L'incontinence urinaire

L'incontinence urinaire est une incapacité physique à retenir son urine. La personne incontinente peut donc uriner n'importe où, n'importe quand...

L'incontinence peut être temporaire ou prolongée. Lorsque l'incontinence est due à une infection urinaire, à de la constipation ou même à la prise de certains médicaments (antidépresseurs, antihypertenseurs, diurétiques...), il suffit d'éliminer la cause pour régler le problème. Par contre, lorsque la cause est un problème physique de vessie ou simplement l'âge, le traitement peut être plus complexe.

Il est souvent possible de maîtriser l'incontinence.

Pour prévenir l'incontinence, il est recommandé de :

  • éliminer tout excès de poids
  • éviter les produits qui font uriner tels l'alcool et le café
  • ne pas trop diminuer sa consommation d'eau et de fibres, car la constipation peut aussi entraîner de l'incontinence

Différents types d'incontinence

  1. Incontinence impérieuse
    Caractérisée par une vessie très nerveuse qui veut se vider tout le temps, dès qu'elle contient un petit peu d'urine.
  2. Incontinence de stress ou à l'effort
    Caractérisée par un sphincter (muscle qui garde l'urine à l'intérieur de la vessie) affaibli ou relâché. Surviens fréquemment lors de la ménopause, suite à la diminution de la production d'oestrogènes et chez la femme ayant eu plusieurs grossesses. À la moindre pression sur la vessie, le sphincter laisse échapper quelques gouttes d'urine parce qu'il est incapable de la retenir à l'intérieur. Cela survient lorsqu'on rit, qu'on éternue ou, tout simplement lorsque quelqu'un nous prend dans ses bras.
  3. Incontinence par regorgement
    Surviens chez l'homme lorsque la prostate est devenue trop grosse et qu'elle empêche la vessie de se vider. Lorsque la vessie est trop pleine, la pression devient si grande que l'urine est « forcée » vers l'extérieur.
  4. Incontinence fonctionnelle
    Ce type d'incontinence n'en est pas vraiment un. Il survient chez une personne qui, handicapée physiquement, ne parvient pas à se rendre à la toilette à temps...

Médicaments

Avant de penser à prendre des médicaments pour traiter l'incontinence, il est important d'informer son médecin et son pharmacien de ceux que l'on prend déjà puisqu'il est possible que certains de ceux-ci contribuent au problème d'incontinence. Il existe plusieurs médicaments efficaces pour traiter l'incontinence. Le médecin peut vous recommander le produit approprié, en fonction du type d'incontinence.

Sous-vêtements d'incontinence

Les sous-vêtements ou culottes d'incontinence permettent d'éviter les incidents fâcheux en attendant que le problème d'incontinence soit réglé. Ils permettent aux gens de conserver leur autonomie et de vivre normalement sans craindre les fuites. Il existe plusieurs produits sur le marché. Votre pharmacien peut vous aider à choisir le meilleur produit selon vos besoins.

Traitements non pharmacologiques :

La rééducation de la vessie et les exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien (Kegel) peuvent aider une personne à régler un problème d'incontinence.

  1. Éducation de la vessie
    Le but est de prolonger d'une demi-heure chaque semaine l'intervalle entre les visites aux toilettes jusqu'à ce qu'il soit de 4 heures. Si, par exemple, on ne peut se retenir plus d'une heure, on ira, la première semaine, aux toilettes toutes les heures pendant le jour même si on n'a pas envie. La 2e semaine, on espacera nos visites à 1 1/2 heures. La troisième à 2 heures et ainsi de suite jusqu'à ce qu'on puisse se retenir pendant 4 heures. On aura alors « réussi ».
  2. Exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien (Kegel)
    Le but est de renforcer les muscles qui soutiennent la vessie afin qu'ils recommencent à assurer leur soutien normal. Ces exercices aident à améliorer le contrôle de la vessie et à arrêter les pertes d'urine.

    Étape 1: Localiser les muscles du plancher pelvien
    Contracter les muscles que l'on utilise pour arrêter un écoulement d'urine ou retenir les selles et les gaz intestinaux. Pour vérifier si ce sont les bons muscles :

    • chez la femme, on devrait sentir une pression autour du doigt que l'on a inséré dans le vagin;
    • chez l'homme,le pénis devrait se rétracter vers l'intérieur au moment du resserrement des muscles.

    Un appareil de "biofeedback" peut être utilisé pour aider à localiser les bons muscles. Cet appareil peut être conseillé par un professionnel de la santé qualifié dans le traitement de l'incontinence.

    Étape 2: Serrer les muscles pendant 5 à 10 secondes

    • Sans retenir son souffle
    • Sans contracter les muscles fessiers ou abdominaux

    Étape 3: Relâcher les muscles pendant 10 secondes

    Étape 4: Répéter l'étape 2 et 3, 12 à 20 fois de suite
    Augmenter progressivement jusqu'à 3 fois par jour. Essayer d'intégrer un programme d'entraînement dans les activités quotidiennes. Après quelques semaines, les résultats devraient se faire sentir. Comme tous les autres muscles, il faut les faire travailler si l'on veut qu'ils restent forts. Lorsque les objectifs sont atteints, on doit donc maintenir un entraînement régulier.

    Pour les femmes, il existe un instrument, des cônes vaginaux (ex.: LadySystemMD), aidant à tonifier les muscles du plancher pelvien. Il s'agit d'insérer un cône dans le vagin et de le retenir en place en serrant les muscles.

En terminant, si vous souffrez d'incontinence ou si vous connaissez quelqu'un qui en souffre, n'hésitez pas à en parler. Il ne faut pas avoir honte de l'incontinence urinaire. Avec de l'aide appropriée, il est possible de vivre une vie normale tout en gardant sa dignité.

Pour plus d'informations ou pour obtenir du soutien :

Fondation d'aide aux personnes incontinentes (Canada)

www.canadiancontinence.ca

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.