Asthme : Prévenir les crises

Pour plusieurs, l’asthme est un désagrément mineur, tandis que pour d’autres, il peut grandement interférer avec les activités de la vie quotidienne, lorsqu’il est mal maîtrisé. Or, cette situation n’est pas une fatalité.

Pour plusieurs, l’asthme est un désagrément mineur, tandis que pour d’autres, il peut grandement interférer avec les activités de la vie quotidienne, lorsqu’il est mal maîtrisé. Or, cette situation n’est pas une fatalité.

L’asthme est une maladie chronique des voies respiratoires qui s’accompagne d’une inflammation et d’un rétrécissement des bronches. Le corps produit aussi un surplus de mucus, rendant la respiration d’autant plus difficile. L’asthme ne peut être guéri, mais il est possible d’en maîtriser les symptômes efficacement avec un traitement et un suivi adéquats. Le traitement comprend l’assainissement de l’environnement ainsi que la prise de médicaments. Puisque l’asthme évolue avec le temps, il faut également évaluer périodiquement sa maîtrise et s’assurer d’un suivi médical régulier. Cette approche a démontré ses bienfaits : amélioration de la fonction pulmonaire, diminution de l’absentéisme, des visites chez le médecin non planifiées et des hospitalisations.

Connaître, comprendre et appliquer son plan d’action

Le plan d’action écrit est un document comportant divers renseignements comme la fréquence de l’autoévaluation de l’asthme, des directives sur le maintien de la maîtrise de l’asthme, des instructions simples et concrètes sur la façon d’ajuster sa médication lors d’une aggravation ainsi que les signes et symptômes qui signalent une crise nécessitant de consulter un médecin sans délai.

Le plan d’action est un outil précieux pour aider les asthmatiques à se prendre en main pour mieux gérer leur maladie. Bien utilisé, il permet de savoir quand et comment réagir rapidement lorsque les symptômes semblent s’aggraver et ainsi réduire le risque que l’aggravation devienne une crise qui met la vie en danger et nécessite des soins d’urgence.

Si vous n’avez pas de plan d’action écrit pour votre asthme, parlez-en à votre médecin!

Les médicaments utilisés dans le traitement de l’asthme

La pierre angulaire du traitement de l’asthme est une classe de médicaments appelés les corticostéroïdes inhalés. Pris régulièrement tous les jours, ces médicaments agissent en réduisant l’inflammation dans les poumons, le problème principal de l’asthme.

Les corticostéroïdes diminuent les symptômes, améliorent la fonction respiratoire et diminuent la fréquence et la gravité des crises d’asthme. Ils sont généralement bien tolérés. Il est important de se rincer la bouche après leur administration, pour diminuer le risque d’effets indésirables locaux.

Certains asthmatiques peuvent avoir besoin d’un bronchodilatateur à longue action en plus des corticostéroïdes inhalés. Ce médicament agit en relâchant les bronches pour faciliter la respiration; il a un effet de longue durée (une douzaine d’heures). Pour faciliter le traitement, les médecins prescrivent souvent un médicament qui contient à la fois un corticostéroïde et un bronchodilatateur à longue action.

Enfin, tous les asthmatiques devraient avoir en leur possession un médicament de secours à action rapide qui agit en dilatant les bronches. On l’utilise au besoin pour le soulagement des symptômes de l’asthme aigus. Lorsque l’asthme est bien maîtrisé, on ne devrait pas avoir besoin de l’utiliser régulièrement. D’ailleurs, si vous devez l’utiliser plus de trois (3) fois par semaine pour soulager des symptômes pendant la journée, y compris avant ou pendant l’exercice, c’est un signe que votre asthme n’est pas bien maîtrisé. Avoir besoin d’en prendre plus d’une nuit par semaine est aussi un signe d’asthme mal maîtrisé.

Évaluer la maîtrise de son asthme

La maîtrise de l’asthme peut être évaluée par le court questionnaire contenu dans le plan d’action, mais aussi par l’évaluation régulière objective du degré d’obstruction des bronches mesuré avec un débitmètre de pointe. Ce petit appareil se présente sous la forme d’un tube muni d’un curseur qui se déplace le long d’une échelle graduée, qui permet d’évaluer la vitesse maximale à laquelle la personne asthmatique peut expulser l';air de ses poumons.

Bien prendre ses médicaments pour une maîtrise durable des symptômes

Comme l’asthme ne se guérit pas, il est important de prendre les médicaments d’entretien régulièrement. Mais il est aussi nécessaire de ne pas arrêter de les prendre lorsque ça va mieux! En effet, si vous allez mieux c’est parce que vous prenez vos médicaments régulièrement. Si vous les cessez, l’inflammation se réinstallera dans vos poumons et vos symptômes respiratoires reviendront hanter votre quotidien.

La technique d’utilisation des « pompes »; est tout aussi importante que la prise régulière des médicaments. En effet, si votre technique est inadéquate, la quantité de médicament qui se rend à vos poumons pourrait ne pas être suffisante pour bien maîtriser vos symptômes. L’utilisation d’une chambre d’espacement peut être une option pour faciliter la prise des médicaments offerts sous la forme d’un « aérosol-doseur »;. Parlez-en à votre pharmacien.

Assainir son environnement pour mieux respirer

Les facteurs environnementaux jouent un rôle important dans la persistance de l’asthme, sa gravité et la capacité d’en maîtriser les symptômes.

La cigarette reste un des principaux facteurs déclenchants d’asthme et on devrait éviter l’exposition à la fumée secondaire. Exigez que vos proches fument à l’extérieur.

Les infections des voies respiratoires devraient être prévenues autant que possible. Pour ce faire, les personnes asthmatiques devraient se faire vacciner contre la grippe chaque année. Certains experts recommandent aussi un vaccin contre le pneumocoque, une bactérie souvent en cause dans les pneumonies (au moins une fois au cours de leur vie avec des rappels aux 5 à 10 ans, selon le cas).

On estime que le quart des cas d’asthme chez l’adulte seraient causés par une exposition professionnelle. Poussières et produits chimiques sont le plus souvent en cause dans ces cas. Lorsque possible, mieux vaut profiter des mesures de protection qui s’offrent à vous comme le port d’un masque.

Si la personne asthmatique est allergique à son animal de compagnie, il est fortement recommandé de lui trouver un nouveau foyer. Même en lavant souvent l’animal et en passent souvent l’aspirateur, le contact quotidien avec l’agent déclenchant les allergies ne peut qu’aggraver l’inflammation des voies respiratoires.

En guise de conclusion

L’asthme est une maladie chronique qui lorsque bien maîtrisée n’interfère pas avec une vie normale. Un suivi médical et une autoévaluation régulière de la maîtrise de l’asthme sont cruciaux, tout comme la connaissance et l’utilisation d’un plan d’action en cas d’aggravation des symptômes d’asthme. Si vous êtes asthmatiques et que vous n’avez pas de plan d’action, parlez-en à votre médecin.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.