Phobie - Petite frousse ou grande phobie?

De nos jours, on entend souvent parler des phobies sans vraiment connaître la différence entre la peur et la phobie. Pourtant, entre les deux, il n’existe pratiquement aucun lien.

QU’EST-CE QUE LA PEUR?

La peur est un sentiment qu’éprouvent tous les humains depuis leur plus tendre enfance. C’est une émotion qu’il est aussi normal d’expérimenter que la joie ou la tristesse. Pour certains, la peur est si forte qu’elle paralyse, tandis que pour d’autres elle aura une action stimulante. En fait, le rôle de la peur est d’abord et avant tout de nous protéger des situations dangereuses.

Lorsqu’on se retrouve dans une situation qui nous fait peur, un message est envoyé au cerveau afin qu’il se place en état d’alerte. À son tour, le cerveau envoie un message à une structure située à sa base, l’amygdale. Celle-ci libère alors des substances stimulantes dans le sang, notamment l’adrénaline, qui agissent sur les muscles, le coeur, les vaisseaux sanguins et d’autres organes pour les mettre sous tension. C’est ainsi que notre coeur se met à battre plus rapidement, que nos muscles se tendent, que des frissons nous parcourent et que nous tremblons lorsque nous avons peur. Toutes ces manoeuvres ont en fait pour but de mettre notre corps en état d’alerte, prêt à réagir rapidement et efficacement si le danger se manifestait.

Plusieurs personnes aiment beaucoup cette sensation et se placent volontairement dans des situations qui provoquent une peur intense. Les adeptes du «bungee»;, du parachute et des autres sports extrêmes connaissent bien les manifestations physiques de la peur…

Tout le monde réagit différemment à la peur. Pour certaines personnes, la peur aura pour effet d’accroître l’attention et la concentration. Elle peut donc avoir des effets bénéfiques en nous plaçant sous une tension positive. C’est le cas, par exemple, du trac qu’éprouvent les artistes avant d’entrer sur scène. Par contre, pour d’autres la peur est plutôt paralysante et rend toute action laborieuse. Enfin, la peur peut même avoir des manifestations extérieures, sur d’autres organes. Par exemple, certaines personnes peuvent avoir des bouffées de chaleur, des éruptions sur la peau et même avoir mal au ventre… Cependant, il est important de garder en tête qu’une peur intense qui provoque de fortes manifestations n’est pas forcément une phobie!

LA PHOBIE : UNE PEUR IRRAISONÉE

Contrairement à la peur qui est considérée comme un sentiment tout à fait normal même lorsqu’elle est très intense, la phobie est un comportement anormal. Les psychiatres la catégorisent même comme un trouble anxieux. La phobie se définit comme étant une peur intense et irraisonnée causée par quelque chose qui ne présente aucun danger. Par exemple, la phobie des araignées, des endroits fermés, de l’obscurité et des hauteurs font partie des phobies les plus répandues, même si, objectivement, tous ces éléments ne présentent pas de danger réel.

Contrairement au sentiment de peur, qui nous entraîne à gérer la situation et souvent à la surmonter, la phobie provoque un comportement d’évitement. Les personnes souffrant d’une phobie ne tenteront pas d’affronter l’objet de leur peur, mais feront plutôt tout ce qui est en leur pouvoir pour l’éviter. Un tel comportement peut facilement devenir très incommodant et affecter la qualité de vie de la personne qui en souffre. On estime qu’environ 7 % de la population occidentale souffrirait de phobies simples, c’est-à-dire toutes celles excluant les phobies dites «sociales»;.

La phobie sociale et l’agoraphobie sont des formes particulières de phobies qui ont un impact négatif important sur la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Environ 15 % de la population souffrirait de l’une ou l’autre de ces phobies, bien que la phobie sociale soit beaucoup plus fréquente que l’agoraphobie. La peur intense des situations en public et du jugement des autres caractérise la phobie sociale. Par exemple, ceux qui en sont atteint éviteront toutes situations où ils devraient parler devant un public. Ce type de phobie est souvent associé à une piètre estime de soi. Quant à l’agoraphobie, elle est plutôt caractérisée par une peur intense des foules et des espaces découverts ou trop peuplés. Ces deux types de phobies nuisent fortement à la vie des personnes qui en souffrent puisqu’elles empêchent souvent de communiquer avec les autres, de rencontrer de nouvelles personnes et de vivre de nouvelles expériences. Ces phobies sont graves et doivent être rapidement traitées puisqu’elles peuvent mener à l’isolement social et à la dépression. Les personnes atteintes ont souvent tendance à adopter des comportements de dépendance, comme l’alcoolisme ou la toxicomanie afin d’oublier leur problème.

FAIRE LA DIFFÉRENCE….

Il est possible qu’une personne ait une peur très intense de quelque chose sans que ce ne soit une phobie. Par exemple, il est normal pour certains d’avoir peur des abeilles, d’être très inconfortables dans les endroits clos ou d’avoir peur dans le noir. Même si ces peurs entraînent souvent des comportements d’évitement (comme fuir les abeilles ou garder une veilleuse allumée la nuit), elles ne seront pas définies comme des phobies tant que ces peurs n’entraîneront pas une souffrance ou une altération de la qualité de vie.

Lorsqu’une peur devient irraisonnée, qu’elle entraîne toujours des comportements d’évitement, qu’elle diminue la qualité de vie et qu’elle nuit aux activités quotidiennes d’une personne, on peut considérer qu’il s’agit d’une phobie. Il est alors important de consulter un professionnel de la santé puisqu’il est possible de guérir les phobies. Le traitement consiste essentiellement en une thérapie qu’on appelle «cognitivo-comportementale»; qui aide le patient à affronter l’objet de sa phobie de façon très graduelle et progressive. Une psychothérapie est souvent associée au traitement.

N’hésitez pas à consulter votre pharmacien ou votre médecin pour obtenir de plus amples renseignements sur les peurs et les phobies. Si vous pensez qu’une peur vous atteint au point de nuire à votre qualité de vie, il serait important d’en parler à un professionnel de la santé afin qu’il puisse vous orienter sur la meilleure manière de la surmonter.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.