puissante, déclenche de multiples réactions dans l'organisme (au niveau du système digestif, respiratoire et de la peau).

Personnes à risque

L'allergie au lait affecte principalement les enfants d'âge préscolaire. De 2% à 3% des enfants dans le monde seraient touchés par cette forme d'allergie. Elle constitue l'allergie la plus commune chez les enfants de moins d'un an. Toutefois, dans la très grande majorité des cas, l'allergie au lait de vache disparaît après l'âge de deux ou trois ans.

Symptômes

Les symptômes diffèrent d'une personne à l'autre, tout dépendant de la gravité de l'allergie. Des réactions immédiates (dans les deux heures suivant l'ingestion) :

  • Urticaire (démangeaisons et rougeurs cutanées);
  • Vomissements en jet;
  • Choc anaphylactique (enflure et blocage des voies respiratoires) rarement.

On peut aussi observer des réactions retardées, qui apparaissent plusieurs heures après l'ingestion de l'aliment :

  • Problèmes digestifs (reflux gastro-oesophagien, sang dans les selles, coliques);
  • Urticaire (démangeaisons et rougeurs cutanées).

Complications

Les enfants souffrant d'une allergie au lait sont plus susceptibles de développer d'autres problèmes de santé, comme des reflux gastriques ou d'autres formes d'allergies (ex. rhume des foins).

Diagnostic

Des outils existent pour aider à déceler la présence d'anticorps contre les protéines du lait de vache (synonymes d'allergies) dans le corps. On utilise en général des tests cutanés ou sanguins. Toutefois, l'allergie au lait est plus facilement décelable avec un test cutané. On colle un buvard imbibé de lait sur la peau du bébé pendant 48 heures, et on évalue par la suite la réaction de la peau.

Traitement

Lorsqu'une allergie au lait est décelée, le meilleur moyen de la contrer est, bien sûr, d'enrayer le lait de vache de l'alimentation de la personne allergique, c'est ce que l'on appelle le régime d'éviction. Pour le nourrisson qui n'est pas allaité, les choix possibles sont l'utilisation d'une préparation commerciale pour nourrissons à base de soya ou de protéines complètement hydrolysées (coupées en petits morceaux moins sensibilisants). Toutefois, les bébés allergiques aux protéines du lait de vache le sont aussi aux protéines de soya dans 40% des cas. Pour ce qui est des préparations aux protéines complètement hydrolysées (ex. : AlimentumMD, NutramigenMD), elles sont plus dispendieuses que les préparations régulières et ne sont pas totalement sans risque d'allergies. Progressivement, on peut tenter de revenir à un régime de lait conventionnel. Néanmoins, si l'enfant recommence à démontrer des signes d'allergie, il faut revenir à l'alimentation hydrolysée. Le changement de préparations commerciales pour nourrissons doit se faire sous supervision médicale.

Pour les femmes qui allaitent leur enfant, un régime alimentaire d'éviction des protéines de lait de vache peut devenir nécessaire si l'on décèle un problème chez l'enfant. En effet, on peut retrouver des protéines bovines dans le lait maternel. Consulter une diététiste serait alors un choix judicieux.

Prévention

Malgré ce que l'on vient de voir, l'allaitement maternel exclusif, de la naissance jusqu'à l'âge de 6 mois, reste la meilleure protection de l'enfant contre le développement d'éventuelles allergies. Après six mois, on peut commencer la diversification alimentaire en ajoutant des aliments riches en nutriments. Par ailleurs, ne pas exposer l'enfant à la fumée secondaire améliore aussi ses chances de ne pas développer de problèmes de santé.

Mentionnons aussi qu'il est prudent de lire la liste des ingrédients des produits alimentaires. Le lait et ses dérivés se trouvent dans un nombre important d'aliments, et peuvent prendre divers noms. Voici quelques exemples de noms que l'on donne aux substances laitières :

  • Caséine ou caséinate de ...
  • Lactalbumine
  • Lactate ou lactose
  • Lactoferrine
  • Lactoglobuline
  • OptaMD, SimplesseMD (succédanés de gras)
  • Petit lait
  • Substances laitières modifiées
  • Babeurre

Pour plus d'informations :

Association d'information sur l'allergie et l'asthme

www.aaia.ca

Ressource éducative communautaire sur l'allergie

www.connaitrelesallergies.ca

Site d'information sur l'allergie alimentaire

http://foodallergycanada.ca/allergies-alimentaires-canada/

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.