La cessation tabagique

Le tabagisme est la cause de plusieurs maladies mortelles (coeur, poumon, cancer) et non mortelles (ostéoporose, vieillissement de la peau, ulcère d'estomac, impuissance sexuelle, complication de grossesse) dont la survenue pourrait être évitable. De plus, la fumée secondaire est également responsable de décès attribuable à une pathologie cardiaque et contribue aussi à d'autres maladies. Parmi les milliers de produits chimiques (nicotine, goudron, benzène, formaldéhyde) retrouvés dans la fumée de cigarettes, les études indiquent que la nicotine est le composé à l'origine de la création et de l'entretien du besoin de fumer.

Les bénéfices de l'arrêt tabagique

Arrêter de fumer apporte des bénéfices importants et rapidement sur la santé des hommes et des femmes de tous les âges. Les bienfaits seront d'autant plus grands si l'arrêt survient le plus précocément possible. Cesser de fumer avant l'âge de 50 ans réduit de moitié le risque de décès dans les 15 prochaines années comparativement à quelqu'un qui continue de fumer. Du point de vue cardiovasculaire, le risque de décès est diminué de moitié après un an de cessation tabagique et cette diminution se poursuit avec les années. Il faut se rappeler que cet arrêt bénéficiera tout autant aux gens qui vous entourent par la disparition de la fumée secondaire. Au-delà des risques sur la santé, les bénéfices se traduisent également dans d'autres domaines tels que l'économie d'argent, l'élimination de l'odeur de fumée ainsi que la fin d'une dépendance.

Les risques de l'arrêt tabagique

De façon générale, les risques associés à l'arrêt tabagique sont bien moindres que les gains obtenus. La cigarette crée deux types de dépendance soit la dépendance psychologique ou comportementale puis celle physique.

Dépendance psychologique ou comportementale
Le fumeur associe les moments passés à fumer à des moments agréables de la journée où il y a une réduction de l'anxiété, du stress et de l'ennui. Les bienfaits psychologiques liés au tabagisme font en sorte qu'il s'agisse d'une habitude difficile à rompre.

Dépendance physique
Des symptômes de sevrage apparaissent souvent lors de la cessation tabagique et découlent de l'élimination de la nicotine de l'organisme. Ils sont généralement plus sévères dans les 3 premiers jours suivant l'arrêt et diminuent durant les 3 à 4 semaines suivantes. Les symptômes les plus courants sont :

  • trouble du sommeil
  • difficulté de concentration
  • irritabilité
  • problèmes gastro-intestinaux
  • maux de tête
  • tremblement

Arrêter pour de bon : se préparer

Bien que les fumeurs diffèrent dans leur façon de fumer et leur degré de dépendance, tous les fumeurs doivent se préparer adéquatement en vue de l'arrêt définitif. Les étapes suivantes peuvent aider à se préparer :

Fixer une date
Idéalement, cette date devrait être dans les deux prochaines semaines.

Aviser votre entourage
Informer votre famille, vos amis ainsi que vos collègues de travail de votre intention d'arrêter de fumer et demander leur appui.

Reconnaître ce qui vous donne envie de fumer
Il est important de connaître ce qui vous incite à fumer c'est-à-dire les endroits, les personnes, les états d'esprit et les activités afin d'être en mesure de mieux planifier votre arrêt tabagique. Il pourrait, par exemple, être justifié de planifier votre arrêt avec un congé du travail si cette situation vous incite à fumer. En ce sens, la création d'un journal du fumeur pourrait vous être utile. Vous pourriez y inscrire vos habitudes actuelles afin de pouvoir par la suite mieux identifier les déclencheurs de votre envie de fumer (stress, prise d'alcool).

Préparer des stratégies pour faire face aux symptômes de sevrage
Divers trucs peuvent vous aider, prenez le temps d'en identifier certains (activité physique, relaxation, prendre de grandes respirations, avoir une collation faible en calories avec soi, boire beaucoup d'eau). Rappelez-vous fréquemment les raisons qui vous incitent à arrêter de fumer.

Penser à vos tentatives antérieures
La plupart des fumeurs n'arrêtent pas au premier essai. Si vous avez déjà essayé d'arrêter, mais sans succès, essayez de voir ce qui s'est passé. Qu'est-ce qui a fonctionné? Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné? Qu'est-ce qui a contribué à votre rechute? Cela peut vous aider à planifier votre nouvelle tentative et à éviter certains pièges.

Éviter certains comportements
En préparation pour votre arrêt tabagique, éviter les endroits de grand contact avec la cigarette (auto, maison) afin de minimiser les aspects psychologiques liés au tabac.

Informez-vous
Renseignez-vous au sujet des ressources qui s'offrent à vous lors de votre préparation. (pharmacien, CLSC, site Web) Vous pouvez participer à des groupes de soutien, obtenir un traitement pharmacologique de support ou combiner plusieurs aides.

Récompensez-vous

Il est important de vous accorder des récompenses lorsque vous progressez. En effet, fumer vous procure un plaisir immédiat tandis que les avantages de l'arrêt sont surtout à long terme. Prenez soin de vous en faisant quelque chose d'agréable dès maintenant.

Arrêter pour de bon : traitement pharmacologique

Arrêter de fumer seul est envisageable et faisable. Cependant, chez certains pour augmenter les chances de réussite, il peut être utile d'opter pour un traitement pharmacologique. Le but du traitement est de réduire les effets physiques du sevrage qui atteint un pic en 72 heures et peut se continuer pour plusieurs semaines. De plus, le traitement est parfois aussi nécessaire pour réduire les effets du sevrage psychologique qui peut durer quelques années. N'hésitez pas à consulter votre médecin et votre pharmacien si vous songez à un traitement de support avec un médicament. Voici sommairement les traitements disponibles :

Substituts nicotiniques

Ce traitement consiste à remplacer la nicotine présente dans la cigarette. Ces substituts ne contiennent pas les milliers de produits chimiques présents dans la cigarette et sont donc moins nocifs que la cigarette. On les retrouve sous forme de timbre transdermique (« patch »), de gomme à mâcher, de pastilles, d'inhalateur et de vaporisateur. Le pharmacien vous accompagnera dans le choix de la forme qui vous convient le mieux, dans l'établissement de la dose de départ vous étant précisément requise et tout au long de la thérapie. Il est absolument essentiel d'éviter de fumer lors de l'utilisation de ces substituts nicotiniques.

Bupropion (ZybanMD)
Le bupropion est un médicament sous ordonnance généralement utilisé pour une période de 7 à 12 semaines. Il peut être jumelé à un remplacement de nicotine pour améliorer l'efficacité du traitement. Ce médicament diminue les symptômes liés à une cessation tabagique et est généralement bien toléré. Il possède cependant certains effets indésirables. Votre médecin évaluera s'il constitue un choix de traitement judicieux pour vous.

Varénicline (ChampixMD)
La varénicline est un médicament sous ordonnance qui produit son effet au cerveau afin de réduire les envies de fumer et les symptômes de sevrage. Le traitement est habituellement de 12 semaines. Votre médecin évaluera s'il constitue un choix de traitement judicieux pour vous.

La cigarette électronique
Les connaissances actuelles ne permettent pas de recommander la cigarette électronique comme une aide pour arrêter de fumer. Bien qu'elle semble moins nocive que la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique n'est pas libre de produits chimiques. Pour l'instant, il faut retenir que l'utilisation de la cigarette électronique comme moyen pour cesser de fumer, particulièrement à long terme, n'est pas supportée par des preuves. Moins nocive que la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique n'est tout de même pas sans danger.

Persévérance

N'oubliez pas que devenir non-fumeur est un long voyage. La plupart des gens ne deviennent pas non-fumeurs du jour au lendemain et n'y parviennent pas au premier essai. Si après avoir cessé de fumer vous succombez à la tentation de fumer une ou deux cigarettes, ne vous inquiétez pas. En fait, vous êtes plus près de votre but si vous utilisez cette expérience pour apprendre à éviter la tentation la prochaine fois. Envisagez l'avenir en tant que non-fumeur, un jour à la fois.

Adoptez une attitude positive devant vos progrès et soyez fier d'être non-fumeur, cela vous aidera à traverser les périodes difficiles. Si vous avez recommencé à fumer, pensez au moment où vous allez à nouveau arrêter. N'abandonnez pas la partie et choisissez une autre date pour arrêter. Vous êtes capable de devenir un non-fumeur.

Pour plus d'informations ou pour obtenir du soutien :

Association pulmonaire

www.poumon.ca

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.