Les diabétiques du troisième âge présentent un risque élevé de chutes

Unfortunately, this article is only available in French.

Les résidants diabétiques des centres de soins prolongés seraient beaucoup plus à risque de chuter que les personnes âgées non diabétiques. Au cours d’une étude menée dans l’état de New York auprès de 139 personnes résidant dans un centre de soins de longue durée durant près de 300 jours, 78 % des diabétiques sont tombés, comparativement à seulement 30 % des non diabétiques.

Les résidants diabétiques des centres de soins prolongés seraient beaucoup plus à risque de chuter que les personnes âgées non diabétiques. Au cours d’une étude menée dans l’état de New York auprès de 139 personnes résidant dans un centre de soins de longue durée durant près de 300 jours, 78 % des diabétiques sont tombés, comparativement à seulement 30 % des non diabétiques. Au Canada, les chutes comptent pour 75 % des blessures chez les personnes de plus de 71 ans. On estime qu’environ une personne âgée sur trois fait au moins une chute par année, ce qui entraîne des coûts importants pour le système de santé, surtout pour couvrir les frais de consultation, d’hospitalisation, de réadaptation et les services de soutien à domicile. Par ailleurs, les conséquences physiques, telles les fractures, et psychologiques, telles la peur de retomber et la restriction des activités, peuvent lourdement diminuer l’autonomie des gens du troisième âge et accélérer leur déménagement en centre de soins. Le diabète pourrait donc s’ajouter à la longue liste des facteurs de risque des chutes, en plus des troubles de l’équilibre, des difficultés à la marche, des troubles de vision et de différents effets indésirables associés aux médicaments. Un diabète mal maîtrisé endommage progressivement les petits vaisseaux sanguins et les nerfs. Ainsi, une atteinte aux nerfs périphériques peut diminuer la sensibilité des pieds et une moins bonne circulation sanguine, favoriser les infections cutanées, particulièrement aux pieds. Des plaies aux membres inférieurs peuvent facilement ne pas être remarquées et conduire à des complications, des ulcères et des infections par exemple, qui diminueront la mobilité des personnes atteintes. Ainsi, en maîtrisant adéquatement le diabète, en prévenant ses complications et en surveillant les autres facteurs contribuant aux chutes, le risque de tomber pourrait être grandement réduit. Soulignons que les dangers de l’environnement physique de la personne âgée, tels un éclairage trop faible ou une conception inadéquate des escaliers, devraient être identifiés et corrigés. La pratique régulière d’une activité physique comme la marche, une consommation modérée d’alcool, une alimentation équilibrée et l’évaluation de la médication sont toutes des actions dont plusieurs aînés bénéficieront pour prévenir les chutes et conserver leur autonomie.

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.