L’effet placebo élucidé

Les résultats d’une étude montrent qu’une région spécifique du cerveau serait à l’origine de l’effet placebo. On parle d’un effet placebo lorsque la conviction du patient que son traitement sera efficace semble en augmenter vraiment l’efficacité.

Les résultats d’une étude montrent qu’une région spécifique du cerveau serait à l’origine de l’effet placebo. On parle d’un effet placebo lorsque la conviction du patient que son traitement sera efficace semble en augmenter vraiment l’efficacité.

Des chercheurs américains ont publié dans la revue Neuron les résultats d’une étude portant sur le noyau accumbens, une région particulière du cerveau qui joue un rôle dans les phénomènes « d’attente d’une récompense »;, c’est-à-dire quand une personne se trouve dans une situation où elle s’attend à un résultat positif.

Dans cette étude, les chercheurs ont dit aux sujets qu’ils voulaient tester un nouveau médicament contre la douleur et qu’ils recevraient le médicament à l’étude ou un placebo, au hasard. En fait, tous les participants n’ont reçu qu’un placebo. Les chercheurs ont injecté une solution saline dans la mâchoire des volontaires afin de leur causer une douleur modérée.

On a demandé aux participants d’évaluer leurs attentes envers l’effet anti-douleur du « médicament »; et d’indiquer le niveau de soulagement qu’ils ont obtenu avec et sans le « médicament »; à la suite de l’injection dans la mâchoire.

L’étude était divisée en deux volets. Dans une première expérience, les chercheurs ont mesuré la libération de dopamine par le noyau accumbens du cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur qui est libéré par le cerveau dans les situations où on s’attend à une « récompense »;.

Les chercheurs ont constaté que plus les volontaires avaient indiqué qu’ils s’attendaient que le médicament serait efficace, plus la libération de dopamine était importante. De plus, parmi les participants qui avaient indiqué un meilleur soulagement de la douleur avec le « médicament »;, les chercheurs ont observé que le noyau accumbens était plus actif chez ceux qui avaient reçu le « médicament »; avant l’injection qui causait la douleur.

Dans un l’autre volet de l’étude, les chercheurs ont dit aux volontaires qu’ils recevraient divers montants d’argent, tout en scannant leur cerveau à l’aide d’un appareil de résonance magnétique. Les chercheurs ont constaté que les volontaires dont le noyau accumbens s’activait le plus à l’idée de recevoir de l’argent étaient ceux qui avaient montré le plus d’espérance que le traitement anti-douleur serait efficace dans la première expérience.

Selon les chercheurs, cette étude démontre que le noyau accumbens doit être activé pour que l’effet placebo se manifeste. Ils espèrent que cette information pourra être utilisée pour mettre au point de nouveaux traitements.

Ça se passe entre les deux oreilles? Peut-être plus qu’on ne le pensait…

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.