Asthmatique et allergique? Cinq trucs pour passer à travers la saison des allergies

Si vous souffrez d’asthme et d’allergies saisonnières, vous avez peut-être plus de symptômes d’asthme pendant la saison des allergies. Voici quelques trucs pour vous aider à mieux respirer pendant la saison des allergies.

Avant tout, garder le contrôle sur votre asthme

La meilleure façon de faire face à la saison des allergies, c’est de la commencer avec des poumons qui respirent bien. Il est essentiel de suivre votre traitement à la lettre. Surtout, il faut prendre le traitement de fond régulièrement, tous les jours, même quand vous allez bien (c’est-à-dire le corticostéroïde parfois associé à un bronchodilatateur à longue action). Ce traitement agit sur l’inflammation dans vos bronches qui empêche l’air de circuler normalement. Quand l’air circule mal, vous devenez essoufflé, votre respiration devient sifflante et vous pouvez avoir une sensation d’oppression dans la poitrine.

Il faut comprendre que les corticostéroïdes ne font que tenir l’inflammation en échec. Ils ne la guérissent pas. Dès que vous les cessez, l’inflammation revient, et les symptômes aussi. La meilleure façon de ne pas avoir des symptômes en montagnes russes, c’est donc de ne pas cesser votre traitement quand ça va mieux.

Il ne faut pas avoir peur des corticostéroïdes. Les doses administrées dans l’asthme sont très faibles puisqu’on est capable d’envoyer le médicament directement dans les poumons avec les dispositifs d’inhalation. Les bienfaits du traitement surpassent nettement les risques.

Avoir la bonne technique d’inhalation

La technique d’inhalation est capitale dans l’asthme, puisqu’une erreur peut faire en sorte que la dose de médicament sera plus faible ou pire ne se rendra pas du tout aux poumons.

Il existe plusieurs dispositifs pour libérer les médicaments contre l’asthme et chacun a ses caractéristiques. Assurez-vous de bien comprendre comment libérer une dose. N’hésitez pas à poser des questions à votre pharmacien.

Peu importe le dispositif, voici les étapes essentielles au moment d’inhaler votre corticostéroïde (ou tout autre médicament en inhalation) :

  1. Préparez votre médicament selon les indications du fabricant.
  2. Expirez pour vider le plus d’air possible de vos poumons, sans que ce soit inconfortable pour vous.
  3. Placez l’embout du dispositif dans votre bouche et fermez bien vos lèvres autour.
  4. Inspirez vivement et profondément pour aspirer le médicament
    • si vous avez un inhalateur avec un gaz, vous devez libérer la dose à cette étape et inspirer en même temps
    • si vous avez un inhalateur à poudre sèche, la dose sera libérée par la force de votre inspiration
  5. Retenez votre respiration de 5 à 10 secondes (le plus longtemps possible sans inconfort).
  6. Expirez par le nez en gardant la bouche fermée. Ce petit truc est très utile pendant la saison des allergies, car s’il reste un peu de médicament dans l’air que vous expirez il pourra se déposer dans le nez et agir contre les allergies.
  7. Rincez votre bouche avec un peu d’eau.

Identifier vos allergènes

Il est bon de passer un test d’allergie afin de connaître exactement à quelles plantes vous êtes allergique. Cette information vous aidera beaucoup à mieux gérer vos allergies en vous aidant à prévoir à quel moment de l’année vous risquez d’y être exposé.

Pendant la période où une plante produit du pollen, vous pourrez suivre les bulletins info-pollen des sites de météo pour connaître l’évolution des concentrations de pollen au jour le jour.

Réduire votre exposition au pollen

La meilleure façon de réduire vos allergies est de réduire votre exposition au pollen. Voici quelques trucs :

  • Consultez les bulletins info-pollen des sites de météo régulièrement, surtout si vous prévoyez une activité extérieure.
  • Gardez vos fenêtres fermées pour éviter que le pollen entre dans la maison, même si vous avez des moustiquaires.
  • Utilisez la sécheuse ou faites sécher vos vêtements, serviettes et draps à l’intérieur.
  • Prévoyez vos activités extérieures en fin de journée, car les concentrations de pollens sont souvent plus élevées le matin ou profitez des journées pluvieuses. La pluie fait tomber le pollen au sol.
  • Après avoir passé du temps à l’extérieur, prenez une douche et lavez vos cheveux. Le pollen a tendance à s’accumuler dans les cheveux. Lavez aussi vos vêtements.

Bien nettoyer votre nez et vos yeux

Les symptômes d’allergies se déclenchent lorsque le pollen entre en contact avec les muqueuses du corps, principalement le nez mais aussi les yeux. Un nettoyage régulier permet d’enlever le plus de pollen possible et de réduire les symptômes.

Vous pouvez utiliser un vaporisateur nasal ou une douche nasale à base d’eau salée pour rincer votre nez. Faites-le après une activité extérieure ou au moins une fois par jour. Si vous avez le nez congestionné, l’eau salée aidera aussi à le déboucher.

De la même manière, vous pouvez utiliser des gouttes lubrifiantes pour nettoyer vos yeux.

Traiter efficacement les symptômes d’allergies

Pour les personnes asthmatiques qui sont allergiques au pollen, les corticostéroïdes en vaporisation nasale sont le premier choix de traitement pour soulager leurs symptômes d’allergies, y compris les symptômes oculaires. Comme dans le traitement de l’asthme, les corticostéroïdes en vaporisation nasale sont plus efficaces lorsqu’ils sont utilisés régulièrement, tous les jours, pendant toute la période où le pollen est présent.

Votre médecin peut vous prescrire un corticostéroïde nasal. Si votre ordonnance est échue, votre pharmacien pourra peut-être la renouveler si vous répondez à certains critères. N’hésitez pas à lui en parler. Par ailleurs, plusieurs produits sont aussi vendus sans ordonnance. Il faut les demander au pharmacien, car ils sont gardés derrière le comptoir.

Les antihistaminiques sont efficaces, mais on les préfère pour les symptômes légers ou peu fréquents, par exemple si vous allez visiter une amie qui a un chat.

Comme mentionné précédemment, il est primordial de poursuivre le traitement régulier de l’asthme tout au long de la période des allergies. Vous pouvez prendre un corticostéroïde nasal même si vous prenez votre corticostéroïde pour l’asthme, car chaque produit ne se dépose qu’à l’endroit où il doit agir.

Si vous avez des questions sur le traitement de votre asthme ou de vos allergies, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.