Novembre, mois de la prévention des chutes

Un mois complet dédié à la prévention des chutes? Est-ce vraiment un problème si important? Au Québec, on estime que, chaque année, environ 30 % des personnes de 65 ans ou plus qui vivent à domicile font une chute, ce qui représente près de 400 000 personnes.

Les chutes peuvent avoir de graves conséquences sur la santé de la personne elle-même, mais aussi sur sa famille, en plus d’engendrer des coûts élevés pour la société.

La majorité des chutes n’entraînent pas de blessure sérieuse, mais même les chutes sans blessure peuvent avoir des conséquences graves, par exemple si une personne vivant seule n’arrive pas à se relever. On estime qu’une personne âgée sur trois qui fait une chute est incapable de se relever sans aide.

Dans environ 10 % des cas, les chutes entraînent des blessures graves, notamment des fractures des membres inférieures. Trop souvent, une fracture de la hanche est synonyme de perte d’autonomie et de placement en centre de soins de longue durée. Plus grave encore, quelque 20 % des personnes âgées qui se fracturent la hanche décèderont dans l’année suivant la chute. 

Comme bien des chutes sont évitables, les campagnes de prévention des chutes servent à sensibiliser les gens aux conséquences des chutes et à leur donner des outils pour les prévenir. L’objectif ultime? Préserver l’autonomie, la mobilité et la santé des personnes âgées.

Comment prévenir les chutes à la maison? Voici quelques éléments à évaluer : 

  • Pour bien voir les obstacles, il faut faire vérifier la vision régulièrement et changer les lunettes lorsque c’est nécessaire.
  • À la maison, on s’assure de garder les corridors de déplacement libres d’obstacles en enlevant les objets superflus et les tapis sur lesquels on peut trébucher. On fait la même chose pour les escaliers et l’entrée.
  • Un bon éclairage peut aussi aider à mieux voir, et donc éviter, les obstacles.
  • Les barres d’appui sont très utiles dans la salle de bain pour se relever de la toilette ou du bain. Si elles ne sont pas suffisantes pour sortir facilement du bain, il vaut mieux opter pour la douche. On peut y placer une chaise (conçue à cet effet) au besoin. 
  • Porter des chaussures bien adaptées est essentiel pour marcher solidement. L’hiver, on peut aussi utiliser des crampons pour éviter de glisser sur les surfaces enneigées.
  • Certains médicaments peuvent augmenter le risque de chute en causant des étourdissements ou de la somnolence. Chaque fois qu’on prend un nouveau médicament, qu’il soit prescrit ou non, il faut en discuter avec le pharmacien pour bien comprendre ses effets et prendre des précautions au besoin.
  • On recommande d’éviter les changements de position brusques (par exemple, se lever rapidement de table), car ils peuvent entraîner un étourdissement passager qui pourrait faire perdre l’équilibre.
  • Comme dit le proverbe, rien ne sert de courir! Lors des déplacements, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, il vaut mieux prendre son temps.

Pour en savoir plus sur la prévention des chutes, visitez http://novembresanschute.ca/

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.