L'obésité (surcharge pondérale)

La surcharge pondérale et l'obésité sont aujourd'hui un problème de santé publique. La fréquence de la surcharge pondérale et de l'obésité a connu une augmentation dramatique dans le monde et le problème semble atteindre aussi bien les adultes que les enfants. Certains emploient même le terme « épidémie » pour parler de la situation, car le surpoids et l'obésité sont un important facteur de risque pour plusieurs maladies. Selon Statistique Canada, deux adultes sur trois ont un surplus de poids.

Qu'est-ce que l'obésité et la surcharge pondérale?

On définit l'obésité comme une accumulation anormale ou excessive de graisse dans les tissus adipeux. Pour déterminer le risque de développer un problème de santé associé à un surplus de poids, on utilise l'indice de masse corporelle (IMC) qui est un rapport poids/taille. L'IMC se situe normalement entre 18,5 et 25 pour un poids dit « normal ». On parle de surcharge pondérale lorsque l'IMC se situe entre 25 et 30, et d'obésité si l'IMC est plus grand que 30. Pour les enfants, l'IMC n'est pas approprié, il faut plutôt se fier aux courbes de croissances que l'on retrouve dans le carnet de santé ou chez le pédiatre.

Formule de l'IMC :poids (kg)
taille2 (m2)
Une autre donnée importante à évaluer lorsqu'on souffre de surcharge pondérale ou d'obésité est la distribution de la graisse sur le corps. Pour se faire, on se sert de la valeur du tour de taille. Cela permet de diviser les silhouettes en deux catégories :

  • Androïde ou en forme de pomme
    Dans ce cas, la graisse se situe dans la région de l'abdomen, de l'estomac et près de la poitrine. Un tour de taille supérieur à 102 cm pour les hommes et 88 cm pour les femmes indique ce type de silhouette. La surcharge pondérale ou l'obésité androïde est plus fréquente chez les hommes et augmente considérablement les risques de maladies.
  • Gynoïde ou en forme de poire
    Couramment appelée « culotte de cheval », la silhouette gynoïde est caractérisée par l'accumulation de graisse au niveau des hanches, des cuisses et des fesses. Elle touche davantage les femmes et entraîne surtout des problèmes mécaniques (ex. articulations).

Pourquoi prend-on du poids?

À la base, le gain de poids s'explique par une balance énergétique positive, c'est-à-dire que la personne mange plus de calories qu'elle n'en dépense. D'autres facteurs peuvent favoriser un gain de poids tels l'hérédité, la prise de certains médicaments, des facteurs hormonaux, l'arrêt du tabac, le stress, le vieillissement, les grossesses, etc. Tous ces facteurs peuvent stimuler ou augmenter l'appétit, mais ne font pas à eux seuls engraisser. Par contre, les collations entre les repas, le fait de manger très vite ou de ne faire aucune activité physique peuvent avoir un impact direct sur la prise de poids.

Quelles sont les conséquences de l'obésité et de la surcharge pondérale?

La surcharge pondérale et l'obésité entraînent des problèmes physiques, psychologiques et sociaux. D'abord, le surpoids peut causer ou augmenter les risques de plusieurs problèmes de santé :

  • arthrose (genoux, hanches)
  • apnée du sommeil
  • baisse de l'espérance de vie
  • diabète
  • difficultés respiratoires
  • hausse du risque de certains cancers :
    femmes : côlon, ovaires, seins, utérus;
    hommes : côlon, prostate, rectum.
  • hypertension
  • maladies cardio-vasculaires

Ensuite, les personnes souffrant de surcharge pondérale ou d'obésité ont souvent des problèmes de mésestime d'eux-mêmes, de dégoût ou de honte face à leur corps et à leur image et un manque de confiance en eux-mêmes. Certains vont même souffrir de dépression à cause de leur mal-être dû à leur surpoids. Finalement, au niveau social, les « gros » sont victimes de discrimination, doivent faire face aux préjugés populaires et se retrouvent souvent isolés.

Quoi faire face à un surpoids?

Le premier pas à faire pour se prendre en main est d'essayer de restreindre l'apport alimentaire et d'augmenter l'exercice physique. Faire de l'exercice modéré environ trente minutes par jour peut faire une différence. D'autres petits trucs comme diminuer les portions ou réduire la consommation des boissons alcoolisées (riches en calories) peuvent s'avérer efficaces. Si vous avez un problème de poids, parlez-en à votre médecin. Il pourra vous donner des pistes de solutions et suivre votre cheminement pour vous soutenir lorsque nécessaire. Votre pharmacien peut aussi être un allié précieux qui peut vous donner de judicieux conseils et répondre à vos questions.

Lorsque le poids devient un problème pour la santé et que l'activité physique combinée à un régime alimentaire allégé ne suffit plus, on peut utiliser des médicaments pour couper la faim. Ceux-ci nécessitent une ordonnance du médecin et un suivi médical, mais peuvent être très efficaces. D'autres choix sont aussi possibles dans des cas sérieux d'obésité.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.