Adhésion au traitement : Faire équipe avec ses professionnels de la santé

Les personnes qui sont atteintes d’une maladie chronique doivent souvent prendre des médicaments ou faire des changements à leurs habitudes de vie. Ceci leur permet de maîtriser les symptômes de la maladie ou de prévenir ses complications, et ce sur une longue période.

Pour atteindre les objectifs du traitement, il faut que la personne malade fasse équipe avec son équipe soignante et s’engage à respecter les recommandations. En effet, même si le professionnel de la santé a posé le bon diagnostic, a prescrit le bon traitement et a donné les recommandations appropriées à son patient, si celui-ci ne les met pas en œuvre, il ne pourra pas obtenir les bénéfices escomptés! 

Première étape : s’entendre sur le traitement

Au moment de prescrire, un professionnel de la santé choisit le traitement en se basant sur les recommandations officielles (basées sur des études cliniques), certaines caractéristiques propres à l’état de santé de la personne et son expérience personnelle.

Certaines personnes acceptent ces recommandations sans questionner, faisant confiance au jugement de leur professionnel. D’autres sont récalcitrantes à l’idée de prendre un médicament, de suivre un traitement ou de faire certains changements à leurs habitudes, pour toutes sortes de raisons (p. ex. mauvaises expériences passées avec un médicament, impression que le traitement ne fonctionnera pas ou causera du tort). 

Il ne faut pas hésiter à poser des questions au prescripteur et à lui faire part de vos craintes ou de vos attentes. Il aura ainsi une meilleure compréhension de votre situation et pourra vous proposer des ajustements, lorsque c’est possible. Si vous avez besoin de plus d’information sur le traitement, parlez à votre professionnel au lieu d’aller lire sur internet. Il peut être difficile pour les non-initiés de reconnaître les sites qui transmettent de l’information biaisée ou carrément mensongère ou de bien comprendre l’information médicale de certains sites. Si vous voulez de l’information de qualité, vous pouvez consulter les sites d’association officielle (p. ex. Diabète Québec, Société d’arthrite ou Société canadienne du cancer). 

Deuxième étape : respecter les recommandations au jour le jour

Vous avez pris le temps de parler avec votre professionnel de la santé, vous avez accepté de suivre le traitement recommandé, la balle est maintenant dans votre camp. Mais vos professionnels de la santé demeurent là pour vous soutenir. Les associations officielles offrent aussi des groupes de soutien qui peuvent être d’une grande aide.

Si vous devez prendre un médicament, il faut intégrer sa prise à votre routine, afin qu’elle devienne un automatisme. Il existe de nombreux trucs pour ne pas oublier de prendre ses médicaments : associer la prise avec une activité quotidienne comme le brossage des dents, utiliser un pilulier, mettre une alerte sur son téléphone intelligent, etc.

Si vous éprouvez des difficultés à prendre un médicament ou si vous ressentez des effets indésirables, parlez-en sans tarder à votre pharmacien. Souvent les effets indésirables de début de traitement sont transitoires et disparaissent après quelques jours. Parfois, un ajustement au traitement est peut-être suffisant pour que tout se replace.

Le traitement des maladies chroniques se limite rarement à la prise de médicament. Le professionnel de la santé recommande généralement d’autres mesures, par exemple modifier son alimentation, perdre du poids, arrêter de fumer ou faire certains exercices. Ce sont souvent ces mesures complémentaires qui sont perçues comme les plus difficiles à intégrer. Pourtant, elles peuvent avoir un impact important sur la maîtrise de la maladie et la santé en général.

Saviez-vous par exemple que plusieurs maladies chroniques comme le diabète de type 2 et l’hypertension sont associés à l’obésité? En perdant du poids, il est parfois possible d’éviter la prise de médicament ou de réduire les doses nécessaires pour maîtriser la maladie. 

Pour faciliter l’intégration des différents aspects du traitement, on recommande de le faire par étape. Si le médecin a recommandé des modifications à l’alimentation et l’arrêt de la cigarette en plus de la prise de médicaments, il vaut mieux ne pas intégrer toutes les mesures en même temps, au risque de se décourager. Discutez-en avec le médecin. Laquelle des mesures est prioritaire? Les changements alimentaires? Très bien, vous penserez à cesser de fumer lorsque votre traitement médicamenteux sera stabilisé et que vous aurez mis en place les changements alimentaires recommandés. Ce sera peut-être dans quelques mois seulement, mais l’important c’est de trouver un équilibre qui fonctionne pour vous.

Troisième étape : poursuivre le traitement aussi longtemps que nécessaire

Une maladie chronique, c’est une maladie qui ne se guérit pas, mais qu’on peut maîtriser afin d’améliorer l’état de santé et de réduire ou de retarder les complications. Par conséquent, le traitement et les mesures complémentaires doivent se poursuivre tout au long de la vie.

Il faut comprendre que la maîtrise d’une maladie chronique n’est pas synonyme de guérison. Par exemple, si vous souffrez d’hypertension et que vos chiffres de pression sont «beaux» après quelques mois de traitement, ce n’est pas parce que l’hypertension est guérie, mais parce que votre traitement est efficace. Si vous le cessez, votre pression recommencera à augmenter et votre risque de complications, comme faire un infarctus ou un AVC, aussi.

Si vous doutez de la nécessité de poursuivre un traitement, parlez-en à vos professionnels de la santé. En leur expliquant votre malaise, ils pourront comprendre ce qui le motive et trouver une solution. Il est important de ne pas interrompre la prise d’un médicament vous-même, notamment parce que plusieurs traitements doivent être cessés de façon graduelle.

Et si mon traitement n’est pas chronique?

Les étapes de l’adhésion sont les mêmes pour tous les traitements, qu’ils soient de courte ou de longue durée. La différence se situe généralement au niveau de la durée du traitement qui est connue dès le début (par exemple, un antibiotique) ou qui est déterminée par la disparition des symptômes ou la guérison (par exemple un antidouleur à la suite d’une fracture). 

 

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.