Tous les sujets
Sida
Le sida est une maladie transmise sexuellement causée par le VIH. Apparu aux débuts des années 1980, il était autrefois incurable. Aujourd'hui, le traitement permet de réduire l'activité du virus tant et si bien que l'évolution de la maladie peut souvent être stoppée ou nettement ralentie.

Articles

Les infections transmises sexuellement (ITS)

Les ITS (infections transmises sexuellement) sont des infections qui se transmettent lors de tous types de contacts sexuels tels que : relations orales (contact de la bouche avec le pénis, la vulve, le vagin ou l'anus); relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin); relations anales (pénétration du pénis dans l'anus); contact entre les organes génitaux des partenaires; partage de jouets sexuels. De plus, certaines infections peuvent aussi être transmises par le sang, comme le VIH ou l'hépatite B par exemple. Un bébé peut aussi contracter une ITS lors de l'accouchement si la mère est infectée. Cependant, contrairement aux mythes populaires, on ne peut pas attraper une ITS sur un siège de toilette, ni en partageant une serviette, ni par une piqûre d'insecte. Plus vous avez de partenaires, plus vous êtes à risques d'être infecté par une ITS. Plusieurs ITS ne présentent aucun signe ou symptôme. Il est donc important de vous protéger lors de tous rapports sexuels et de consulter un professionnel de la santé régulièrement afin de passer des tests de dépistage. Prévention Mis à part l'abstinence, la meilleure protection consiste à éviter toute relation avec une personne présentant des lésions, à réduire le nombre de partenaires sexuels et à toujours utiliser un condom en latex ou de polyuréthane. De plus, lors de contacts sexuels oraux/génitaux, une digue (feuille de latex ou condom coupé) peut aussi être utilisée pour prévenir la transmission d'ITS. Le condom, parce qu'il est une barrière physique, est le seul contraceptif efficace (lorsqu'il ne fuit pas et qu'il est bien utilisé) empêchant de contracter une ITS. Tous les autres moyens de contraception, bien qu'étant parfois des contraceptifs plus efficaces (ex. contraceptifs oraux et stérilet), ne protègent pas contre les ITS. Également, puisque certaines ITS peuvent être transmises par le sang, vous devez être vigilant face aux aiguilles potentiellement contaminées pouvant être utilisées lors d'utilisation de drogue intraveineuse ou lors du tatouage/perçage de la peau par exemple. Le risque de contracter certaines ITS, telles que le VPH et l'hépatite B, peut être réduit par la vaccination. Traitement Certaines ITS peuvent être traitées efficacement avec des antibiotiques. D'autres, par contre, ne peuvent être guéries, telles que l'herpès et le VIH. Certains médicaments peuvent être obtenus sans frais dans certaines provinces qui ont un programme spécial de gratuité pour les traitements des ITS. Informez-vous auprès de votre pharmacien. Même si vous ne présentez pas de symptômes, il est important de recevoir un traitement pour éviter de transmettre l'infection à d'autres et aussi pour éviter des problèmes graves pour la santé. En effet, certaines ITS peuvent entraîner la stérilité, la paralysie ou des douleurs chroniques. Les principales infections transmises sexuellement ITS Incubation* Signes et symptômes Commentaires Chlamydia 2 à 6 sem. Écoulement du vagin ou du méat urinaire. Douleur au moment d'uriner. Femme : Douleur lors de relation sexuelle. Saignements vaginaux. Homme : Douleur aux testicules. Démangeaisons à l'intérieur du pénis. Plus de 50 % des hommes infectés et 70 % des femmes infectées n'ont aucun symptôme. Risque d'atteinte inflammatoire pelvienne (AIP) et stérilité chez la femme si non traitée. Possibilité de conjonctivite. Un prélèvement local ou une analyse urinaire permet de confirmer le diagnostic. Traitement antibiotique. Condylomes 1 à 8 mois Verrues aux organes génitaux et à l'anus (qui peuvent ressembler à des choux-fleurs ou être plates) qui peuvent démanger, couler ou saigner. Les condylomes sont causés par le virus du papillome humain (VPH) qui est aussi parfois associé au cancer du col de l'utérus. Dépistage au niveau du col de l'utérus par un test (le test Pap). Ne se guérit pas, mais les verrues peuvent être enlevées. Vaccin disponible Gonorrhée 2 à 7 jours Écoulement purulent du vagin ou du méat urinaire. Douleur (brûlure) au moment d'uriner. Douleur anale et écoulement possible. Maux de gorge. Femme : Douleur lors de relation sexuelle. Saignements vaginaux. Douleur au bas du ventre, parfois avec de la fièvre et frissons. Homme : Douleur aux testicules. Plus de 50 % des personnes infectées n'ont aucun symptôme. Risque d'atteinte inflammatoire pelvienne (AIP) et stérilité chez la femme si non traitée. Chez la femme enceinte, la gonorrhée peut être transmise à l'enfant à l'accouchement, causant une infection sérieuse aux yeux qui peut rendre aveugle. Un prélèvement local ou une analyse urinaire permet de confirmer le diagnostic. Traitement antibiotique. Hépatite B 60 à 180 jours Fatigue et malaise. Perte d'appétit, nausée et vomissements. Maux de tête. Jaunisse. Près de 50 à 70 % des gens ne manifestent aucun signe apparent de la maladie. Inflammation du foie causée par un virus et transmise par les relations sexuelles non protégées, le partage de seringues souillées, le sang ou les liquides biologiques. Si non traitée, peut évoluer en hépatite chronique, cirrhose ou cancer du foie. Vaccin disponible Une analyse sanguine confirme le diagnostic. Herpès génital 2 à 21 jours Démangeaisons et picotements des parties génitales. Apparition de grappe de vésicules (cloques remplies de liquide) qui se brisent, et forment de petits ulcères. Douleur au moment d'uriner. Ganglions douloureux au pli de l'aine. Fièvre et malaises généraux lors du premier épisode. De nombreuses personnes infectées ne présentent aucun symptôme ou ont des symptômes bénins. Les personnes atteintes demeurent infectées toute leur vie. Épisodes d'exacerbation aiguë espacés de périodes sans symptômes plus ou moins longues. Ne se guérit pas, mais des médicaments peuvent être prescrits pour soulager la douleur et contrôler les récurrences. Lymphogranulome vénérien (LGV) 3 à 30 jours Une plaie ou une enflure sans douleur dans la région génitale, dans la bouche ou dans l'anus. Symptômes ressemblant à la grippe. Ganglions enflés. Écoulement purulent à l'anus lorsque transmis lors de rapports sexuels anaux. Si non traité, peut laisser des cicatrices ou une déformation de la région génitale, anale ou du col utérin. Un prélèvement local permet de confirmer le diagnostic. Traitement antibiotique. Syphilis 3 à 90 jours Plaie ouverte et sans douleur ou un ulcère dans la région génitale, dans la gorge ou dans l'anus. Éruption cutanée sur les paumes des mains et des pieds ou de tout le corps. Symptômes ressemblant au rhume. Si non traitée, peut causer des lésions au coeur, au cerveau et aux os. Chez la femme enceinte, la syphilis peut être transmise à l'enfant et causer des malformations ou même la mort. Un prélèvement local ou une analyse sanguine permet de confirmer le diagnostic. Traitement antibiotique. Trichomonase 5 à 28 jours Femme : Démangeaisons vaginales. Écoulement vaginal blanchâtre mousseux. Mauvaise odeur. Douleur lors de relation sexuelle ou au moment d'uriner. Homme : Habituellement sans symptôme. Parfois écoulement du méat urinaire et douleur au moment d'uriner. Elle est causée par un parasite le trichomonas vaginalis. 10 à 50 % des personnes infectées ne présentent aucun symptôme. Chez la femme enceinte, l'infection peut augmenter le risque de naissance prématurée, de rupture prématurée des membranes ou de faible poids à la naissance. Prélèvement local et examen physique pour le diagnostic. Traitement antibiotique. *Le délai entre le moment de la transmission de l'infection et l'apparition des premiers symptômes. Pour plus d'informations : La société des obstétriciens et gynécologues du Canada www.sogc.org Le sexe et moi www.sexandu.ca/fr/
Lire l’article

Tous les articles