Succursale suggérée
1445-C, Rue des Champs Élysées, Chicoutimi, QC

Principaux intérêts thérapeutiques

  • Améliorer la vision nocturne et l'acuité visuelle (baies);
  • Améliorer la microcirculation rétinienne lors de rétinopathie diabétique (baies);
  • Augmenter la résistance des capillaires: traitement de différents troubles associés à l'insuffisance veineuse (jambes lourdes, hémorroïdes, varices, saignement de nez associé à une fragilité capillaire) (baies);
  • Diminuer les œdèmes et la fragilité vasculaire (baies).

Autres intérêts thérapeutiques/Usage traditionnel

  • Diminuer le taux de glucose sanguin (racine surtout, feuilles);
  • Utiliser comme antioxydant (les antioxydants neutralisent les radicaux libres dus à la pollution, la mauvaise alimentation, les excès médicamenteux, le stress, etc., qui sont responsables de nombreux troubles, dont les problèmes circulatoires ou articulaires, le vieillissement cutané, etc.) (baies, feuilles);
  • Traiter la diarrhée (baies séchées sous forme de décoction);
  • Soulager l'inflammation des muqueuses intestinales et buccales (baies séchées sous forme de décoction);
  • Soulager les infections des voies urinaires (feuilles sous forme d'infusion);
  • Soulager les inflammations des muqueuses de l'œil et de la bouche, les affections cutanées et les brûlures (feuilles sous forme d'infusion, usage externe).

Contre-indications

  • Pendant l'allaitement, car les baies sont connues dans la médecine populaire pour interrompre la lactation;
  • Grossesse: l'innocuité n'est pas encore établie.

Il faut cependant noter que l'absorption par le biais des aliments est sans danger.

Avis important

  • Même si le bleuet a la réputation traditionnelle d'abaisser le taux de glucose sanguin, aucun de ses produits ne peut remplacer la médication conventionnelle pour le diabète. Il est absolument contre-indiqué de cesser la médication prescrite par un médecin et de la remplacer par une médication alternative. L'automédication peut entraîner de graves problèmes. Son usage comme supplément en cas de diabète requiert un contrôle étroit de la glycémie.
  • Ne pas utiliser les feuilles pendant plus de trois semaines consécutives. L'abus de feuilles de bleuet pendant une période prolongée peut provoquer une intoxication en raison de leur contenu en hydroquinone. Les signes de toxicité sont la perte de poids et la coloration jaune de la peau et des muqueuses (méthémoglobinémie et ictère). Toutefois, l'usage de feuilles à doses thérapeutiques, à court terme, est sans danger.

Interactions médicamenteuses

Interactions connues chez l’animal

  • Effet hypoglycémiant chez des animaux, et donc possible potentialisation de l'effet de l'insuline et des médicaments antidiabétiques oraux (Actos, Diabeta, Diamicron, Avandia, Glucophage, etc.) à cause des propriétés hypoglycémiantes de toutes les parties de la plante, ce qui demande un ajustement de dosage chez les patients diabétiques.

Interactions suspectées

  • Renforcement théorique de l'effet des anticoagulants / antithrombotiques (Coumadin, Lovenox, héparine, etc.), des antiplaquettaires (Plavix, Ticlid), ainsi que des dérivés des acides salicylés (acide acétylsalicylique ou AAS, aspirine, Entrophen, etc.) et des autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) (Voltaren, Ibuprofène [Advil, Motrin], Naprosyn, etc.).

Parties utilisées

Baies (mûres et séchées), feuilles (cueillies au printemps), racine

Principaux constituants

Baies

  • Anthocyanosides, tanins, flavonoïdes, composés phénoliques, vitamines (B1 et C, provitamine A), acides organiques, pectine, mucilages, minéraux, oligo-éléments.

Feuilles

  • Tanins, flavonoïdes, anthocyanosides, acides organiques, arbutine, hydroquinone.

 Racine

  • Anthocyanosides, composés phénoliques.

Autres noms

Vaccinium myrtillus, Airelle, myrtille, raisin des bois