Allergies - Démysthifier les allergies

Le système immunitaire représente le mécanisme de défense de notre corps contre les agressions extérieures. Il lui arrive parfois de se tromper d’ennemi et de percevoir un agent inoffensif comme étant un agresseur. Notre corps réagit alors de façon démesurée et déclenche un mécanisme de défense plus ou moins important qui entraîne plusieurs manifestations. C’est ce qu’on nomme la réaction allergique.

Le système immunitaire représente le mécanisme de défense de notre corps contre les agressions extérieures. Il lui arrive parfois de se tromper d’ennemi et de percevoir un agent inoffensif comme étant un agresseur. Notre corps réagit alors de façon démesurée et déclenche un mécanisme de défense plus ou moins important qui entraîne plusieurs manifestations. C’est ce qu’on nomme la réaction allergique.

Pour qu’un tel phénomène se produise, un premier contact doit avoir eu lieu entre l’agent sensibilisant, appelé aussi l’allergène, et notre organisme. C’est la phase de sensibilisation durant laquelle le corps produit une réponse immunitaire spécifique à l’allergène.

Par la suite, chaque fois que le corps sera de nouveau exposé à l’allergène, la cascade de la réaction allergique s’activera. Le corps libérera une substance chimique, nommée l’histamine, qui est la principale responsable des manifestations désagréables de l’allergie.

Il existe de nombreux types de réactions allergiques. En effet, chaque personne possède sa propre sensibilité aux allergènes et réagit de façon unique à leur contact. L’allergie est vraiment une affection aux milles visages!

Les allergènes

Certaines substances, appelées allergènes, sont plus à même d’induire une réaction d’hypersensibilité que d’autres. Bien qu’il en existe une quantité impressionnante, quelques familles spécifiques d’allergènes sont à l’origine de la plupart des allergies que nous connaissons :

1) Les allergènes aériens sont présents dans l’air, à l’intérieur ou à l’extérieur, et incluent les acariens, les pollens, les moisissures et les poils d’animaux.

2) Les allergènes alimentaires sont des substances présentes dans les aliments. Quoique les réactions allergiques puissent se manifester avec n’importe quel aliment (ou composant de l’aliment), certaines sont plus fréquentes que d’autres. C’est le cas de l’allergie au lait (de vache), aux oeufs, au soja, au blé, aux crustacés, aux fruits, aux arachides et aux noix.

3) Les allergènes dits « de contact »; se retrouvent essentiellement dans les divers produits chimiques qui nous entourent : parfums, latex, cosmétiques, métaux, extraits végétaux.

4) Les allergènes de type « venins »; sont responsables de l’hypersensibilité aux piqûres d’insectes (abeilles, guêpes, frelons et même fourmis). Ce type de réaction ne doit pas être sous-estimé, car il peut induire une réaction particulièrement grave.

5) Finalement, l’allergie médicamenteuse est de plus en plus fréquente et constitue un souci important pour les pharmaciens. Elle se manifeste le plus souvent par une éruption cutanée sur tout le corps, mais peut aussi entraîner de l’oedème (enflure) qui peut avoir de graves conséquences. L’allergie médicamenteuse peut être attribuable à la molécule elle-même ou à un des produits créés par la digestion du médicament, ou encore à un des ingrédients inactifs (colorant, agent de conservation, etc.).

Les principales manifestations de l’allergie

L’allergie peut s’exprimer par une grande variété de signes et de symptômes. Si certaines manifestations sont plus spécifiques et faciles à reconnaître, d’autres sont moins fréquentes et particulièrement difficiles à dépister. Chaque allergène entraîne une réaction qui lui est propre et chaque personne réagit d’une façon spécifique à l’allergène.

La réaction allergique peut donc varier de légère à très grave en fonction du type d’allergie, du niveau d’exposition et de la réponse individuelle. Heureusement, la plupart des manifestations ne sont pas graves en soi, même si certaines sont très gênantes.

Généralement, la personne allergique présente plusieurs symptômes évocateurs qui permettrent d’orienter nos soupçons vers un type d’allergène ou un autre. Par exemple, la présence d’écoulement nasal, de picotements, d’éternuements ou de larmoiement laisse soupçonner un allergène aérien. Par ailleurs, une manifestation cutanée peut être la conséquence d’une allergie à un aliment, à un médicament ou à un produit chimique. En outre, un problème d’origine alimentaire peut se manifester par un malaise digestif, comme de la nausée, de la diarrhée ou de fortes douleurs abdominales.

Les réactions allergiques plus graves sont relativement rares. La plus dangereuse s’appelle le choc anaphylactique. Dans près de 50 % des cas, ce type de choc est déclenché par une allergie alimentaire. Les allergies médicamenteuses, quant à elles, représentent 15 à 20 % des cas de choc anaphylactique. Finalement, le venin (guêpes, frelons et autres insectes) représente la troisième cause majeure de choc anaphylactique.

Le choc anaphylactique se manifeste rapidement et de façon violente après le contact avec l’allergène. Il cause une augmentation marquée de la fréquence cardiaque, qui peut être associée à un oedème important au niveau de la gorge, ce qui rend la respiration difficile. Dans certains cas, on peut aussi noter une éruption cutanée généralisée, des douleurs abdominales et de la diarrhée.

Le choc anaphylactique constitue une urgence médicale et exige des soins médicaux sans délai, car il peut entraîner la mort. Les personnes sujettes à ce type de réaction doivent rester vigilantes et prendre toutes les précautions nécessaires afin d’éviter tout contact avec l’allergène en cause.

Le diagnostic

Est-ce toujours au printemps que vos yeux piquent et que vous êtes congestionnés, ou est-ce plutôt chaque fois que vous mettez les pieds chez votre ami qui a un chat? Avez-vous remarqué que les plaques sur votre peau surviennent toujours après avoir mangé un aliment spécifique? C’est ce genre d’indices qui permettront à l’allergologue de mener son enquête et de cibler quel pourrait être l’allergène qui vous malmène.

Pour confirmer ses soupçons, l’allergologue utilise un test cutané. Le principe du test est simple : on dépose sur la peau une petite dose d’allergène sous sa forme purifiée. Par la suite, on pique à travers la goutte pour créer une légère ouverture dans la peau, permettant ainsi le contact entre l’allergène soupçonné et le système immunitaire. Normalement, il ne devrait pas y avoir de réaction. Mais, chez une personne allergique, le contact activera la cascade de l’allergie et une petite papule rouge, comme un bouton, apparaîtra. C’est un test rapide, qu’on peut « lire »; en 10 à 20 minutes et les marques laissées par la réaction disparaissent rapidement et ne sont que peu ou pas douloureuses.

Le traitement

Les symptômes incommodants d’une allergie peuvent être pris en charge de différentes façons. L’option la plus efficace demeure d’éviter complètement tout contact avec l’allergène, particulièrement dans le cas d’une allergie alimentaire ou de contact. Malheureusement, dans certains cas, cela est tout à fait impossible et d’autres mesures sont alors nécessaires.

Pour la plupart des allergies, les symptômes, quoique gênants, sont mineurs et ponctuels. On peut alors utiliser un médicament vendu sans ordonnance lorsque les manifestations de l’allergie se font sentir. Il existe plusieurs agents qui permettent de maîtriser efficacement les symptômes de l’allergie. La plupart agissent sur la production d’histamine afin de bloquer la réaction allergique (les antihistaminiques). Ils ont chacun leurs avantages, inconvénients, effets indésirables et contre-indications.

Pour faire le bon choix parmi les différents médicaments, consultez votre pharmacien. Il pourra prendre en considération le type, la fréquence et aussi l’intensité de vos symptômes. Il saura également vous orienter vers un médecin lorsque nécessaire.

Pour les allergies plus incommodantes ou dangereuses, d’autres traitements sont offerts. Pour les allergènes aériens comme le pollen, les animaux ou les acariens, la désensibilisation peut amoindrir la réaction de l’organisme face à un allergène. Cette technique consiste à amener le système immunitaire à répondre différemment à l’allergène en suivant tout un protocole de désensibilisation.

Finalement, il existe des dispositifs d’injection d’adrénaline pour le traitement d’urgence du choc anaphylactique (Épipen® et Twinject® - qui contient deux doses d’adrénaline). La personne qui a déjà fait un choc anaphylactique ou une réaction allergique grave devrait toujours avoir un de ces produits en sa possession. L’adrénaline permet de retarder momentanément l’évolution des symptômes. Ceci peut permettre de sauver la vie de la personne en détresse en allouant quelques minutes supplémentaires pour obtenir des soins médicaux d’urgence.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.