Les filles imitent les habitudes alimentaires de leurs mères

Unfortunately, this article is only available in French.

Selon une récente étude, lorsque les mères ajoutent des fruits et des légumes à leurs assiettes, leurs filles suivent souvent leur exemple. Par ailleurs, les mères qui consomment beaucoup de fruits et légumes encourageraient moins leurs filles à manger davantage. Celles-ci auraient moins tendance en retour à devenir « difficiles »; face à la nourriture.

Selon une récente étude, lorsque les mères ajoutent des fruits et des légumes à leurs assiettes, leurs filles suivent souvent leur exemple. Par ailleurs, les mères qui consomment beaucoup de fruits et légumes encourageraient moins leurs filles à manger davantage. Celles-ci auraient moins tendance en retour à devenir « difficiles »; face à la nourriture.

Plusieurs parents s’inquiètent de voir leurs enfants si sélectifs dans leurs choix alimentaires. Pour mieux comprendre l’impact des mères sur les comportements alimentaires de leurs filles, des chercheurs américains ont questionné plus de 170 mères et leurs filles de sept ans. Ils ont tenté de mieux connaître leurs habitudes alimentaires et de savoir si les mères encourageaient leurs filles à manger plus. Deux ans plus tard, lorsque les filles ont atteint l’âge de neuf ans, elles ont été interrogées à nouveau.

Les fillettes ayant subi des pressions pour manger davantage à l’âge de sept ans avaient plus de chance d’être « difficiles »; vers l’âge de neuf ans. Ces enfants mangeaient aussi moins de fruits et légumes, consommaient moins de fibres et avaient un plus grand risque de ne pas absorber suffisamment de vitamines E et C.

Un point positif pour les jeunes filles « difficiles »; : elles mangeaient moins de gras et de sucres, et avaient moins de risques de présenter un surpoids, bien qu’elles n’étaient pas trop maigres.

Les jeunes filles étudiées, qu’elles soient « difficiles »; ou non face à la nourriture, manquaient toutes de nutriments importants comme la vitamine E, le calcium et le magnésium. Elles bénéficieraient toutes d’un apport augmenté en fruits et légumes.

L’un des chercheurs a précisé que l’influence des mères sur leurs fils pourrait différer, puisque les parents ont souvent des attentes quant au poids corporel de leurs enfants variables selon le sexe, ce qui affecterait la pression parentale aux repas et les habitudes alimentaires des garçons.

L’importance d’une saine alimentation chez les enfants en croissance n’est plus à prouver. Alors, n’hésitez pas à montrer le « bon exemple »; à vos enfants : mangez plus de fruits et légumes. La santé, et les papilles gustatives, de toute la famille ne s’en porteront que mieux!

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.