Du poisson pour le souper?

Bien que le Québec soit l’une des régions du monde où l’eau est la plus présente, la plupart des habitants de la Belle Province (84 %) ne consomment pas suffisamment d’acides gras oméga-3 d’origine marine.

Bien que le Québec soit l’une des régions du monde où l’eau est la plus présente, la plupart des habitants de la Belle Province (84 %) ne consomment pas suffisamment d’acides gras oméga-3 d’origine marine. Des chercheurs de Québec ont noté que 81 % des femmes et 89 % des hommes de la province ont des apports en oméga-3 d'origine marine inférieurs aux recommandations, soit 500 mg par jour. D’autre part, la diète occidentale typique est bien trop riche en oméga-6.

Mais pourquoi s’intéresse-t’on aux oméga-3? Quelle est la différence avec les entre les oméga-3 et les oméga-6? Les oméga-3 et -6 sont des acides gras dits essentiels, parce que l'organisme ne peut les fabriquer lui-même. Il doit donc les obtenir de l’alimentation. Ces acides gras participent à une foule de processus importants comme le fonctionnement du système cardiovasculaire, du cerveau et du système hormonal ainsi que la régulation des processus inflammatoires. On sait aussi que les acides gras polyinsaturés, dont font partie les oméga-3 et -6, ont un effet protecteur contre certaines maladies du coeur. Ils diminueraient aussi les symptômes de plusieurs maladies du système nerveux comme l'épilepsie, la dépression et la psychose maniaco-dépressive. Durant la grossesse et l’allaitement, ils favoriseraient également le développement mental des enfants. Les oméga 3 se trouvent principalement dans l’huile de colza, de soja, de noix ou de lin et dans la chair des poissons gras. Les acides oméga-6 sont bien plus abondants dans l'alimentation moderne (huiles de maïs, de tournesol, de soya, de carthame, de pépins de raisin, gras animaux et jaune d’oeufs, pour ne nommer que ceux-ci). L’industrialisation a dramatiquement transformé l’alimentation des populations occidentales et de fait réduit considérablement l’apport en oméga-3. Ainsi, les huiles pressées à froid ont été remplacées par des huiles plus stables et très raffinéesdont la teneur en oméga-3 est nettement inférieure. Par ailleurs, la consommation de poisson a chuté pendant que que celle des produits transformés riches en oméga-6 a augmenté. C’est pourquoi on estime souvent que le rapport oméga-6/oméga-3 dans l'alimentation occidentale est maintenant de 10/1 à 30/1, alors qu'il devrait être de 1/1 à 4/1. Consommés en excès, les acides gras oméga-6 empêchent l’organisme de bien utiliser les oméga-3. Ce déséquilibre induirait, entre autre, une condition propice aux maladies cardiovasculaires ainsi qu'aux troubles allergiques et inflammatoires. Selon plusieurs experts, un retour à une alimentation fournissant plus d’oméga-3 et moins d'oméga-6 aurait un impact positif sur la santé cardiovasculaire des populations occidentales et réduirait aussi les maladies inflammatoires. Sachant ceci, vous devriez profiter de ce savoir et augmenter votre consommation de poisson à chair grasse comme le maquereau, le saumon, le hareng ou les sardines (au moins deux portions par semaine). Onrecommande aussi d’utiliser des huiles pressées à froid et d’intégrer à son alimentation des sources végétales d’oméga-3 comme le lin ou le soya. Depuis quelques années, on trouve plusieurs produits enrichis en oméga-3 au supermarché, dont des « oeufs oméga-3 »;. Ces oeufs proviennent de poules dont la moulée est enrichie en graines de lin, ce qui multiplie par dix leur teneur en oméga-3 par rapport aux oeufs ordinaires. Ces produits enrichis peuvent être une source appréciable d’oméga-3.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.