Les amis, c’est la santé

Les activités sociales, c’est plus que passer du bon temps avec des proches… c’est aussi garder la santé! Il semble en effet que les adultes plus âgés qui ont réduit leurs activités sociales seraient plus à risque de souffrir de maladies liées à l’âge et de mourir par rapport aux aînés plus actifs.

Les activités sociales, c’est plus que passer du bon temps avec des proches… c’est aussi garder la santé! Il semble en effet que les adultes plus âgés qui ont réduit leurs activités sociales seraient plus à risque de souffrir de maladies liées à l’âge et de mourir par rapport aux aînés plus actifs.

Une étude récente suggère qu’une personne de 66 ans ayant un score d’activité sociale d’un point inférieur à la moyenne serait l’équivalent fonctionnel d’une personne de 71 ans. La définition d’activité sociale utilisée dans cette étude était large : elle incluait aller au restaurant, assister à des événements sportifs ou à un rassemblement religieux, jouer au bingo, prendre part à des voyages, visiter des membres de sa famille ou effectuer du bénévolat. La différence entre les personnes socialement actives et les solitaires était souvent importante : par exemple, les personnes les plus actives marchaient en général plus vite que les autres. Ainsi, les personnes actives socialement étaient parmi les 10 % plus rapides à la marche, tandis que ceux qui évitaient les activités sociales faisaient plutôt partie des 10 % les plus lents.

Ces observations se basent sur une étude observationnelle d’une cohorte de 906 adultes âgés en moyenne de plus de 66 ans qui, au début de la période d’observation, n’avaient pas eu d’accident vasculaire cérébral et ne souffraient pas de maladie de Parkinson ou de démence. Leur score moyen d’activité sociale était de 2,6, (variant entre 1,0 et 4,2).

Sans grande surprise, on a observé que les femmes étaient plus socialement actives que les hommes et que les personnes plus jeunes l’étaient davantage que les personnes plus âgées. Par ailleurs, pour chaque point inférieur à la moyenne du score d’activité sociale, le déclin moyen de la fonction motrice était 33 % plus rapide. C’est comme si les aînés qui socialisaient peu avaient les fonctions motrices équivalentes à celle d’une personne de cinq ans plus âgée qu’eux.

Ces résultats suggèrent qu’une offre de loisir riche ainsi que des occasions multiples de socialisation ne sont pas futiles pour les personnes âgées : en plus de contribuer à leur bien-être mental, ces activités pourraient avoir un impact positif sur leur santé générale.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.