Texter «court-cuircuiterait» notre sixième sens

Jusqu’à quel point texter au volant est-il dangereux? Pour essayer de le savoir, des chercheurs américains ont comparé le comportement au volant de 59 volontaires alors qu’ils conduisaient sur une autoroute.

Les volontaires devaient rouler sur une portion d’autoroute quatre fois, chaque fois dans des conditions différentes. Dans un cas, ils ont conduit dans des conditions «normales», c’est-à-dire sans aucune distraction. Ils ont aussi dû conduire tout en répondant à des questions qui nécessitaient un effort mental ou qui étaient difficiles sur le plan émotif. Finalement, ils ont aussi conduit alors qu’ils recevaient et écrivaient des textos. L’ordre dans lequel les volontaires devaient faire face aux quatre situations était déterminé de façon aléatoire. 

Dans toutes les situations où ils ont été soumis à des distractions, les volontaires sont devenus nerveux, mais ce n’est qu’en textant au volant que leur conduite est devenue erratique (p.ex. changement de voie, manœuvre dangereuse). Chose surprenante : dans les deux situations où ils devaient répondre à des questions, leur conduite est même devenue encore plus stable.

Selon les chercheurs, le cerveau cherche toujours à compenser les distractions. Dans cette étude, les distractions causées par les questions ou les textos ont fait en sorte que les participants avaient les mains agitées tout en tenant leur volant. Cette agitation a toutefois pu être compensée par le cerveau lorsque les participants pouvaient garder les yeux sur la route, par exemple pendant qu’on leur posait des questions. Les chercheurs croient que ce mécanisme de compensation ferait appel à la coordination main-œil.

Toutefois, lorsqu’une personne écrit ou lit un texto, elle doit déplacer son regard vers son téléphone, ce qui «court-circuite» la coordination main-œil. Résultat? Le cerveau n’arrive pas à compenser les distractions et la conduite devient erratique. 

Les textos sont la cause de milliers d’accidents de la route chaque année et ce nombre est en constante augmentation. Les chercheurs espèrent que leur étude permettra de mieux comprendre les enjeux afin de trouver des solutions à ce fléau.

https://www.nlm.nih.gov/medlineplus/news/fullstory_158804.html

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.