Un vaccin pour les cocaïnomanes?

Même si des programmes de sevrage incluant divers moyens thérapeutiques peuvent aider à la sobriété, aucune solution universelle ou hautement efficace n’est disponible pour appuyer les patients pendant le sevrage à la cocaïne.

Pour les personnes atteintes de dépendance aux drogues, le chemin de la guérison peut être long et parsemé d’embûches. Même si des programmes de sevrage incluant divers moyens thérapeutiques peuvent aider à la sobriété, aucune solution universelle ou hautement efficace n’est disponible pour appuyer les patients pendant le sevrage à la cocaïne.

Selon l'Organe international de contrôle des stupéfiants, la cocaïne arrive au deuxième rang des drogues les plus consommées en Amérique du Nord. Les États-Unis compteraient à eux seuls 2,3 millions d'usagers.

Des chercheurs travaillent depuis plusieurs années sur un vaccin qui pourrait aider les cocaïnomanes à se libérer de leur dépendance. Des essais cliniques suggèrent que ce moyen thérapeutique pourrait être efficace pour aider les cocaïnomanes à se sevrer de la cocaïne et rester abstinent.

Des études menées auprès d’humains et d’animaux ont suggéré qu’une concentration suffisante d’anticorps contre la cocaïne dans le sang peut empêcher les personnes dépendantes de cette drogue de ressentir l’euphorie associée à sa prise. Ainsi, la cocaïne ne provoque plus les effets recherchés. Une étude de 24 semaines menée auprès de 115 personnes dépendantes de la cocaïne a montré que près de deux personnes sur cinq ayant reçu le vaccin contenant le principe actif ont atteint des niveaux suffisants d’anticorps pour obtenir cet effet. Ceux qui avaient des taux sanguins d’anticorps élevés ont été davantage abstinents que les autres participants de l’étude. Parmi les participants qui ont continué à prendre de la cocaïne, la proportion ayant diminué leur consommation de moitié s’est révélée presque deux fois plus élevée pour ceux qui ont reçu le vaccin actif par rapport à ceux qui ont reçu le placebo. Une revaccination régulière semble cependant nécessaire pour maintenir l’efficacité du produit.

Le vaccin ne détruit pas la cocaïne dans l’organisme, mais les anticorps qu’il permet de produire neutralisent la cocaïne et la rendent vulnérable à un enzyme responsable de la dégradation de ce produit dans l’organisme. Dans cette étude, le vaccin s’est révélé sécuritaire, l’effet indésirable le plus fréquent étant une sensibilité au site d’injection.

Selon les chercheurs, il serait possible de mettre au point des vaccins pour la plupart des drogues pouvant créer des dépendances, à l’exception notamment de l’alcool (en raison de sa petite taille moléculaire).

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.