Le bonheur est dans les rides?

C’est inévitable : en vieillissant, les muscles s’affaissent, l’acuité visuelle et auditive s’affaiblissent, on ride et on se voûte, on ne peut plus courir ou même marcher aussi rapidement. Si le corps se flétrit, il semble que le coeur ne s’en porte pas plus mal.

C’est inévitable : en vieillissant, les muscles s’affaissent, l’acuité visuelle et auditive s’affaiblissent, on ride et on se voûte, on ne peut plus courir ou même marcher aussi rapidement. Si le corps se flétrit, il semble que le coeur ne s’en porte pas plus mal.

Selon un important sondage, le niveau de bonheur varierait au cours de la vie et connaîtrait une remontée importante chez les personnes âgées. Les sondeurs ont contacté, en 2008, plus de 340 000 Américains âgés de 18 à 85 ans et leur ont posé diverses questions sur leurs finances personnelles, leur état de santé et divers autres sujets.

Les résultats s’avèrent encourageants pour les personnes d’âge mûr. Ainsi, en tenant compte de l’ensemble des facteurs étudiés, les chercheurs ont constaté un bon niveau de satisfaction envers la vie chez les jeunes de 18 ans. Par contre, les choses semblent se gâter à mesure qu’on vieillit, probablement en raison des hauts et des bas de la vie d’adulte. Ainsi, les personnes de 50 ans ont rapporté le plus bas taux de satisfaction envers leur vie. Toutefois, à partir de cet âge, un renversement de la tendance semble s’opérer, de sorte que les personnes semblent devenir de plus en plus heureuses en vieillissant. Les personnes de 85 ans ont même rapporté être plus satisfaites d’elles-mêmes que les personnes de 18 ans.

Les chercheurs ont sondé le bien-être immédiat, c’est-à-dire l’état émotionnel le jour ayant précédé le sondage. Ils ont observé un déclin constant du stress à partir de l’âge de 22 ans, le point le plus bas étant atteint à l’âge de 85 ans. Les soucis et l’inquiétude demeurent relativement stables jusqu’à l’âge de 50 ans, puis diminuent radicalement. La colère s’amenuise peu à peu à partir de l’âge de 18 ans. Le niveau de tristesse est à son plus fort vers 50 ans, mais il diminue ensuite jusqu’à 73 ans, puis connaît une légère remontée jusqu’à 85 ans. Les niveaux de plaisir et de bonheur connaissent aussi un déclin jusqu’à l’âge de 50 ans, mais remontent ensuite jusqu’à 75 ans. Bien qu’ils connaissent une nouvelle baisse passé cet âge, celle-ci ne se compare pas au au creux atteint à 50 ans.

L’étude n’était pas conçue pour identifier les facteurs qui contribuent à notre bonheur. Néanmoins, un peu d’espoir pour les cinquantenaires : même si la situation actuelle peut sembler sombre, il semble que votre bien-être augmentera en vieillissant! Prendre de l’âge a tout de même quelques bienfaits!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.