Bientôt tous des donneurs de sang universels?

Grâce à une récente découverte, nous pourrions tous devenir des donneurs universels de sang et ce, peu importe notre groupe sanguin.

Conscient depuis plusieurs siècles de l'importance du sang, l'homme a tenté des transfusions sanguines entre deux personnes depuis la fin du 17e siècle, sans trop de succès. En effet, ce n’est qu’en 1900, lorsque l'autrichien Carl Landsteiner découvrit les différents groupes sanguins (système ABO), que la transfusion sanguine a été possible.

Il existe quatre groupes sanguins : A, B, AB et O. Les lettres A et B identifient des antigènes (ou molécules de sucre) présents naturellement à la surface des globules rouges. Les cellules sanguines des personnes du groupe A et B contiennent l’une de ces deux molécules de sucre. Les personnes du groupe AB ont pour leur part les deux types de molécules de sucre sur leurs globules rouges, tandis que les personnes du groupe O n’en ont aucune.

Le corps humain produit des anticorps contre les antigènes qu’il ne possède pas. Ainsi, lors d’une transfusion, le groupe sanguin du donneur et du receveur doit être absolument identique ou compatible, sinon le système immunitaire du receveur va réagir fortement et risque de mettre sa vie en danger. Cela signifie que pour le moment, les personnes du groupe sanguin AB ne peuvent donner leur sang qu'aux receveurs du même groupe sanguin. Les personnes du groupe O peuvent quant à elles donner leur sang à n'importe quelle autre personne (groupes O, A, B et AB). Cette caractéristique fait d'elles les donneurs les plus "précieux", dits universels.

Une nouvelle technique pourrait éventuellement aider à pallier à la pénurie de sang disponible pour des transfusions. Des scientifiques ont en effet développé une façon de convertir du sang des groupes A, B et AB en sang du groupe O, qui peut être transfusé sécuritairement à tous les patients. La nouvelle technique fonctionne en utilisant des enzymes qui coupent les molécules de sucre situées à la surface des globules rouges. En d’autres mots, les chercheurs ont ainsi réussi à retirer les antigènes A et B de la surface des globules rouges.

Lors d'une transfusion, il ne faut pas seulement prendre en compte le groupe sanguin, mais également le facteur rhésus (positif ou négatif). Pour le moment, cette nouvelle technique ne peut rien faire pour neutraliser le facteur rhésus.

Plusieurs essais seront nécessaires pour assurer la sécurité de cette nouvelle technique avant qu’elle ne soit appliquée dans les hôpitaux. Pour l’instant, le défi d’approvisionnement en sang demeure quotidien afin de répondre aux besoins de la population. Au fait, à quand remonte votre dernier don de sang, don de vie?

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.