Les jeux video créent-ils une dépendance?

Des médecins américains en congrès à Chicago croient que certains enfants (et adultes) pourraient développer une dépendance aux jeux vidéos comparable à une dépendance à l’alcool ou à toute autre substance d’abus.

Des médecins américains en congrès à Chicago croient que certains enfants (et adultes) pourraient développer une dépendance aux jeux vidéos comparable à une dépendance à l’alcool ou à toute autre substance d’abus.

Selon ces médecins, certaines personnes deviennent si prises par leurs jeux vidéo qu’elles délaissent leurs autres activités et leurs relations interpersonnelles, un comportement typique de la dépendance.

Une étude britannique (non encore publiée) viendrait appuyer les dires de ces médecins. Parmi 7000 amateurs de jeux vidéo ayant répondu à un sondage, près de 12 % répondraient aux critères de dépendance de l’Organisation mondiale de la santé, selon cette étude. Une proportion qui n’est certes pas négligeable.

Selon des statistiques publiées en 2005 par la Entertainment Software Association, pas moins de 70 % à 90 % des enfants américains joueraient à des jeux vidéo… L’abus serait plus important parmi les jeunes qui jouent à des jeux de rôles offerts sur Internet (environ 9 % des enfants).

Pour ces raisons, certains médecins aimeraient voir l’usage abusif de jeux vidéo classé comme une maladie mentale et inscrit dans l’ouvrage de référence qu’utilisent les psychiatres pour poser des diagnostics (le Diagnostic and Statistic Manual of Mental Disorder).

La proposition de classer l’abus de jeux vidéo comme une dépendance n’a toutefois pas fait l’unanimité. De nombreux médecins ont en effet contesté l’interprétation de leurs confrères. Selon ceux-ci, il n’est pas question ici d’une nouvelle forme de maladie mentale. Les jeunes qui auraient tendance à devenir accroc de jeux vidéo présenteraient plutôt les signes d’une personnalité compulsive. L’abus de jeux vidéo serait donc un symptôme, plutôt qu’une maladie selon ces médecins.

Peu importe qu’il s’agisse ou non d’une forme de maladie mentale, l’abus de jeux vidéo peut avoir des effets néfastes sur la santé et la vie sociale de certains amateurs. Toute personne qui apprécie ce type de divertissement devrait donc veiller à respecter des limites raisonnables.

Votre enfant est si absorbé par ses jeux vidéo qu’il délaisse ses amis, oublie de manger et se couche aux petites heures du matin? Il est probablement grand temps de lui mettre des limites… Comme dans toute chose, la modération est la clé du succès.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.