Cigarette - Objectif abandon du tabagisme!

La très grande majorité des fumeurs ne cessent pas de fumer sur un coup de tête. Pour que ce projet devienne succès, il faut habituellement un peu de préparation.

La très grande majorité des fumeurs ne cessent pas de fumer sur un coup de tête. Pour que ce projet devienne succès, il faut habituellement un peu de préparation.

ATTENDRE D’ÊTRE PRÊT

Consciemment ou non, les ex-fumeurs ont passé par plusieurs stades avant de quitter la cigarette pour de bon. Selon certains experts, l’abandon du tabagisme se fait en cinq étapes : la précontemplation, la contemplation, la préparation, l’action et la consolidation. Selon l’étape où le fumeur se trouve, on peut déterminer s’il est prêt ou non à cesser de fumer.

1) Durant la précontemplation, le fumeur ne pense pas à arrêter et nie même les effets néfastes de la cigarette sur sa santé. 2) La contemplation fait référence à l’étape où le fumeur songe à arrêter de fumer, mais ne sait pas encore comment y arriver. 3) Vient ensuite l’étape de la préparation : le fumeur s’apprête à cesser de fumer et se renseigne sur les différents programmes et les traitements disponibles. 4) Le fumeur passe à l’action, éteint sa dernière cigarette et entame son sevrage. C’est l’étape où les futurs ex-fumeurs ont le plus besoin d’aide et de soutien. 5) La dernière étape à franchir est celle de la consolidation. À cette étape, les ex-fumeurs sont généralement en mesure de mieux prévoir et gérer les tentations de fumer, mais ils doivent demeurer vigilants pour ne pas rechuter.

PRENDRE LES MOYENS POUR Y PARVENIR

Avant de passer à l’action, le fumeur doit préparer un plan d’action pour l’aider à surmonter les obstacles à venir. Il s’agit essentiellement d’identifier les habitudes qui étaient liées à la consommation de tabac et de prévoir comment les éviter ou réagir lorsqu’elles se présenteront. Par exemple, les sorties dans les pubs, la prise sociale d’alcool, la fréquentation des amis avec on avait l’habitude de fumer sont souvent des activités à éviter durant les premières semaines suivant l’arrêt de la cigarette. Il faut se rappeler que les envies impérieuses de fumer, qui surviennent plus fréquemment pendant les deux ou trois premières semaines du sevrage, sont passagères. Si on s’efforce de se changer les idées, elles s’atténueront rapidement.

Il existe plusieurs mesures d’aide pour ceux qui veulent cesser de fumer. Il peut s’agir de groupes de soutien, de thérapies personnelles avec un professionnel de la santé, d’acupuncture ou même d’hypnose. Ces mesures peuvent être associées ou non à une thérapie pharmacologique. Leur efficacité s’en trouve alors améliorée. Aucune étude n’a encore scientifiquement démontré l’efficacité de l’acupuncture et de l’hypnose. Toutefois, ceci n’exclut pas que ces méthodes peuvent très bien convenir à certaines personnes qui souhaitent de l’aide pour cesser de fumer.

Il existe plusieurs options pharmacologiques pour soutenir ses efforts pour cesser de fumer. D’une part, il y a les traitements de remplacement de la nicotine (TRN) offerts sous forme de gommes à mastiquer, de timbres cutanés, de pastilles et d’inhalateurs. D’autre part, il existe deux médicaments d’ordonnance homologués pour le sevrage tabagique : le bupropion et la varénicline. Les timbres cutanés sont des médicaments à longue action qui permettent de maintenir un taux de nicotine relativement constant dans le sang. Cette caractéristique permet d’obtenir une meilleure maîtrise des symptômes de sevrage. Le choix de la dose est basé sur le nombre de cigarettes fumées mais aussi la façon de les fumer. Les timbres sont offerts en trois teneurs qui permettent de faire une réduction graduelle.

Les gommes, les pastilles et les inhalateurs de nicotine sont des produits à courte durée d’action souvent utilisés en association avec les timbres de nicotine ou le bupropion pour contrer les envies impérieuses de fumer qui peuvent se manifester. On peut aussi les utiliser seuls, en adoptant un horaire de prise régulier pendant les premières semaines. La technique d’utilisation est extrêmement importante puisqu’une technique inadéquate est à la source de la plupart des effets indésirables signalés avec ces produits. Le choix du produit et de la dose devrait être basé sur les habitudes de consommation du fumeur et ses préférences personnelles.

Les fumeurs peuvent aussi choisir d’utiliser le bupropion ou la varénicline pour les aider à cesser de fumer. Avec ces deux agents, le fumeur commence le traitement pharmacologique 1 à 2 semaines avant de cesser de fumer. Le bupropion peut être associé à un TRN, mais pas la varénicline. Comme tout autre médicament, ces produits ne conviennent pas à tous et peuvent s’accompagner d’effets indésirables.

LES EFFETS DE LA CESSATION TABAGIQUE

Lorsqu’elles cessent de fumer, plusieurs personnes éprouvent des effets désagréables, mais heureusement transitoires. La prise de poids compte parmi ces effets redoutés : les personnes qui cessent de fumer prennent en moyenne 2,5 kg et ce, pour différentes raisons. Toutefois, la plupart des ex-fumeurs arrivent à perdre les kilos en trop en évitant de remplacer les cigarettes par de la nourriture et en bougeant un peu plus. Pourquoi ne pas marcher quelques minutes pour remplacer l’habituelle « pause-cigarette »;?

Durant les premières semaines qui suivent l’abandon du tabagisme, certaines personnes toussent beaucoup plus qu’auparavant, ce qui peut sembler paradoxal. En fait, les poumons effectuent un grand ménage destiné à se débarrasser des toxines qui jusqu’alors les embarrassaient. Par ailleurs, le manque de nicotine peut rendre plus nerveux ou irritable; ces effets transitoires peuvent être atténués par les traitements de remplacement de la nicotine.

En contrepartie, les effets positifs de l’arrêt de la cigarette commencent à se manifester rapidement et demeureront toujours présents. Par exemple, l’augmentation du niveau d’énergie et de la qualité de la respiration ainsi que l’amélioration de l’odorat et du goût surviennent durant les premiers jours ou semaines du sevrage. On observe aussi très rapidement des effets sur la santé cardiaque : après un an, le risque de maladie cardiaque diminue de moitié, alors qu’il redevient identique à celui d’un non-fumeur après environ 15 ans d’abstinence.

RÉUSSIR… OU NON

Quatre fumeurs sur dix réussissent à cesser de fumer dès leur première tentative s’ils sont bien préparés et encadrés. Les rechutes surviennent habituellement durant les trois premiers mois et ont souvent comme conséquence d’entraîner un fort sentiment de culpabilité, une diminution de l’estime de soi et une perte de motivation. Toutefois, il faut envisager la rechute comme faisant partie du processus d’arrêt plutôt que comme un échec.

Les risques de rechute diminuent après trois mois de sevrage. La phase de consolidation se poursuit durant plusieurs années et les envies de fumer deviennent beaucoup moins présentes au fur et à mesure que le temps passe. Les ex-fumeurs devront cependant demeurer vigilants, particulièrement en période de stress intense.

L’abandon du tabagisme est donc un processus qui implique de la préparation, de la volonté mais aussi beaucoup de soutien. Lorsque ces conditions sont réunies, la plupart des fumeurs arrivent à se libérer du tabagisme. N’oubliez pas que votre pharmacien peut vous être d’un grand soutien au cours de cette démarche, autant grâce à sa compétence professionnelle que sa grande disponibilité. N’hésitez pas à le consulter si vous avez besoin de conseils ou simplement d’encouragement. Le site www.jarrete.qc.ca du gouvernement québécois est aussi une excellente source de conseils et de trucs.

Vous voulez cesser de fumer? C’est une excellente idée. Prenez le temps de bien vous y préparer et vous aurez d’excellentes chances de succès!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.