Hormones thyroïdiennes et cancer du sein possiblement liés

Des scientifiques américains ont découvert que les femmes dont la glande thyroïde fonctionne au ralenti présentent un risque moindre de développer un cancer du sein.

Des scientifiques américains ont découvert que les femmes dont la glande thyroïde fonctionne au ralenti présentent un risque moindre de développer un cancer du sein.

La glande thyroïde est située dans le cou et produit des hormones qui régulent le métabolisme corporel. Les hormones sont les messagers chimiques du corps. Elles sont produites dans certains organes, les glandes endocrines, et transportées par le sang vers d’autres organes ou vers un tissu dont elles excitent ou freinent le développement et le fonctionnement.

Si la glande thyroïde devient hyperactive, la personne atteinte vivra généralement une perte de poids malgré une augmentation de l’appétit, des palpitations, une sudation excessive et de l’anxiété. On dit alors que la personne souffre d’hyperthyroïdie. À l’opposé, on observera chez une personne souffrant d’hypothyroïdie, c’est-à-dire lorsque la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d’hormones, un gain de poids, de la constipation, de la fatigue inhabituelle, une perte de cheveux et des crampes musculaires.

Les avis sont partagés à propos de l’effet des hormones thyroïdiennes sur les glandes mammaires, certaines études associant un taux élevé de ces substances au cancer mammaire, d’autres suggérant plutôt un effet protecteur de ces mêmes hormones. Les hormones thyroïdiennes et l’oestrogène, une hormone féminine, partagent des voies métaboliques semblables dans l’organisme humain.

Pour les besoins de l’étude, des scientifiques ont comparé les dossiers de plus de 1000 femmes atteintes du cancer du sein à ceux d’environ 1000 femmes en santé. Ils ont observé que les femmes souffrant d’hypothyroïdie avaient un risque significativement inférieur de développer un cancer du sein invasif. En outre, lorsque des femmes atteintes d’hypothyroïdie développaient un cancer du sein, leur maladie était habituellement diagnostiquée plus tôt, alors que la tumeur était encore de petite taille.

L’un des médicaments actuellement utilisé pour combattre le cancer du sein, le tamoxifène, agit en bloquant les oestrogènes. Les chercheurs pensent qu’il serait possible de lutter contre ce cancer en bloquant les hormones thyroïdiennes.

D’autres travaux seront nécessaires pour confirmer cette relation entre la glande thyroïde et le cancer du sein et, possiblement, développer de nouveaux traitements.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.