Dormez davantage pour réduire votre risque d’obésité

Unfortunately, this article is only available in French.

Une nouvelle étude associe l’obésité au manque de sommeil.

Les experts en perte de poids auraient un nouveau conseil à prodiguer à leurs patients pour se débarrasser des kilos superflus : dormez davantage! Une étude impliquant environ 18 000 américains adultes a mis au jour une relation étonnamment très forte entre le temps de repos et le risque de devenir obèse.

Les scientifiques ont noté que les personnes qui dormaient moins de quatre heures par nuit avaient 73 % plus de risque d’être obèses que celles qui dormaient entre sept et neuf heures, le temps de sommeil quotidien recommandé. Ceux qui dormaient en moyenne cinq heures par nuit avaient un risque 50 % plus élevé de présenter un surpoids important et ceux qui se reposaient six heures, 23 % plus grand.

À priori, puisque moins de calories sont brûlées au repos, ce résultat de recherche est plutôt surprenant. En y pensant bien, les chercheurs expliquent cette relation de plusieurs façons. Les spécialistes pensent que la différence observée dans le risque d’obésité serait attribuable à deux facteurs : premièrement, les gens mangent lorsqu’ils sont éveillés et deuxièmement, le manque de sommeil chronique déséquilibrerait le circuit corporel de recherche de nourriture. Les preuves scientifiques s’accumuleraient par ailleurs pour confirmer le lien entre le sommeil et divers circuits neuraux qui régulent la consommation de nourriture.

Le manque de sommeil diminue la quantité de leptine, une protéine sanguine qui supprime l’appétit et qui affecte la sensation de plénitude lorsque le corps a reçu suffisamment d’aliments. Le manque de sommeil augmente aussi le niveau de grehline, une substance qui produit la faim. L’insuffisance de repos affecte aussi la capacité de prendre des décisions éclairées, notamment quant à ses choix alimentaires. Les personnes bien reposées auraient par ailleurs moins faim.

Les Canadiens dorment en moyenne huit heures par nuit. Plus de 25 % des adultes rapportent éprouver régulièrement de la difficulté à s’endormir ou à rester endormis. Certains scientifiques croient ainsi que le manque de sommeil croissant à travers la population pourrait contribuer à l’épidémie d’obésité.

Les médecins conseillent de dormir entre sept et neuf heures par nuit. Alors, on se couche un peu plus tôt ce soir?

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.