13 septembre 2018

Des trucs pour avaler vos médicaments

Que faire quand on peine à avaler un gros médicament

Certains médicaments peuvent être mâchés avant d’être avalés. On peut parfois écraser un comprimé ou ouvrir une capsule pour mélanger le médicament avec un peu de compote ou de yogourt.

Surtout, ne décidez pas de couper ou écraser vos comprimés sans en avoir d’abord parlé avec le pharmacien, car l’enrobage de votre médicament pourrait être essentiel à son efficacité ou servir à masquer son mauvais goût. Votre pharmacien vous indiquera aussi si vous devez éviter de le prendre avec certains aliments.

Il peut aussi être possible de contourner le problème en changeant de forme posologique, si votre médicament existe aussi sous forme de sirop ou de suppositoire par exemple. Si rien ne fonctionne, votre pharmacien contactera votre médecin pour trouver une autre solution.

Que faire quand le goût est désagréable

Plus le médicament reste longtemps dans la bouche, plus son mauvais goût sera perceptible. Il faut donc l’avaler rapidement avec une bonne gorgée d’eau. Dans ce cas-ci, vous voulez aussi éviter de couper, de mâcher ou d’écraser le médicament.

On peut aussi tenter de masquer le goût du médicament en le prenant avec un peu de miel ou de sirop d’érable par exemple. Avec les enfants, mélanger le médicament à un aliment n’est pas toujours une bonne idée, car ils peuvent ensuite refuser de manger l’aliment même s’il n’est plus associé au médicament. Il vaut mieux voir avec le pharmacien s’il est capable de modifier la saveur du produit. C’est souvent possible avec les médicaments liquides (sirop ou suspension).

Une autre approche consiste à rendre vos papilles moins sensibles, par exemple en suçant des glaçons tout de suite avant de prendre le médicament, ou à les accaparer par une saveur forte, par exemple en vous gargarisant avec un rince-bouche à la menthe.

Comme l’odorat joue un rôle majeur dans la perception des saveurs, se boucher le nez peut aussi atténuer le mauvais goût.

Encore une fois, si rien n’y fait, il vaut mieux en parler avec votre pharmacien. Surtout, n’abandonnez pas votre traitement ! Votre pharmacien trouvera une solution.