Mythes et vérités sur un sujet tabou : l’incontinence urinaire

Est-ce que l’incontinence urinaire est un problème propre aux personnes du troisième âge? Pensez-vous qu’il s’agit d’une conséquence normale et irréversible du vieillissement? Si vous avez répondu oui à ces questions, sachez que vous êtes dans l’erreur! Ces idées constituent en fait des croyances erronées souvent véhiculées à propos de l’incontinence urinaire. La panoplie d’idées fausses qui entourent ce sujet brouillent les cartes et empêchent les gens d’identifier clairement leur problème et d’aller chercher l’aide nécessaire.

Est-ce que l’incontinence urinaire est un problème propre aux personnes du troisième âge? Pensez-vous qu’il s’agit d’une conséquence normale et irréversible du vieillissement? Si vous avez répondu oui à ces questions, sachez que vous êtes dans l’erreur! Ces idées constituent en fait des croyances erronées souvent véhiculées à propos de l’incontinence urinaire. La panoplie d’idées fausses qui entourent ce sujet brouillent les cartes et empêchent les gens d’identifier clairement leur problème et d’aller chercher l’aide nécessaire.

Pour y voir un peu plus clair, il faut savoir que l’incontinence urinaire se définit habituellement comme une perte urinaire involontaire en quantité suffisante pour causer un désagrément. S’il est vrai que son incidence augmente avec l’âge, les jeunes n’en sont pas pour autant épargnés, et l’incidence est plus grande chez les femmes, particulièrement celles qui ont eu des enfants.

Une récente étude menée à ce sujet apporte quelques statistiques qui permettent de mieux cerner le problème et ses enjeux. Pour les fins de l’étude, 3300 femmes âgées entre 18 et 60 ans ont été interrogées, dont 41 % étaient encore aux études. Parmi la cohorte, 39 % des femmes ont déclaré souffrir de symptômes d’incontinence urinaire. L’inconfort associé était jugé considérable chez 52 % de ces femmes. Plus encore, pour le tiers d’entre elles, les symptômes étaient associés à l’activité physique. Conséquence directe? Les femmes qui souffrent d’une incontinence urinaire provoquée par l’activité physique ont tendance à éliminer l’exercice de leur quotidien afin d’éviter la gêne et les désagréments liés à leurs symptômes. C’est ainsi que dans un tiers des cas, l’incontinence urinaire grave mène à la sédentarité.

Considérant les risques importants associés à un mode de vie sédentaire, cette statistique est inquiétante, et surtout, n’a pas sa raison d’être. Les femmes qui présentent des symptômes d’incontinence urinaire qui les incommodent doivent savoir que des traitements efficaces existent, allant des médicaments à la réadaptation physique des muscles du périnée. Il est essentiel de consulter un médecin afin d’obtenir une alternative adaptée aux besoins de chacune pour ainsi conserver un rythme de vie sain et actif.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.