Le syndrome de l'intestin irritable

Le syndrome de l'intestin irritable (SII), souvent appelé « côlon irritable », est un trouble chronique du système digestif. Assez répandu dans la population, il peut apparaître durant l'enfance, à l'adolescence ou à l'âge adulte. Il se caractérise par les symptômes suivants :

  • Des douleurs abdominales;
  • Des ballonnements;
  • De la constipation, de la diarrhée ou une alternance entre ces symptômes;
  • Une sensation d'évacuation incomplète;
  • Un besoin urgent d'aller à la selle;
  • Un soulagement de ces symptômes après l'évacuation.

Malgré l'intensité parfois forte des symptômes, le SII ne cause aucune lésion apparente dans l'intestin et ne pose donc pas de risque sérieux pour la santé.

Causes et facteurs aggravants

On ne sait pas exactement ce qui est à l'origine du SII. Il est possible qu'il soit causé par des resserrements inhabituels du côlon et des intestins (ce qui peut produire des crampes sévères) ou encore par des intolérances ou des allergies alimentaires. D'autres théories avancent qu'une infection intestinale comme la diarrhée du voyageur peut être un élément déclencheur.

Traitement

Le SII étant un trouble chronique, il n'est pas possible de le guérir complètement. Toutefois, on peut soulager les symptômes en modifiant certains comportements ou encore en prenant des médicaments.

Approche alimentaire

L'alimentation, même si elle n'est pas à l'origine du SII, peut avoir un effet sur les symptômes. Certaines habitudes peuvent être prises au niveau alimentaire pour limiter l'inconfort ou la douleur associée au SII. En voici quelques-unes :

  • Manger lentement et bien mastiquer;
  • Éviter les comportements qui pourraient vous faire avaler de l'air (p. ex. consommer des boissons gazeuses, mâcher de la gomme, parler en mangeant, manger rapidement);
  • Éviter les repas copieux ou contenant beaucoup de matières grasses;
  • Faire cuire les légumes avant de les manger;
  • S'hydrater suffisamment (boire entre 1.5 et 3 L par jour), surtout en cas de constipation;
  • Éviter l'alcool et la caféine;
  • Consommer davantage de fibres.
    • Inclure davantage de fruits, de légumes, de noix et de grains entiers à son alimentation.
    • Prendre des suppléments de psyllium (p. ex. Metamucil).
    • Augmenter la consommation de fibres progressivement pour éviter les ballonnements.
  • Certaines catégories d'aliments (p. ex. les légumineuses) sont souvent moins bien tolérées par les personnes atteintes du SII. Ces catégories font partie d'un ensemble d'aliments désigné par l'acronyme FODMAP : fermentescibles, oligo-, di- et monosaccharides, and (et) polyols. Si vous avez le SII, vous pourriez bénéficier d'une diète réduite en FODMAP.

    Si vous décidez de réduire votre consommation de FODMAP, il est important de les remplacer par des aliments nutritifs et de veiller à ce que votre alimentation soit saine et bien équilibrée. Consultez un(e) nutritionniste expérimenté(e) dans ce domaine si vous aimeriez tenter cette approche.

     Moins bien tolérésMieux tolérés
    LégumesAil, artichauts, asperges, betteraves, brocoli, choux, choux-fleurs, échalotes, oignons, poireaux, pois Aubergines, carottes, citrouille, céleri, concombres, courgettes, endives, haricots verts, laitue, laitue bok choy, oignons verts (partie verte seulement), panais, poivrons, pommes de terre, tomates
    FruitsAbricots, avocats, cerises, fruits séchés, mangue, melon d'eau, nectarines, pêches, poires, pommes, prunes Agrumes (oranges, pamplemousse, citron, mandarines), bananes mûres, bleuets, fraises, framboises, fruits de la passion, kiwi, melon miel, raisins
    Aliments protéinésCertaines viandes marinées ou transformées, légumineuses, noix de cajou, pistaches, produits laitiers (lait, yogourt, fromages frais et mous tels que le ricotta ou le cottage) Produits laitiers sans lactose, certains fromages (brie, camembert, feta), fruits de mer, graines de citrouille, noix de Grenoble, noix de Macadame, oeufs, tempeh, tofu ferme, viande, volaille
    Produits céréaliers Blé ou orge (en grande quantité), inuline, maïs, seigle Avoine, épeautre, produits sans gluten, quinoa, riz
    Agents sucrantsFructose, mannitol, miel, sirop de maïs, sorbitol, xylitol Aspartame, sirop d'érable, sucre de table
    AutresChampignons  

    Approche psychologique

    D'autres affections, telles que l'anxiété, la dépression, les maux de tête et les troubles du sommeil, sont plus courantes chez les gens atteints de SII. Les mesures suivantes pourraient être bénéfiques :

  • Faire de l'activité physique;
  • S'assurer de dormir suffisamment;
  • Mieux gérer son stress.

    Approche pharmacologique

    Si ces mesures ne suffisent pas à contrôler votre SII, votre professionnel(le) de la santé pourrait vous conseiller des probiotiques, de l'huile de menthe poivrée ou encore vous prescrire un médicament pour soulager certains symptômes (certains antidépresseurs, des médicaments contre les spasmes).

    Quand consulter?

    • Si vous avez des saignements lors des selles;
    • Si vous faites de la fièvre;
    • Si vous remarquez une importante perte de poids;
    • Si vous vous sentez fatigué(e) et avez le teint anormalement pâle;
    • Si vous avez une diarrhée persistante ou une constipation chronique.

    Pour plus de renseignements :

    Société canadienne de recherche intestinale

    www.badgut.org

  • Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.