La menace de la grippe aviaire

L’épidémie de grippe aviaire qui sévit actuellement en Asie inquiète de plus en plus. On craint que le virus n’ait acquis la capacité de se transmettre d’une personne à une autre, ce qui pourrait provoquer une véritable tragédie mondiale.

La grippe aviaire (ou grippe du poulet) est une infection qui touche principalement les oiseaux sauvages et domestiques. Le virus à l’origine de cette infection a été identifié pour la première fois il y a plus de 100 ans et refait peu à peu surface en Asie.

Lorsque la souche du virus est très maligne (comme celle qui sévit actuellement en Asie), le virus peut se transmettre à l’homme par des contacts intensifs avec des sécrétions respiratoires ou des excréments d’animaux infectés.

L’infection chez l’homme provoque généralement des conjonctivites, des symptômes classiques d’une grippe, de la fièvre, des maux de gorge, de la toux et des troubles respiratoires qui peuvent parfois être mortels. On ignore le taux exact de mortalité liée à l’infection, mais les estimations actuelles sont peu rassurantes.

Le 24 janvier dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un cri d’alarme concernant l’épidémie de grippe aviaire. L’organisation craint une mutation ou une transformation du virus qui le rendrait capable de se transmettre d’une personne à une autre. Si une telle situation se produisait, le monde entier pourrait faire face à une épidémie redoutable.

Selon le Dr Lee, directeur de l’OMS, la grippe aviaire représente effectivement une grave menace mondiale pour la santé humaine. Dr Lee est cependant optimiste en affirmant que ce n’est pas la première fois que nous sommes confrontés à l’émergence d’une maladie infectieuse. Il croit que cette fois-ci, nous avons la possibilité de combattre la maladie avant qu’elle ne prenne des proportions mondiales mais il s’agit là d’une entreprise difficile et coûteuse. Selon les experts, seuls une transparence réelle des pays touchés et l’abattage systématique des volailles contaminées pourront enrayer la menace.

L’OMS et l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) appellent également au renforcement des contrôles concernant le respect des règles élémentaires d’hygiène dans les fermes asiatiques. Ils déplorent la persistance de vieilles coutumes qui favorisent la cohabitation entre les animaux et les humains, entraînant ainsi inévitablement le développement d’épidémies.

D’ailleurs, la FAO craint que le virus ait infecté des porcs puisque ces animaux sont habituellement sensibles aux grippes aviaires. Comme cet animal peut également être infecté par le virus de la grippe humaine, il devient le terrain idéal pour que les deux virus échangent leur matériel génétique. Cet échange pourrait éventuellement permettre au virus de la grippe aviaire de se transmettre d’un humain à l’autre, si ce n’est pas déjà fait...

En effet, l’OMS a récemment évoqué pour la première fois la possibilité que sa hantise ne se soit concrétisée et qu’une transmission du virus d’homme à homme ait eu lieu. Cette crainte fait suite au décès de deux soeurs vietnamiennes. Les deux soeurs sont mortes après avoir soigné leur frère atteint de la grippe du poulet et les experts n’ont pu trouver la source de la contamination. On craint donc que le virus ait acquis la capacité de se transmettre d’un humain à un autre.

Actuellement, une dizaine de pays sont touchés par la grippe aviaire. Malgré l’abattage de plus d’une trentaine de millions de volailles, rien n’indique que l’épidémie soit sous contrôle. L’OMS et la FAO font donc appel aux pays du monde entier afin que ceux-ci fournissent le soutien financier nécessaire pour offrir une compensation aux fermiers et les inciter à appliquer les mesures d’urgence nécessaires. Il faudrait également s’assurer de fournir une protection à ceux qui procèdent à l’abattage des volailles (gants, masques, lunettes de protection).

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.