Assainir l’environnement d’un asthmatique : l’information avant l’action

Les efforts déployés par les parents pour nettoyer la résidence familiale pour leurs enfants asthmatiques sont trop souvent mal orientés. Une plus grande communication avec le personnel médical aide à améliorer le contrôle des facteurs irritants.

Dans une nouvelle étude américaine, près de 900 parents d’enfants asthmatiques ont été interrogés sur les moyens entrepris pour assainir l’environnement physique de leur progéniture. Environ 80 % des parents avaient pris des mesures à la maison pour réduire l’exposition aux facteurs environnementaux pouvant déclencher l’asthme. De ces actions, un peu moins de la moitié étaient utiles. Les autres gestes étaient soient inefficaces, non spécifiques à l’individu atteint ou, parfois, potentiellement nuisibles. Si certains en faisaient trop, d’autres n’en faisaient pas assez. Le problème le plus répandu semble être que les adultes ne ciblent pas les causes d’aggravations particulières à leur enfant.

Les poumons des personnes souffrant d’asthme sont hypersensibles ou hyperréactifs. Lorsque les bronches (conduits qui acheminent l’air dans les poumons) sont irritées, elles réagissent en se rétrécissant ou en s'obstruant. Les déclencheurs de crises d’asthme incluent l’air froid, la poussière, les irritants inhalés, la fumée, les infections respiratoires et les allergènes tels le pollen, les animaux domestiques, les moisissures et les acariens. Malgré un traitement pharmacologique approprié, des mesures pour rendre l’environnement moins allergène doivent toujours être adoptées par les malades.

Les parents interrogés lors de l’étude ont majoritairement affirmé vouloir réduire l’exposition de leurs petits aux poussières, animaux et acariens. Plusieurs ont également rapporté user de filtres spéciaux pour leurs systèmes de ventilation ou utiliser régulièrement l’aspirateur. Ces actions peuvent apporter certains bénéfices pour éliminer des allergènes.

Malheureusement, plusieurs oublient les gestes simples mais souvent primordiaux. Par exemple, un quart des parents ont indiqué qu’un fumeur vivait dans la même maison que leur jeune, sans pourtant avoir tenté de corriger la situation. Il est néanmoins prouvé que la fumée secondaire est un irritant puissant pour le système respiratoire.

Quelques démarches bien intentionnées des parents peuvent même se révéler parfois néfastes, comme installer un humidificateur dans la chambre de l’enfant. Les acariens adorent en effet les milieux chargés d’humidité et une pièce humide favorisera leur multiplication. Un déshumidificateur serait alors plus approprié.

L’étude a ainsi illustré l’importance et l’efficacité de l’éducation donnée par les professionnels de la santé aux parents. Plus les gardiens adultes reçoivent de l’information, plus ils portent attention à la diminution de la présence d’irritants. Puisque chaque individu est unique, les facteurs déclencheurs varient grandement d’une personne à l’autre. Il est donc primordial que les adultes apprennent à diriger leurs efforts sur des cibles efficaces pour leurs enfants. Les parents et leurs enfants souffrant d’asthme devraient donc rencontrer régulièrement un professionnel de la santé pour discuter de la stratégie familiale d’assainissement de l’environnement et ainsi mieux contrôler la maladie.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.