Le dépistage du cancer colorectal, est-ce pour vous?

Un groupe de médecin de l’Association médicale canadienne (AMC) recommande dans un éditorial publié dans le Journal de l’AMC la mise en place d’un programme national de dépistage du cancer colorectal.

Présentement au Canada et au Québec, il n’y a pas de programme de dépistage du cancer colorectal. Pourtant, ce cancer vient au deuxième rang des cancers les plus « tueurs »; derrière le cancer du poumon. Pourtant, ce cancer est hautement guérissable s’il est diagnostiqué à un stade peu avancé. Pourtant, il existe un test de dépistage facile et non invasif… Pour toutes ces raisons, un groupe de médecin de l’Association médicale canadienne (AMC) recommande dans un éditorial publié dans le Journal de l’AMC la mise en place d’un programme national de dépistage du cancer colorectal.

Selon les médecins de l’AMC, le dépistage du cancer colorectal au Canada est extrêmement faible. Après avoir analysé des données statistiques provenant de quatre provinces, ils ont constaté un taux moyen de dépistage de 17,6 %, un taux nettement inférieur à celui des États-Unis (63 %) et de la Grande-Bretagne (60 %). Un programme national de dépistage du cancer colorectal permettrait pourtant, selon ces médecins, de réduire de moitié le nombre de décès liés à ce cancer.

D’autres experts croient toutefois qu’il serait inutile de mettre un tel programme en place. En effet, un programme provincial ou national de dépistage entraînerait un fardeau supplémentaire auquel le système de santé ne pourrait tout simplement pas répondre, faute d’effectif. En effet, la mise en place d’un tel programme demanderait l’embauche de techniciens de laboratoire, d’infirmières et même de médecins. Mais il existe déjà une pénurie de ces ressources… À quoi sert-il alors de dépister un cancer précocément si l’attente pour le traitement fait en sorte qu’il ne sera traité que des mois plus tard? Ces experts avancent donc qu’un dépistage à large échelle entraînerait des retards dans le traitement, mais aussi de l’anxiété et du stress pour les patients en attente de traitement.

Un programme de dépistage du cancer colorectal s’adresserait particulièrement aux adultes de 50 ans et plus qui présentent un risque dit « normal »;, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de cas de ce cancer parmi leurs proches et qu’ils ne souffrent pas de maladies chroniques de l’intestin (comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse). Il existe différents tests de dépistage. Le plus simple consiste à faire analyser un échantillon de selles pour y déceler des traces éventuelles de sang. Si celui-ci se révèle positif, le patient pourrait souffrir d’un cancer du côlon. Le médecin procèdera alors à une colonoscopie, examen qui consiste à insérer un tube muni d’une caméra dans le côlon, pour confirmer ou infirmer le résultat de l’analyse de selles.

Vous avez 50 ans ou plus? N’attendez pas que les autorités réglementaires prennent une décision sur le dépistage du cancer colorectal. Prenez votre santé en main dès aujourd’hui et demandez à votre médecin de passer un test de dépistage. Après tout, vous êtes les mieux placés pour prendre cette décision!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.