À court d’idées de résolution pour la nouvelle année?

À quoi bon prendre une résolution si on l’abandonne trois semaines après l’avoir pris, direz-vous. Peut-être avez-vous toujours choisi des résolutions difficiles à réaliser. En voici une nouvelle que vous arriverez probablement à tenir si vous prenez la place qui vous revient dans votre équipe soignante : prendre vos médicaments tels que prescrits.

À quoi bon prendre une résolution si on l’abandonne trois semaines après l’avoir pris, direz-vous. Peut-être avez-vous toujours choisi des résolutions difficiles à réaliser. En voici une nouvelle que vous arriverez probablement à tenir si vous prenez la place qui vous revient dans votre équipe soignante : prendre vos médicaments tels que prescrits.

L’objectif de cette résolution n’est pas de faire de vous un robot qui avale des comprimés docilement tous les matins, bien au contraire. Elle vise plutôt à vous rendre directement impliqué dans la prise en charge de votre santé.

Lorsque vous vous rendez chez le médecin ou le dentiste, ou que vous vous présentez à la pharmacie, vous n’allez pas vous faire évaluer ni juger. Les professionnels de la santé sont là pour vous conseiller et vous orienter. Certes, vous pouvez vous sentir perdu devant la technologie utilisée, les termes médicaux compliqués et le savoir qu’ils détiennent. Il est aussi normal que vous ayez une certaine crainte par rapport au diagnostic ou en raison des signes et symptômes que vous ressentez. L’important lors d’une rencontre avec ces professionnels, c’est que vous posiez les questions qui vous tracassent et que vous exprimiez vos craintes ou vos réticences par rapport à un traitement qui vous est proposé.

Vous faites partie de l’équipe soignante, et vous êtes un des membres les plus importants. En effet, c’est à vous que revient la décision de consulter un professionnel, de faire remplir l’ordonnance obtenue, d’aller chercher les renouvellements tous les mois, de poursuivre le traitement ou d’en modifier volontairement la dose pour diminuer les effets indésirables. Ces exemples illustrent bien votre rôle actif de « patient »;.

Il est important que vous mainteniez une bonne communication avec les professionnels qui vous soignent. Par exemple, ces derniers devraient pouvoir répondre à vos questions et chercher à clarifier certains éléments que vous comprenez moins. En retour, ces derniers s’attendent à ce que vous leur disiez si vous êtes d’accord avec le plan de traitement proposé et que vous leur mentionniez les obstacles que vous entrevoyez pour mettre ce plan en application. De plus, si vous présentez des effets indésirables avec le traitement, n’hésitez pas à leur mentionner. Ils pourront ajuster le traitement en conséquence. Si vous ne partagez pas ces informations, le professionnel peut penser bien vous soigner alors que vous avez peut-être cessé de prendre le traitement il y a trois mois ou que vous avez diminué la dose quotidienne de moitié.

Dans le jargon scientifique, on désigne ce processus actif de collaboration entre le patient et les professionnels de la santé par le terme « adhésion au traitement »;. La non adhésion au traitement coûte cher, tant au système de santé qu’au patient lui-même. Les consultations médicales, les appareils pour poser un diagnostic ou suivre l’évolution d’une maladie et les médicaments coûtent cher s’ils sont mal utilisés.

Un traitement non optimal, ou suivi « à moitié »;, peut parfois être lourd de conséquences. Des chercheurs néerlandais ont par exemple évalué qu’une personne qui cesse de prendre une statine (un médicament couramment prescrit pour diminuer le taux de mauvais cholestérol) court 30 % plus de risques de faire un infarctus. Les bienfaits de ces médicaments ne perdurent pas après leur arrêt; ils doivent donc être pris à long terme, souvent à vie. On estime que plus de la moitié des gens qui se voient prescrire une statine ne la prendront plus deux ans après. Les principales raisons qui motivent l’arrêt prématuré du traitement sont la crainte des effets indésirables ou la perception que le traitement ne provoque pas d’effets physiques bénéfiques. Or, ces problèmes peuvent facilement être prévenus ou corrigés si le professionnel et le patient s’assoient quelques minutes pour en discuter.

Les médicaments font maintenant partie de notre quotidien et peuvent grandement améliorer notre qualité de vie lorsqu’ils sont bien utilisés. Les professionnels de la santé, dont votre pharmacien, sont des gens précieux qui ne demandent qu’à vous aider. Ils apprécient grandement que vous preniez votre santé en main et que vous vous impliquiez davantage dans votre traitement.

Alors, cette résolution vous semble-t-elle facile à tenir?

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.