Migraine : Soulager la migraine sans se casser la tête

La migraine est un trouble relativement fréquent, car on estime qu’environ 10 % de la population en est affectée en Amérique du Nord. Souvent, il ne s’agit pas d’un simple mal de tête. Le malaise intense qui est ressenti pendant une crise peut fortement handicaper certaines personnes dans leurs activités quotidiennes.

La migraine est un trouble relativement fréquent, car on estime qu’environ 10 % de la population en est affectée en Amérique du Nord. Il ne s’agit pas d’un simple mal de tête. Le malaise intense qui est ressenti pendant une crise peut fortement handicaper certaines personnes dans leurs activités quotidiennes.

Regard sur la migraine La migraine fait partie de la famille des maux de tête. Des experts ont cependant identifié des caractéristiques qui lui sont propres. Les personnes qui en souffrent n’éprouvent pas toujours la totalité des symptômes énumérés ci-dessous. Le plus souvent, elles sont affectées par un certain nombre seulement.

Une migraine, ou céphalée migraineuse, se reconnaît habituellement par une douleur qui se situe d’un seul côté de la tête et qui s’étend parfois jusqu’au cou. La sensation douloureuse est généralement pulsatile, comme si le coeur battait dans la tête, tandis que l’intensité de la douleur ressentie est souvent considérée comme modérée à grave. Cette douleur se voit habituellement aggravée par les activités physiques quotidiennes comme la marche ou par tout autre effort physique. La plupart des gens ont des nausées parfois accompagnées de vomissements et sont incapables de tolérer la lumière et le bruit ambiant. Certains ont également une intolérance aux odeurs. Une crise migraineuse dure en général de 4 à 72 heures.

La crise migraineuse peut être précédée d’une phase prémonitoire, qui se manifeste de quelques heures à quelques jours avant le début de la crise. Certaines personnes éprouvent alors soudainement une rage alimentaire, de la fatigue et des difficultés de concentration ou ressentent une rigidité dans le cou.

Les migraines peuvent s’accompagner ou non d’une aura. Ces signes précurseurs indiquent qu’une crise migraineuse se prépare. L’aura se manifeste habituellement dans l’heure qui précède le début de la migraine, mais peut également accompagner le début de la crise migraineuse. Elle se caractérise le plus souvent par des manifestations visuelles ou sensorielles inhabituelles, telles une perte de vision, une vision trouble, l’apparition de points ou de lumières dans le champ de vision, des engourdissements et des picotements.

Une phase de résolution suit le plus souvent la crise. À la suite de la crise de migraine, certains peuvent se sentir exténués ou déprimés, conserver de la sensibilité dans la région du cuir chevelu, ressentir un malaise généralisé ou éprouver de la difficulté à se concentrer.

Les causes possibles Il reste encore certains mystères à éclaircir à propos de la migraine. On sait maintenant que la migraine tire son origine d’un problème à la fois nerveux et circulatoire. En effet, la douleur résulterait d’un relâchement des vaisseaux sanguins dans le cerveau qui s’expliquerait par une hypersensibilité des nerfs. On croit aussi qu’il y aurait une anomalie de la transmission du message de la douleur, ce qui expliquerait en partie la sensation de douleur intense ressentie au cours d’une crise de migraine.

Certaines migraines découlent surtout quant à elles de problèmes génétiques, comme c’est le cas de la migraine hémiplégique familiale.

La migraine et ses victimes Personne n’est à l’abri de la migraine. Il semble toutefois que trois fois plus de femmes que d’hommes sont en proie à des migraines chaque année, principalement entre l’âge de la puberté et de la ménopause. Les personnes de tout âge peuvent en souffrir, tant les enfants que les personnes âgées.

Pour en finir avec la migraine La migraine demeure un problème récurrent qui ne peut être guéri définitivement. À l’heure actuelle, la gamme de médicaments disponibles sur le marché ne peut que maîtriser les crises.

La base du traitement de la migraine réside dans l’amélioration des habitudes de vie de la personne atteinte. Ces seules interventions peuvent aider à réduire la fréquence des crises migraineuses. Le maintien d’une bonne hygiène de sommeil est primordial : il est préférable de respecter un horaire régulier en regard du nombre d’heures de sommeil. Pratiquer des activités physiques de façon assidue pourrait réduire considérablement la fréquence et le nombre de crises. Le stress peut également être un élément déclencheur de migraine. Bien qu’il soit particulièrement ardu d’éliminer toutes les sources de stress de notre quotidien, il est toutefois possible de les réduire. La prise de certains médicaments peut également favoriser l’apparition de migraines. Enfin, l’alimentation semble elle aussi avoir un rôle à jouer. Il est recommandé de conserver un horaire régulier dans la prise des repas et de surveiller son alimentation, car certains aliments peuvent causer des migraines. On peut arriver avec le temps à cerner ceux qui nous causent problème et ainsi éviter d’en consommer. Les aliments qui causent la migraine varient d’une personne à l’autre, bien que certains soient plus susceptibles que d’autres de déclencher des migraines. On retrouve souvent au banc des accusés l’alcool (particulièrement le vin rouge), le chocolat, les boissons contenant de la caféine, certains fromages, les charcuteries et les aliments contenant du glutamate monosodique ou de l’aspartame.

Ces mesures ne sont toutefois pas suffisantes pour entièrement prévenir les crises de migraine. En effet, bien que l’adoption de bonnes habitudes de vie soit un excellent départ, il faut parfois se tourner vers d’autres stratégies. Dans ce cas, il est important d’agir le plus rapidement possible, car plus on traite rapidement la migraine, plus les chances de réussir à maîtriser la crise sont grandes.

Pour les migraines causant des symptômes légers à modérés et qui affecte peu les activités quotidiennes, on peut se tourner vers des médicaments disponibles en vente libre à la pharmacie. Les analgésiques comme l’ibuprofène et le naproxen constituent de bons choix.

Pour les personnes souffrant de migraines modérées à graves et qui peinent à poursuivre leurs activités, il est habituellement préférable de se tourner vers des médicaments spécifiques au traitement de la migraine obtenus sous prescription médicale. Certains de ces médicaments sont offerts en vaporisateur nasal ou en injection pour ceux qui ont d’importantes nausées et des vomissements. D’autres se présentent sous forme de comprimés à dissolution rapide qui fondent dans la bouche, permettant ainsi d’éviter de boire de l’eau pour les avaler.

Si les crises de migraine sont trop fréquentes, empêchent de fonctionner ou sont incapacitantes pour toute autre raison, on peut envisager l’utilisation de certains médicaments à titre préventif. Dans ce cas, les médicaments sont pris quotidiennement et permettent de diminuer la fréquence ou la gravité des crises.

Bien qu’il reste du chemin à faire dans l’amélioration des traitements contre la migraine, une large gamme de possibilités s’offre maintenant à ceux qui en souffrent.

Si vous souffrez de migraine, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien afin de déterminer le traitement le mieux adapté à votre condition. Prenez soin de vous : une bonne hygiène de vie peut avoir un impact réel sur la fréquence et la gravité des crises!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.