Comment survivre à la vague de gastroentérite qui sévit au Québec

Depuis le début de l’hiver, la gastroentérite sévit dans plusieurs centres hospitaliers, centres d’hébergement de longue durée et garderies au Québec. Le nombre de personnes infectées semble plus important cette année que par les années passées. Connaissez-vous les précautions de base pour éviter de l’attraper ou pour vous soigner si vous en êtes atteint?

Depuis le début de l’hiver, la gastroentérite sévit dans plusieurs centres hospitaliers, centres d’hébergement de longue durée et garderies au Québec. Le nombre de personnes infectées semble plus important cette année que par les années passées. Connaissez-vous les précautions de base pour éviter de l’attraper ou pour vous soigner si vous en êtes atteint?

La gastroentérite est une infection de la membrane qui tapisse l’estomac et les intestins. Elle peut être causée par une variété de virus qui sévissent chacun durant une saison particulière. En règle générale, le nombre de personnes infectées augmente à chaque hiver. Les manifestations courantes de la gastroentérite sont les nausées, les vomissements, la diarrhée, les crampes abdominales et la fièvre légère.

Bien que fort désagréable sur le coup, cette infection n’est pas grave pour la plupart des gens, qui s’en remettent généralement en quelques jours. Par contre, les enfants en bas âge, les personnes âgées vivant en établissement et celles dont leur système immunitaire est affaibli sont davantage à risque de présenter des complications liées à la déshydratation.

Les virus qui provoquent la gastroentérite sont excrétés principalement dans les selles des personnes infectées. Le risque de transmission augmente lorsque les selles sont fréquentes et liquides. Ces virus sont transmis par les mains qui ont touché des surfaces contaminées ou par l’ingestion d’aliments contaminés par des traces de selles de personnes infectées.

La principale mesure de prévention consiste donc à se laver les mains souvent avec de l’eau et du savon, d’éviter de porter les mains au visage et de désinfecter à l’eau de Javel les toilettes, lavabos et poignées de porte dans la maison si un membre de la famille en est atteint.

Le traitement de la gastroentérite consiste principalement à prévenir la déshydratation ou à corriger la perte d’eau et de sels minéraux. Essayez de sucer des morceaux de glace ou de prendre des petites gorgées d’eau ou de solution de réhydratation commerciale pour vous réhydrater. Évitez autant que possible la prise de jus de fruits, de boissons gazeuses dégazéifiées ou de boissons sportives, car ces liquides sont riches en sucre et peuvent aggraver la diarrhée. Le Gravol peut aider à réduire les nausées et les vomissements, mais il n’est pas recommandé de prendre de l’Imodium pour contrer la diarrhée car en constipant, il peut empêcher l’élimination du virus et prolonger l’infection.

Un adulte qui ne peut garder de liquides pendant 24 heures, qui vomit pendant plus de deux ou trois jours, qui a du sang dans ses vomissements ou ses selles ou qui fait beaucoup de fièvre devrait consulter un médecin. Chez l’enfant, les signes de déshydratation sont à surveiller et nécessitent une visite médicale : intérieur de la bouche et lèvres sèches, pleurs sans larmes, couche sèche depuis plus de 3-4 heures, enfant anormalement somnolent, ensommeillé ou qui ne réagit pas.

Il est souvent préférable d’exclure son enfant du service de garde lorsqu’il a une gastroentérite et de s’absenter du boulot si l’on est soi-même malade pour limiter la transmission de l’infection.

Dès que votre estomac se sera remis, recommencez à manger. Débutez par des aliments faciles à digérer comme des craquelins, des rôties, des bananes, du Jell-O, du riz, des bouillons ou du poulet. Reportez à plus tard la prise de produits laitiers, de caféine, d’alcool et de mets gras ou épicés. Cessez de manger si la nausée réapparaît. Poursuivez l’allaitement maternel ou donnez des solutions de réhydratation aux enfants nourris au biberon. Réintroduisez graduellement les aliments solides dans l’alimentation des enfants en suivant les mêmes précautions que pour un adulte.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien, votre médecin ou la ligne Info-Santé.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.