Goitre

La thyroïde est une glande située dans le cou, juste sous la pomme d'Adam. Elle sécrète des hormones qui régulent le métabolisme, gèrent la vitesse des battements du coeur, maintiennent la température du corps et plus encore. Lors de certaines situations particulières, il arrive que la thyroïde augmente de volume. C'est ce qu'on appelle le goitre. Il est assez fréquent, plus particulièrement chez les femmes et les personnes âgées.

Causes

Il y a quelques années, le goitre était très répandu. Il était causé par une carence en iode, un élément utilisé par la thyroïde et qui doit être absorbé dans l'alimentation. En Amérique du Nord, le problème a été réglé en ajoutant de l'iode dans le sel de table. Le sel iodé prévient donc les carences et diminue ainsi les risques de goitre. Ailleurs dans le monde, notamment dans les pays en émergence, le problème demeure. Il existe aussi plusieurs autres causes pouvant provoquer un goitre. Il s'agit parfois de simples périodes de changements hormonaux dans le corps, ou encore d'une maladie :

  • cancer de la thyroïde;
  • hyperthyroïdie;
  • hypothyroïdie;
  • maladie de Grave (ou de Basedow);
  • nodules thyroïdiens (solitaire ou multiples);
  • puberté, grossesse, ménopause;
  • thyroïdite d'Hashimoto;
  • thyroïdite inflammatoire.

Symptômes

Les symptômes du goitre peuvent varier en intensité d'une personne à l'autre. Il y a d'abord l'augmentation de volume de la thyroïde qui est observable par une enflure du cou. Si le volume augmente beaucoup, le goitre peut entraîner des difficultés à avaler ou à respirer et de la toux. Les symptômes de la maladie causant le goitre vont également être présents.

Diagnostic

Si une enflure sur le devant du cou est observée, il est important consulter un médecin. Celui-ci pourra alors établir s'il s'agit d'un problème au niveau de la thyroïde et identifier ce qui cause l'inflammation. Pour ce faire, le médecin examinera d'abord le cou pour constater le degré d'enflure et les zones sensibles. Par la suite, des analyses sanguines peuvent être faites afin de mesurer les quantités d'hormones et de vérifier s'il y a présence d'anticorps. En outre, un examen d'imagerie médicale est envisageable pour constater l'état de la thyroïde.

Traitement

Le traitement diffère selon le degré d'enflure, les symptômes et la cause. Si le goitre est léger, il est possible que le médecin décide de seulement le surveiller pour voir son évolution. Des médicaments hormonaux peuvent s'avérer utiles s'il y a hypothyroïdie ou hyperthyroïdie. De plus, des anti-inflammatoires (ex. AspirineMD, AdvilMD) peuvent être prescrits pour diminuer l'enflure. Dans des cas plus sévères, la chirurgie peut être une bonne solution. On enlève complètement ou en partie la thyroïde. La chirurgie est surtout utilisée s'il s'agit d'un cancer ou si le goitre est très volumineux. Il existe aussi une méthode qui utilise de l'iode radioactif. Ce traitement est particulièrement utilisé en cas d'hyperthyroïdie. La prise d'hormones thyroïdiennes est la plupart du temps nécessaire après ces types d'intervention.

Pour plus d'informations ou pour obtenir du soutien :

Fondation canadienne de la thyroïde

www.thyroid.ca

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.