Le diabète pourrait augmenter les risques de souffrir de la maladie d’Alzheimer

Unfortunately, this article is only available in French.

Les résultats d’une étude menée sur une grande communauté religieuse aux États-Unis soutiennent que les personnes souffrant de diabète verraient leur risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer augmenté de 65 % par rapport aux non diabétiques.

Une étude menée à Chicago a permis d’établir un lien plausible entre le diabète et le développement de la maladie d’Alzheimer.

Les chercheurs ont recruté plus de 800 participants, des hommes et femmes de plus de 50 ans, faisant tous partie d’une communauté religieuse catholique (soeurs, frères et prêtres). Pendant les cinq ans et demi de l’étude, des tests cognitifs ont été menés chez tous les participants afin de suivre leur état de santé mentale. La maladie d’Alzheimer s’est développée chez 151 participants, dont 31 souffraient de diabète de type 1 ou 2. Il est cependant raisonnable de croire que le diabète de type 2 était davantage présent que l’autre étant donné sa forte prévalence chez les gens âgés.

Les calculs effectués au terme de l’étude ont permis aux chercheurs d’évaluer que les diabétiques avaient 65 % plus de risques de souffrir de la maladie d’Alzheimer que les non diabétiques. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer cette relation.

Tout d’abord, les observations faites au cours de l’étude ont révélé que les fonctions de certaines parties du cerveau diminuaient un peu plus rapidement chez les diabétiques que chez les non diabétiques. Par exemple, la vitesse de perception (testée par la mesure de la rapidité à dire si deux choses sont pareilles ou non) se détériore beaucoup plus vite chez les diabétiques (d’un ordre de 44 % par rapport aux non diabétiques). Cependant, les implications cliniques de ce déclin cognitif dans certaines parties du cerveau reste à préciser : il sera possible de le faire éventuellement puisque la plupart des participants ont accepté de donner leur cerveau à la science à leur décès. Une suite à cette étude sera donc probablement disponible un jour.

L’hypothèse la plus plausible serait liée à l’incidence accrue d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les diabétiques et aux maladies des vaisseaux sanguins entraînées par le diabète lorsqu’il est mal contrôlé. Il a déjà été démontré que l’apparition de la maladie d’Alzheimer pouvait être liée à un AVC dans le passé. De plus, la présence du diabète est très souvent associée à l’hypertension (haute pression) et à des taux élevés de cholestérol sanguin. Ces deux facteurs sont par ailleurs suspectés de favoriser le développement de la maladie d’Alzheimer.

Des recherches subséquentes sont toutefois nécessaires avant de conclure à une relation directe entre le diabète et la maladie d’Alzheimer. Cependant, il demeure important de se rappeler les mesures préventives qui peuvent diminuer efficacement le risque de souffrir de diabète ou encore de développer ses complications chez les personnes déjà atteintes de diabète. À cet effet, l’adoption d’une alimentation saine et équilibrée ainsi que la pratique régulière d’exercice physique modéré (telle une marche rapide d’au moins 30 minutes 3 à 4 fois par semaine) sont les clés de la prévention du diabète et de ses complications.

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.