Préparer sa sortie d’hôpital

Petite ou grosse chirurgie en vue? Si une hospitalisation n’est pas un événement joyeux à priori, un peu de planification en vue de son retour à la maison peut éviter bien des soucis. La sortie d’hôpital est un moment critique du rétablissement, tout particulièrement pour les patients atteints de maladie chronique. Or, si la préparation est bâclée, la personne est à risque de se retrouver aux urgences. Savoir poser les bonnes questions et anticiper ses besoins sont autant de façons de mettre les chances de son côté pour une convalescence sans anicroche.

Petite ou grosse chirurgie en vue? Si une hospitalisation n’est pas un événement joyeux à priori, un peu de planification en vue de son retour à la maison peut éviter bien des soucis. La sortie d’hôpital est un moment critique du rétablissement, tout particulièrement pour les patients atteints de maladie chronique. Or, si la préparation est bâclée, la personne est à risque de se retrouver aux urgences. Savoir poser les bonnes questions et anticiper ses besoins sont autant de façons de mettre les chances de son côté pour une convalescence sans anicroche.

Bien s’informer Les médecins peuvent souvent estimer les tâches que le patient sera en mesure d’effectuer au retour à la maison, de l’aide et du matériel à prévoir ainsi que du temps à planifier pour reprendre des forces. Malgré tout, le temps de rétablissement varie grandement d’une personne à l’autre. En ayant des attentes réalistes, on peut prévoir le soutien adéquat.

Mieux vaut prévoir plus d’aide que nécessaire. Selon le cas, il faudra par exemple envisager de l’aide pour les courses, la cuisine, le bain, l’habillage, le soin des plaies ou d’autres procédures médicales.

Que prévoir Premièrement, on devrait penser au moyen de transport utilisé pour rentrer à la maison. Transport adapté, taxi, ou des proches pourront conduire le patient à la maison?

Un patient qui reçoit son congé de l’hôpital peut néanmoins ne pas être prêt à retourner à la maison. Un séjour en maison de convalescence ou de soins prolongés est parfois nécessaire. Le cas échéant, il faut organiser les soins aux enfants ou aux animaux de compagnie durant la période d’hospitalisations et de récupération.

Qui peut aider? La famille, les amis et les centres de santé et de services sociaux (CSSS) peuvent vous mettre en lien avec des personnes-ressources. Si nécessaire, une infirmière pourrait venir à domicile pour effectuer les soins médicaux nécessaires. Dans certaines régions, des coopératives offrent aussi des services d’aide domestique.

Certaines personnes auront besoin d’appareil et d’aides aux activités de la vie quotidienne après une hospitalisation ou une chirurgie. Il faut vérifier si, par exemple, des sièges de toilette surélevés, un banc pour la douche, des rampes d’appuis, un lit médicalisé ou une rampe d’escalier pourraient faciliter les déplacements de la personne à son retour à la maison.

Dans certains cas, il est prudent de réaménager un peu la maison en prévision du retour à la maison. Ainsi, dégager les couloirs des tapis et objets qui pourraient faire trébucher est fort judicieux. Si le lit est à l’étage, son transfert au rez-de-chaussée pourrait éviter les efforts et risques liés aux escaliers. Avoir un téléphone à portée de main est aussi fort utile.

Faire le plein de plats surgelés faciles à réchauffer, ainsi que d’autres aliments de base et fournitures de maison peut alléger grandement le quotidien durant la convalescence.

La douleur Si une chirurgie est prévue, il est normal d’avoir des inquiétudes quant à la douleur après l’intervention. Mais si une certaine douleur est possible, une douleur intense n’est généralement pas «normale»; . Les antidouleurs sont une partie intégrante du plan de récupération, car une douleur bien maîtrisée peut accélérer la guérison.

Il faut être très franc avec le personnel soignant quant au niveau de douleur ressentie.Ainsi, une analgésie adéquate après une chirurgie repose sur un équilibre entre une dose qui soulage bien les douleurs, sans causer d’effets indésirables excessifs. Une dose trop faible d’analgésique entraîne une douleur non nécessaire.

Suivez bien les instructions et prenez les médicaments antidouleurs tel que recommandés par vos professionnels de la santé. N’attendez pas avant de prendre votre antidouleur que la douleur soit devenue intense car vous souffririez inutilement. Plus de temps est nécessaire pour soulager une douleur intense qu’une douleur naissante. Rappelez-vous qu’en l’absence de douleur, le corps peut se concentrer sur le processus de guérison. Ce n’est pas le moment pour tester les limites de votre tolérance à la douleur…

Les médicaments Les médicaments jouent un rôle majeur dans la prévention des complications et l’amélioration du confort après la sortie d’hôpital.

La prise incorrecte des médicaments est une cause fréquente de réadmission. Il est important de bien questionner le pharmacien pour savoir si certains médicaments pris avant l’hospitalisation ont été cessés et si de nouveaux ont été ajoutés. Il faut aussi s’assurer de bien comprendre quand et comment les prendre. Au besoin, le pharmacien peut fournir les médicaments dans un pilulier pour en faciliter la prise quotidienne.

On peut aussi profiter de cette occasion pour faire le ménage de l’armoire à pharmacie non seulement pour en retirer tout médicament qui aurait été cessé, mais aussi pour se défaire de tous ses fonds de tubes et petits pots entamés dont la date de péremption est souvent passée depuis belle lurette!

La réadaptation Après une hospitalisation, certaines personnes nécessiteront une période de réadaptation avec l’aide d’un physiothérapeute ou d’un ergothérapeute. Chaque exercice peut représenter un petit pas vers une amélioration de la force, de l’amplitude de mouvements et d’un meilleur fonctionnement général. Patience et constance à effectuer ses exercices augmentent les chances de retrouver rapidement son autonomie.

Le retour à la maison Avant de quitter l’hôpital, il faut prendre en note le diagnostic précis et les rendez-vous à venir, tant avec les spécialistes que le suivi avec le médecin de famille.

Des questions après une hospitalisation? N’hésitez pas à contacter votre pharmacien. En plus des questions liées aux médicaments, il peut vous aider à identifier les ressources présentes dans votre milieu et vous aider à trouver solution aux ennuis qui peuvent surgir durant la convalescence.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.