Sécheresse oculaire et larmes artificielles : pour s’y retrouver un peu mieux

Unfortunately, this article is only available in French.

Vous avez l’oeil rouge, irrité, avec une désagréable sensation de corps étranger et de brûlure qui empirent en fin de journée? Vous souffrez probablement de sécheresse oculaire, un problème commun parmi la population adulte nord-américaine, tout particulièrement chez les femmes.

Vous avez l’oeil rouge, irrité, avec une désagréable sensation de corps étranger et de brûlure qui empirent en fin de journée? Vous souffrez probablement de sécheresse oculaire, un problème commun parmi la population adulte nord-américaine, tout particulièrement chez les femmes. D’un inconfort léger rappelant une sensation de savon dans l’oeil à une irritation persistante avec une impression de corps étranger qui égratigne la surface de votre oeil, le problème de sécheresse oculaire se traite facilement. Une prise en charge adéquate de ce trouble entraîne un soulagement rapide et surtout, permet d’éviter l’infection ou l’atteinte de la cornée, complications que l’on peut observer dans les cas les plus graves.

Les récentes recherches dans le domaine ont permis de mieux cerner la complexité du problème de sécheresse oculaire. On sait maintenant que la couche lacrymale à la surface de l’oeil n’est pas simplement constituée d’eau saline, mais bien d’une triple couche de mucus, d’eau et de lipides, contenant différentes protéines destinées à protéger l’oeil des agressions extérieures. Plusieurs facteurs peuvent causer une sécheresse oculaire. La prévalence augmente de façon significative avec l’âge, les glandes lacrymales produisant avec le temps graduellement moins de liquide pour irriguer les yeux. Certaines conditions environnementales peuvent influencer l’évaporation naturelle des larmes, notamment les grands vents ou un faible niveau d’humidité atmosphérique. De longues séances devant un écran d’ordinateur peuvent également favoriser la sécheresse oculaire en altérant le réflexe de clignement. Plusieurs recherches ont permis de démontrer l’influence des hormones dans le phénomène de la sécheresse oculaire, expliquant de la sorte pourquoi les femmes ménopausées sont deux fois plus sujettes à ce désagrément que les hommes du même âge. On pense effectivement que les estrogènes, hormones sexuelles féminines, favorisent l’inflammation de la surface de l’oeil, alors que les androgènes, hormones sexuelles masculines, ont pour leur part des propriétés protectrices. Finalement, il faut savoir que certains médicaments peuvent causer ou exacerber un problème de sécheresse oculaire. Citons notamment les antihistaminiques, les décongestionnants, certains médicaments utilisés pour la maîtrise de la tension artérielle ou le soulagement de la douleur, de même que certains antidépresseurs.

On traite la sécheresse oculaire en administrant des larmes artificielles. Une visite à la pharmacie suffira pour vous convaincre qu’il existe une multitude de produits sur le marché destinés à traiter ce problème. Le choix d’un type de gouttes peut donc paraître compliqué de prime abord. Un choix judicieux doit tenir compte de différents éléments. Choisir une formulation en liquide ou en gel influence par exemple la fréquence d’administration. Un liquide doit être administré plus souvent qu’un gel qui a une plus longue durée d’action mais qui peut embrouiller momentanément la vision. Pour un usage fréquent ou pour les personnes ayant des yeux sensibles, une attention particulière doit être portée au type d’agent de conservation contenu dans le produit choisi. Certaines gouttes contiennent également des médicaments qui ont des propriétés anti-inflammatoire ou antihistaminique. On doit user de ces dernières avec parcimonie, ces préparations ne convenant pas à tous les usages. Finalement, il faut se rappeler que la majorité des larmes artificielles doivent être jetées 30 jours après l’ouverture de la fiole afin de s’assurer de la stérilité du produit. D’autres méthodes que l’usage des larmes peuvent également apporter un soulagement au problème de sécheresse oculaire. Le simple fait d’abaisser la hauteur de l’écran de l’ordinateur peut améliorer les symptômes, l’oeil offrant alors moins d’exposition à l’air libre, limitant de la sorte l’évaporation des larmes naturelles. Éviter la fumée de cigarette, la poussière et l’air très sec sont d’autres mesures qui peuvent avoir un effet bénéfique.

Les problèmes oculaires ne sont pas à banaliser. Une rougeur à l’oeil peut être un signe de sécheresse, d’infection, d’hémorragie banale ou d’une atteinte plus grave. Si votre vision est diminuée, si votre oeil est particulièrement sensible à la lumière ou si vous ressentez une douleur inhabituelle, cela pourrait être un signe que vous souffrez d’un problème plus grave et que vous devriez voir un médecin. Pour toutes questions, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien. Ce dernier constitue une ressource fiable et disponible. Il saura assurément vous orienter vers le produit qu’il vous faut ou vers les ressources nécessaires en fonction de votre problème.

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.