Est-ce vraiment une infection vaginale à levure?

Une étude a récemment montré que seulement 26 % des femmes qui consultent un médecin pour un problème d’infection vaginale persistante en souffrent vraiment.

Depuis plusieurs années, les femmes peuvent acheter en vente libre différents produits pour traiter les infections vaginales à levure. Si le traitement est facilement accessible, l’auto-diagnostic semble être inadéquat. En effet, une étude a récemment montré que seulement 26 % des femmes qui consultent un médecin pour un problème d’infection vaginale persistante en souffrent vraiment.

Les infections vaginales à levure sont courantes chez les femmes. Elles sont causées par un champignon appelé Candida. Toutefois les symptômes qui l’accompagnent, notamment la démangeaison, ne sont pas très spécifiques et peuvent être attribuables à plusieurs autres problèmes (infection transmise sexuellement, processus inflammation voire même une sécheresse de la peau). Les femmes qui se traitent sans obtenir de diagnostic médical peuvent donc ne pas utiliser le bon produit avec la conséquence évidente que leur problème persiste.

Susan Hoffstetter, une médecin d’une clinique spécialisée dans les problèmes vaginaux de l’Université de Saint-Louis, a voulu évalué l’étendu du problème. Elle a donc analysé les dossiers de 150 femmes qui s’étaient présentées à la clinique pour la première fois en affirmant souffrir d’infections à levure persistantes. Après analyse des résultats de laboratoire, seules 26 % des femmes souffraient vraiment d’une infection à levure.

Selon Dr Hoffstetter, la surutilisation des médicaments en vente libre pour traiter les infections à levure peut avoir plusieurs conséquences néfastes, outre le fait de ne pas traiter le vrai problème. Entre autres, ces produits peuvent modifier la flore normale du vagin et ouvrir la voie à d’autres problèmes.

Les symptômes typiques d’une infection vaginale à levure incluent la démangeaison, de la douleur lors des relations sexuelles, une sensation de brûlure dans le vagin et des pertes blanchâtres. Une femme qui présente ce genre de symptômes pour la première fois devrait consulter un médecin afin d’obtenir un diagnostic formel. Par la suite, si des symptômes semblables refont surface, elle sera alors en mesure de porter son propre diagnostic et de se traiter avec un produit en vente libre. Par ailleurs, son médecin pourra aussi lui indiquer les symptômes qui laissent penser à d’autres types d’infection et donc la nécessité de consulter.

Les produits en vente libre sont très pratiques parce qu’ils sont facilement accessibles, sans avoir à passer des heures dans une salle d’attente pour obtenir un diagnostic. Mais ils ne sont pas une panacée pour autant. Dans le doute, parlez à votre pharmacien qui pourra vous aider à déterminer si une visite chez le médecin n’est pas, après tout, la meilleure solution.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.