Succursale suggérée
847, Route 161, Ham-Nord, QC

Principaux intérêts thérapeutiques

  • Prévenir et traiter les infections virales et bactériennes des voies respiratoires supérieures (rhume, grippe, maux de gorge, amygdalite);
  • Diminuer la durée d’un rhume et prévenir, chez une personne déjà enrhumée, le développement d’une infection respiratoire secondaire comme une pneumonie.

Autres intérêts thérapeutiques/Usage traditionnel

  • Traiter les infections urinaires et les mycoses (infections vaginales à Candida récidivantes);
  • Traiter l’herpès;
  • Favoriser la cicatrisation des blessures et soulager les inflammations cutanées par usage externe (jus d’E. purpurea, extrait non alcoolique des parties aériennes).

Contre-indications

  • Grossesse et / ou allaitement: l’innocuité n’est pas encore établie;
  • Dysfonctionnement du système immunitaire, maladies auto-immunes et affections systémiques progressives: sclérose en plaques, maladie du collagène, VIH/SIDA, leucémie, lupus, pemphigus vulgaire (maladie cutanéo-muqueuse grave), tuberculose, arthrite rhumatoïde, etc.;
  • Problèmes de fertilités (E. purpurea diminue la motilité des spermatozoïdes et leur habilité à pénétrer dans les ovules);
  • Prise d’immunosuppresseurs (Neoral, Sandimmune, etc.);
  • Prédisposition génétique aux allergies (atopie): si un parent, une sœur ou un frère souffre d’allergies;
  • Asthme ou allergies connues aux espèces de la famille du tournesol (herbe à poux, chrysanthèmes, marguerites, etc.): il est possible que les symptômes allergiques s’exacerbent.

Avis important

  • Il est recommandé d’avoir un temps de repos d’une semaine entre les traitements. Le système immunitaire est en constant ajustement si on le stimule sans cesse, et comme il ne rencontre pas d'adversaire à combattre, il va s’ajuster à la baisse. Sa réaction sera alors moins efficace au moment où on sera réellement contaminé par un virus.

Interactions médicamenteuses

Interactions suspectées

  • Diminution théorique de l’effet des immunosuppresseurs (Imuran, Neoral, Sandimmune, Prograf, etc.) et des corticostéroïdes (Prednisone).

Parties utilisées

Partie aérienne (E. purpurea), racine fraîche ou séchée, pour les trois espèces

Principaux constituants

  • Composés phénoliques (échinacoïdes, dérivés de l’acide caféique, acide chicorique, cynarine); alkylamides et polyacétylènes; polysaccharides et hétéro-polysaccharides; inuline; glycoprotéines; flavonoïdes; alcaloïdes.

Autres noms

Echinacea angustifolia, Echinacea purpurea, Echinacea pallida