Manger moins de viande rouge pour vivre plus longtemps

On le savait déjà : manger beaucoup de viandes rouges et de viandes transformées est dommageable pour la santé. Des chercheurs ont confirmé cette allégation : ils ont observé que, sur une période de 10 ans, le risque de décès des amateurs de viande rouge était plus élevé, toutes causes de décès confondues.

On le savait déjà : manger beaucoup de viandes rouges et de viandes transformées est dommageable pour la santé. Des chercheurs ont confirmé cette allégation : ils ont observé que, sur une période de 10 ans, le risque de décès des amateurs de viande rouge était plus élevé, toutes causes de décès confondues.

Cette étude menée auprès de plus d’un demi-million d’Américains a permis de constater que les personnes qui mangeaient le plus de viande rouge et de viande transformée avaient un risque de décès globalement augmenté, mais surtout un risque accru de développer un cancer et une maladie cardiaque. Inversement, les personnes qui mangeaient une plus grande proportion de viande blanche avaient le risque de décès le plus faible, ainsi qu’un risque plus bas de souffrir d’un cancer menant à un décès. Les chercheurs ont conclu que 11 % des décès chez les hommes et 16 % des décès chez les femmes auraient pu être prévenus durant la période de l’étude en diminuant la consommation de viande rouge.

Les grands mangeurs de viande rouge ou de viande transformée étaient ceux qui en ingéraient environ 160 grammes par jour tandis que ceux qui en mangeaient le moins consommaient l’équivalent de 25 grammes quotidiennement (l’équivalent d’une petite tranche de bacon).

La viande rouge comprend entre autres le boeuf, le veau et l’agneau. Elle constitue une source valable de plusieurs nutriments, surtout de protéines, de fer, de zinc et de vitamine B12. Les viandes transformées comprennent pour leur part les viandes qui sont fumées, séchées, salées, ou qui contiennent des agents de conservation comme le jambon, le bacon, le salami et les saucisses.

Plusieurs composés chimiques cancérigènes se forment durant la cuisson de la viande à haute température. Par ailleurs, la viande rouge est une source importante de gras saturés, qui ont été liés aux maladies cardiaques, au cancer colorectal et au cancer du sein.

Selon la Société canadienne du cancer, limiter sa consommation hebdomadaire de viande rouge à trois portions de viande maigre pourrait diminuer le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Une portion équivaut à 85 grammes (3 onces) après cuisson – ce qui est plus petit qu’un jeu de cartes.

L’été est à nos portes : profitez de la saison des barbecues pour essayer de nouvelles recettes à base de volailles, de poisson ou de fruits de mer pour remplacer les traditionnels steaks, hamburgers et hot-dogs. Et n’oubliez pas que les repas n’ont pas besoin de toujours inclure de la viande!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.