Succursale suggérée
7, Avenue Vincent-D'indy, Outremont, QC

Principaux intérêts thérapeutiques

  • Soulager la dyspepsie: l’indigestion, les ballonnements, les flatulences, les douleurs abdominales (coliques), le reflux œsophagien, les nausées et les vomissements en association avec l’angélique, la camomille, le carvi, la chélidoine, l’ibéris amer, la menthe poivrée et la mélisse;
  • Soulager les inflammations de l’appareil digestif: ulcères gastroduodénaux, brûlures d’estomac, gastrite.

Autres intérêts thérapeutiques/Usage traditionnel

  • Traiter la toux productive et la bronchite;
  • Soulager le rhumatisme et l’arthrite;
  • Atténuer les symptômes du syndrome prémenstruel;
  • Traiter les hépatites B et C par administration intra veineuse;
  • Traiter les inflammations oculaires, les inflammations et d’autres pathologies de la peau de la peau (eczéma, psoriasis, herpès) en usage externe;
  • Traiter les lésions herpétiques orales et les ulcères buccaux en gargarisme;
  • Utiliser à titre d’édulcorant dans les aliments et les médicaments.

Contre-indications

  • Hypertension;
  • Hypokaliémie (kaliopénie);
  • Faiblesse musculaire;
  • Hypertonie;
  • Troubles cardio-vasculaires;
  • Cirrhose du foie;
  • Insuffisance rénale;
  • Grossesse et allaitement;
  • Diabète: utiliser avec précaution, sous surveillance étroite;
  • Cancer du sein ou des ovaires, ou en cas connus de cancer hormonodépendants chez de proches parents. Les contenus œstrogéniques dans la réglisse peuvent alimenter directement une tumeur œstrogénodépendante;
  • Dysfonctionnement sexuel chez l’homme (diminution du taux de testostérone);
  • Usage prolongé, plus de 4 à 6 semaines.

Avis important

  • À doses élevées et en usage prolongé, la réglisse peut provoquer des symptômes de céphalées, de vertiges, de léthargie, d’œdème, d’hypokaliémie, d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque. Dans le cas de symptômes du syndrome prémenstruel, la rétention d’eau provoque un ballonnement. Pour éliminer les effets indésirables liés à la glycyrrhizine, surtout la réyention d’eau, il existe de la réglisse déglycyrrhizinisée (RDG ou deglycyrrhizinated licorice DGL).

Interactions médicamenteuses

Interactions connues chez l’homme

  • Augmentation de la toxicité du Lanoxin;
  • Effet opposé lorsque pris avec des diurétiques antihypertenseurs (Aldactone, Aldactazide, Moduret);
  • En usage simultané avec l’Aspirine, diminution des saignements gastriques;
  • Augmentation de l’absorption du Nitrofurantoin.

Interactions suspectées

  • Possible diminution de l’action des antihypertenseurs de différentes catégories (Hydrochlorothiazide, Indéral, Lopresor, Adalat, Cardizem (Dilitazem), Norvasc, Accupril, Altace, Capoten, Monopril, Vasotec, Cozaar, etc.);
  • Création théorique d’un déséquilibre sodium/potassium lorsque pris avec certains médicaments qui ont une influence sur la concentration potassique (Lanoxin), des diurétiques (Aldactazide, Hydrochlorothiazide, Indapamide, Lasix, Aldactone, etc.) et des corticostéroïdes (Prednisone);
  • Prolongation théorique de l’effet des corticostéroïdes et des corticostéroïdes topiques (Hydrocortisone);
  • Modification théorique de l’effet d’hormonothérapies substitutives (Prémarine, Evista, etc.), du tamoxifen (Tamofen) et des contraceptifs oraux (Alesse, Diane-35, Marvelon, Min-Ovral, Ortho 0,5/35, Triphasil, etc.);
  • Modification possible de l’effet des hypoglycémiants oraux (Actos, Diabeta, Diamicron, Avandia, Glucophage [Metformine], etc.) et de l’insuline;
  • Modification théorique du métabolisme de nombreux médicaments de différentes catégories: certains antihypertenseurs et antiarythmiques (Cardizem, Cozaar, Isoptin); hypolipidémiants (Mevacor, Zocor); hypnotiques (Diazépam, Halcion); antibiotiques (Érythromycine, Biaxin); immunosuppresseurs (Sandimmune, Neoral); et beaucoup d’autres.

Parties utilisées

Racine fraîche ou séchée

Principaux constituants

  • Hydrates de carbone: glucose, saccharose, amidon, cellulose; triterpènes (glycyrrhizine, acide glycyrrhizique); flavonoïdes (liquiritine, rhamnoliquiritine, isoliquiritine) et isoflavonoides; amers.

Autres noms

Liquritia officinalis, Glycyrrhiza glabra, Bois doux, bois sucré, Racine douce, liquorice